boni_yayi_bb-2.jpg

Le Couffo ou le souffre-douleur du système?

Politique

Le Gouvernement tant attendu par le peuple béninois vient d’être rendu public et la configuration tient compte, tant bien que mal de « l’équilibre régional » dans la mesure où chaque département s’en sort avec au moins un ministre.

Le Gouvernement tant attendu par le peuple béninois vient d’être rendu public et la configuration tient compte, tant bien que mal de « l’équilibre régional » dans la mesure où chaque département s’en sort avec au moins un ministre. Même si dans le partage, certaines régions s’en sortent avec une supériorité numérique notoire.

Au-delà de cette réalité, il y a que dans la redistribution des portefeuilles, certaines charges s’annoncent avec beaucoup d’ambiguïtés, semant dans les esprits trop d’imprécisions, de trouble. Nous n’en voulons pour preuve que ces deux ministères au contour imprécis et confus : Ministère de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme et le Ministère chargé des changements climatiques, des Reboisements et de la protection de la nature.

L’émiettement de l’ancien MEHU viserait-il la dynamisation des fonctions de l’environnement ou simplement la bonne gestion des questions climatiques ? Peut-on parler de la protection de la nature et ignorer l’environnement, c’est-à-dire le biotope ?

boni_yayi_bb-2.jpg

Lorsqu’on analyse de près le domaine d’attributions de chacun de ces deux entités, on se rend aisément compte que ce qui reste à faire ou qui demeure visible pour Edou Raphaël, est le reboisement qui ne peut s’étaler sur la longueur d’une année.
Par ailleurs, sans vouloir vraiment entrer en conflit ouvert, un ministère va forcément faire ombrage à l’autre. Plus grave, c’est la rétrocession d’une partie du budget déjà mis en consommation à la nouvelle création, surtout que les activités qu’on semble lui réserver sont des rubriques saisonnières ou les parents pauvres d’une institution ministérielle. L’autre difficulté flagrante reste l’affectation des cadres qui évolueront dans la nouvelle institution. De qui dépendront désormais les agents forestiers ?

Environnement ou Planteurs d’arbres ? A vrai dire, cela semble un bon débarras pour qu’on dise et justifie de l’équilibre régional du nouveau gouvernement. Cela ressemble ni plus ni moins à du « tiens et laisse-moi en paix ».

R.K.F.