Un second câble-sous marin pour soulager les internautes

Economie & Tech

Enfin, un second câble-sous marin pour soulager les internautes au Bénin. Le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi a officiellement procédé à la mise en exploitation de la station d’atterrissage de ce deuxième câble sous-marin Ace, dans l’après-midi du mardi 13 octobre, au quartier Fidjrossè de Cotonou, en présence de plusieurs invités intervenant dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (Tic).

Après l’inauguration du Sat3 le 08 novembre 2002 d’une capacité de 40 Gigabits par seconde, le gouvernement béninois, grâce à l’appui financier de certains partenaires, notamment, la Banque mondiale, met enfin en service la station d’atterrissage du deuxième câble sous-marin Ace.

Ladite station est située au quartier Fidjrossè de Cotonou. Elle dispose de la toute dernière génération d’équipements sous-marins et offre un débit qui peut atteindre 40 Gbps. Selon les recoupements, ce débit sera augmenté à 100 Gbps d’ici 05 ans.
Au cœur de ce joyau, on y retrouve des équipements Sdh avec des interfaces clients (Stm-1, Stm-4 et Stm-16) pouvant permettre à plusieurs clients individus et grosses entreprises de bénéficier du large-bande.

La Banque mondiale est l’un des partenaires qui apputé le Bénin. Selon Mme. Katrina Sharkey, Représentante résidente de la Banque mondiale au Bénin, l’appui financier de son institution au gouvernement béninois entre dans le cadre de la promotion du service internet de connexion à haut débit au Bénin et permettra de réduire la pauvreté à travers les différentes possibilités qu’offre l’internet dans le monde actuel.
Pour M. Etienne Kossi, ministre chargé de la communication, la mise en service du deuxième câble sous-marin Ace est le fruit du déroulement du programme régional d’infrastructures de communication pour l’Afrique de l’Ouest (West Africa regional communications infrastructure program-Warcip).
Ce programme, ajoute-t-il, vise à accroître la portée géographique des réseaux à large-bande et contribuer à la réduction des coûts des services de télécommunications sur le territoire des pays participants.
Le président de la République du Bénin, M. Boni Yayi, satisfait indique que c’est le grand moment de remercier tous les acteurs qui ont œuvré pour la concrétisation de ce projet qui exprime la vision du gouvernement à savoir: “faire du Bénin le quartier numérique de l’Afrique”.
La mise en service dudit câble, selon le Président Boni Yayi, vient propulser le Bénin en plein cœur de la planète où, tous les secteurs sensibles du Bénin connaitront une croissance grâce à la promotion de l’économie numérique.
Ce second câble-sous marin vient en effet pour soulager les internautes. On est alors en droit de dire que Yayi et Kossi ont amené le haut débit au Bénin.

Encadré

Discours du MCTIC à la mise en service officiel du câble sous marin ACE

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement;
Mesdames et Messieurs (…)
Honorables invités;

(…)
Mes remerciements vont particulièrement à son Excellence Dr Thomas Boni YAYI, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement pour sa détermination à faire asseoir dans notre pays l’économie numérique malgré les résultats mitigés des dernières années qui ont émoussé l’espoir de nos populations de bénéficier de l’accès au large bande.
Le Bénin a élaboré en décembre 2008 un Document de Politique et de Stratégies du Secteur des Télécommunications et de la Poste (DPS) qui exprime la vision du gouvernement à savoir « Faire du Bénin le Quartier Numérique de l’Afrique ».
Dans le cadre de la mise en œuvre de cette politique, d’importants projets ont été initiés visant à améliorer l’accès et la qualité des services des technologies de l’information et de la communication et à promouvoir le développement des e-applications.
Dans cette perspective, le Gouvernement du Bénin a demandé l’appui de la Banque Mondiale dans le cadre du programme régional d’infrastructures de communication pour l’Afrique de l’Ouest (West Africa Regional Communications Infrastructure Program – WARCIP).
Ce projet régional apparaît comme une réelle opportunité au Bénin dans le secteur des TIC.
En effet, il vise à accroître la portée géographique des réseaux à large bande et à contribuer à la réduction des coûts des services de télécommunications sur le territoire des pays participants.
Les parties prenantes de ce projet au Bénin sont :
o L’Etat Béninois
o Benin Télécoms SA, l’opérateur historique devenu Bénin Télécoms Infrastructures (BTI SA) et Bénin Télécoms Services SA (BTS SA)
o Les opérateurs de téléphonie mobile et
o Les fournisseurs d’accès Internet.
Démarré par la signature de l’accord de prêt le 04 septembre 2012, le projet a été concrétisé au Bénin par la mise en vigueur de l’accord le 21 mars 2013 à travers un mécanisme de partenariat public-privé. Il me plaît de rappeler, ici, les importantes étapes de ce projet.
1. La mise en place d’un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) pour la gestion de ce câble dans lequel l’Etat et ses sociétés que sont Bénin Télécoms Infrastructures SA et Libercom détiennent 54,17% de la capacité. Les sociétés privées à savoir : Moov Bénin, MTN, ISOCEL, CANALBOX, UNIVERCELL, OTI détiennent le reste soit 45,83%.
2- La construction d’une station d’atterrissement pour les équipements terrestres ;
3- la pose du câble sous-marin ACE aux larges des côtes béninoises matérialisée par la réception de la bouée d’or le 1er avril 2015;
4- la connexion de la station au câble sous-marin ACE.
La station de Cotonou, sise à Fidjrossè où nous sommes actuellement, dispose de la toute dernière génération d’équipements sous-marins et offre un débit qui peut atteindre 40 Gbps et ce débit sera augmenté à 100 Gbps d’ici 5 ans. On y retrouve des équipements SDH avec des interfaces clients (STM-1, STM-4 et STM-16).
La technologie utilisée est la plus récente et permet à plusieurs clients individuels et grosses entreprises de bénéficier du large bande.
Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs,
Ce câble sous-marin dont vous lancez la mise en service officiel aujourd’hui est le deuxième après le SAT3 inauguré le 08 novembre 2002 d’une capacité de 40 Gbits/s.
Certains se demanderont pourquoi deux câbles pour le Bénin. Il s’agit d’une volonté politique de sécuriser les infrastructures de technologie de l’information et de la communication dans le cadre des services à notre clientèle et aux pays frères de l’Interland.
Le développement prochain des réseaux de fibres optiques sur l’ensemble du territoire national favorisera l’accès au large bande à l’ensemble de notre population.
Sous votre directive, Excellence Monsieur le Président de la République, le Bénin aurait ainsi amorcé tous les éléments du développement de l’économie numérique.
Mesdames et messieurs, honorables invités
C’est aussi le lieu de remercier tous ceux qui ont pris part activement à la construction de cette station dont notamment les partenaires techniques et financiers, les fournisseurs et tous les cabinets conseils.
Par ailleurs, nous apprécions à sa juste valeur cette coopération avec le secteur privé dont les débuts sont très satisfaisants pour les deux parties et souhaitons que perdurent les acquis du Projet en vue de laisser à terme un impact durable pour les usagers.
Je profite de cette tribune pour remercier également tous mes collaborateurs, principalement les membres de l’équipe du projet WARCIP-Bénin.
Tout en souhaitant bon vent à l’émergence de l’économie numérique par l’érection de cette infrastructure, je vous remercie pour votre aimable attention.