Remaniement ministériel au Bénin : Trois départs, une mutation et deux entrées au gouvernement 1 de Talon 2

Actualités

Après son investiture le 6 avril 2016, Talon a formé un gouvernement de vingt-et-un (21) ministres. Le premier gouvernement de son deuxième et ultime mandat  compte 23 ministres et est un gouvernement de la continuité..

De 21 ministres pour son premier gouvernement, ils sont  24 ministres au dernier gouvernement de son premier quinquennat. A certains, le chef du gouvernement, Patrice Talon, s’est séparé d’eux en ce qui concerne les activités gouvernementales ce mardi 25 mai. Ce gouvernement de 23 membres compte un ministre d’Etat chargé de la coordination de l’action gouvernementale, Abdoulaye Bio Tchané et un autre ministre d’Etat, le jeune ministre Romuald Wadagni promu pour ses exploits au ministère de l’Economie et des finances

Trois départs, deux entrées et une mutation

Ils sont trois à quitter le gouvernement:  Sacca Lafia ( désigné pour siéger à la Cena) , Mahugnon Kakpo et Alain Orounla sortent du gouvernement.

Après son investiture le 23 mai 2021, Patrice Talon, président du Bénin pour un second mandat a donc formé son gouvernement. On note trois départs et deux entrées. M. Alain Sourou OROUNLA n’est plus ministre de la Communication et de la Poste. Quant à Sacca Lafia, il cède sa place à Alassane SEIDOU ( mutation) qui quitte la décentralisation et va poser sa valise au ministère de l’intérieur et de la sécurité publique. Kakpo Mahugnon s’en va et cède son poste à Kouaro Yves CHABI, nouveau ministre de l’enseignement secondaire.. Raphael Dossou Akotegnon du Prd fait son entrée et hérite du portefeuille de la décentralisation. Un ministère ne figure plus au sein du gouvernement, celui de la Communication et de la Poste.

Si en 2016, quelques heures après la prestation de serment, le président Patrice Talon a mis en place son premier gouvernement, il aura mis cette fois 48 heures pour faire connaître le premier gouvernement de son deuxième et ultime mandat. L’attente a été un peu longue et  à l’arrivée deux entrées seulement. Pas de bouleversement donc .Autre information,  de cinq (5), le nombre de femmes est maintenu au sein du premier gouvernement de Talon 2. Donc les femmes restent pour achever les chantiers ouverts. Dans l’ensemble, le  Président Talon a opté pour la stabilité qui est en fait le premier paramètre pour atteindre la performance. Il a un mandat “hautement social” (sic) et devra honorer ses promesses afin de mériter le surnom “Agbonnon”, à la fin de son mandat en 2026. Il a reconduit donc des hommes et femmes qui ont déjà montré ce qu’ils valent. Sur 23 ministres de l’ancien gouvernement, Talon a préféré reconduire 21 ministres hormis le portefeuille ministériel supprimé. Les hommes de confiance et ceux qui ont mérité ou entamé les chantiers du PAG sont reconduits certainement pour les achever.

Emmanuel Amour T.

Décret 2021-257 du 25 mai 2021 portant composition du gouvernement

  • 1-M. Abdoulaye BIO TCHANE, ministre d’État chargé du Développement et de la coordination de l’action gouvernementale ;
  • 2-M. Romuald WADAGNI, ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances ;
  • 3-M. Séverin Maxime QUENUM, garde des sceaux, ministre de la Justice et de la Législation ;
  • 4-M. Aurélien Ama AGBENONCI, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération ;
  • 5-M. Alassane SEIDOU, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique ;
  • 6-M. José Didier TONATO, ministre du Cadre de vie et du Développement durable ;
  • 7-M. Cossi Gaston DOSSOUHOUI, ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche ;
  • 8-M. Raphael Dossou Akotegnon, ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale
  • 9-Mme Adidjatou A. MATHYS, ministre du Travail et de la Fonction publique ;
  • 10-Mme Véronique TOGNIFODE, ministre des Affaires sociales et de la Micro finance ;
  • 11-M. Benjamin Ignace Bodounrin HOUNKPATIN, ministre de la Santé ;
  • 12-Mme Eléonore YAYI LADEKAN, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ;
  • 13-M. Kouaro Yves CHABI, ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle ;
  • 14-M. Salimane KARIMOU, ministre des Enseignements maternel et primaire ;
  • 15-M. Babalola Jean-Michel Hervé ABIMBOLA, ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts ;
  • 16-Mme Aurélie ADAM SOULE ZOUMAROU, ministre du Numérique et de la Digitalisation ;
  • 17-M. Hervé Yves HEHOMEY, ministre des Infrastructures et des Transports ;
  • 18-Mme Shadiya Alimatou ASSOUMAN, ministre de l’Industrie et du Commerce ;
  • 19-M. Dona Jean-Claude HOUSSOU, ministre de l’Énergie ;
  • 20-M. Samou SEIDOU ADAMBI, ministre de l’Eau et des Mines ;
  • 21-M. Modeste Tihounté KEREKOU, ministre des Petites et Moyennes entreprises et de la Promotion de l’emploi ;
  • 22-M. Oswald HOMEKY, ministre des Sports ;
  • 23-M. Fortunet Alain NOUATIN, ministre délégué auprès du président de la République, chargé de la Défense nationale.

 

 

 

Laisser un commentaire