Yayi ordonne la reconstruction de la zone sinistrée

Actualités

Avec deux descentes à Dantokpa (une samedi et la seconde hier dimanche), un conseil extraordinaire des ministres et une longue séance avec les victimes, ce dimanche, le chef de l’Etat, Boni YAYI compatit aux douleurs des sinistrés. Avec son gouvernement, il a ordonné la reconstruction (en 2 mois) de la zone sinistrée en 800 places et un nouveau plan de sécurisation du marché. Des mesures d’urgence et durables sont ainsi prises par le Gouvernement à la suite de l’incendie qui a ravagé moins de 5% des 18 hectares du marché.

750 personnes sont concernées par cette zone sinistrée, d’après les premiers décomptes de la SOGEMA. En deux mois, elle sera reconstruite en matériau définitif. Un total de 800 places sera construit par le Génie Militaire qui est déjà à pied d’œuvre pour déblayer les débris et autres gravats pour lancer le chantier.
Par ailleurs, un plan global de reconstruction total du marché international de Dantokpa sera présenté et lancé d’ici trois mois. La sécurité du marché sera renforcée par la Police et les Sapeurs Pompiers. Un complexe de sécurité sera alors érigé au cœur du marché avec l’introduction des paiements électroniques pour davantage sécuriser les personnes et les biens.
En ce qui concerne la nouvelle construction, le Chef de l’Etat a déjà bouclé le financement. Elle comprendra des latrines, des bouches d’incendie avec un minimum de confort pour les usagers de ce marché.
A moyen terme, le Chef de l’Etat a instruit le Génie Militaire aux fins d’évaluer l’incidence financière de la reconstruction de tout le marché de Dantokpa qui fait environ 25 mille places.

Yayi compatit aux douleurs des victimes ; trois résolutions prises

Les usagers du marché Dantokpa ne sont pas laissés pour compte. Aussitôt après le drame, Boni Yayi s’est rendu sur le site et a présidé un conseil extraordinaire des ministres assorti de premières mesures. Boni Yayi entend s’occuper prioritairement des usagers du marché dont les boutiques ont été brulées en les relogeant provisoirement sur des sites appropriés. Le temps de reconstruire les hangars ravagés. Le haut des boutiques à étage du marché est provisoirement retenu pour les accueillir. Mais les discussions vont se poursuivre avec la direction générale de la Sogéma et le ministère de tutelle, pour convenir de commun accord, de la mise en œuvre de ces diligences.
Au total, trois résolutions sont prises à l’issue des travaux. Il s’agira de : reloger les sinistrés sur des sites provisoires, reconstruire des sites ravagés dans un délai de deux mois maximum et poursuivre des réflexions pour un soutien financier du gouvernement en faveur des sinistrés, en vue de la reconstitution du capital. Les principaux acteurs se réuniront dans un délai de 48 heures pour transmettre leur rapport au gouvernement. Le Directeur du Génie Militaire rassure des dispositions prises par sa structure, pour respecter ce délai de deux mois.
En ce qui concerne la sécurité du marché, le Directeur général de la Police nationale, le Général Philippe Houndégnon exhorte les usagers du marché au sacrifice tout indiquant quelques mesures: “Nous arrêterons bientôt le plan de sécurité du marché avec le Chef d’Etat major général des armées. Dantokpa sera doté bientôt d’un complexe sécuritaire. De jour comme de nuit, les patrouilles seront renforcées”, annonce-t-il. Le commandant des sapeurs pompiers met l’accent sur la prévention et la réaction rapide en cas d’incendie.
Peu après la rencontre de ce dimanche, le chef de l’Etat, Dr Boni Yayi s’est rendu à nouveau sur les lieux pour constater de visu le démarrage des travaux de nettoyage par le génie militaire. Il a l’air plus ou moins satisfait des premières actions et des diligences en cours dans l’exécution et l’achèvement des travaux de reconstruction de la zone sinistrée dans les meilleurs délais.