Karim da Silva et les sages appellent le peuple Béninois à faire confiance à Talon

Politique

L’affaire Ajavon continue de défrayer la chronique. Les déclarations fusent de partout. Dans un Communiqué parvenu à notre rédaction, le Conseil des Sages de la ville de Porto-Novo appelle le peuple Béninois à faire confiance à Talon. Lire le communiqué.

« Le conseil des sages de la ville de Porto-Novo présente, ses vœux, au président Sébastien Ajavon, pour un prompt règlement de l’affaire en cours, et voudrai l’assurer de sa totale compassion. Le Conseil des Sages voudrait porter à sa connaissance, que ce qui lui est arrivé, est le genre d’épreuve que seuls connaissent ceux qui sont appelés à avoir une longévité. Tant que la tête n’est pas séparée du corps de l’homme, rien c’est complètement perdu pour lui M. Le président Sébastien Ajavon, bien que comprenant le sentiment de frustration qui anime certains de nos compatriotes, le Conseil des Sages de la ville de Porto-Novo aimerait inviter, le responsable que vous êtes, à intervenir auprès de vos partisans, tout particulièrement, et à demander à la population, en général, de faire confiance aux institutions de la République, parce que la situation de tout pouvoir est totalement différente de tout ce que l’on peut imaginer. À tous, le Conseil des Sages de la ville de Porto-Novo voudrait dire que nous devons faire confiance au Président de la République parce qu’il doit prendre des décisions qu’exige la réalité du pouvoir et qu’hélas on ne peut expliquer.

Le calme apporte la sérénité au règlement de toute situation, tandis que l’usage de la force ne peut rencontrer que la force et ne sera bénéfique à personne. En pareil cas, c’est donc le calme qui devra être prééminent. Nous devons surtout nous garder des injures et des insultes qui sont souvent regrettables. Nous sommes assez mûrs dans ce pays pour savoir où le comprendre. À notre âge, par nos connaissances et expériences de la vie, nous sommes objecteurs de conscience et nous devons nous éloigner de toute rébellion contre le pouvoir en place: notre devoir est d’accepter, de respecter, d’obéir à tout pouvoir établi, et d’appeler les uns et les autres à en faire autant. Il est l’un de nos vieux adages qui veut qu’en pareille s circonstances l’on voit le fond du sac avec “l’œil du sage”. Nous invitons tout le monde au calme et à la sérénité afin de permettre rapidement un aboutissement salutaire de cette affaire.

Fait à Porto-Novo ce 3 novembre 2016

Le Président du Conseil des Sages Urbain Karim Elisio da SILVA