Grande cérémonie de prière en faveur de la paix au Bénin : Karim da Silva et des Sages prient Dieu d’éloigner du peuple les démons de l’affrontement et de la division

Actualités

(«  La paix est primordiale et celui qui l’a perdue, a tout perdu, il est sans avenir, il végète dans le doute permanent, et demeure en proie au temps d’incertitude », prévient le nonagénaire)

Les tensions politiques que traverse actuellement le pays en prélude à la présidentielle du 11 avril 2021 ne sont pas de nature à garantir la paix et la quiétude. Très préoccupés par cette situation délétère, Karim da Silva et les Sages de la ville de Porto-Novo ont initié ce mercredi 17 mars 2021 à la Maison Internationale de la Culture (MIC), une grande cérémonie de prière. Objectif, implorer la grâce du Tout Miséricordieux afin qu’il fasse revenir définitivement le pays dans le giron de la paix.

Le Patriarche Karim da Silva et les Sages de la ville Capitale sont préoccupés par la paix en cette veille de l’élection présidentielle d’avril 2021. Craignant ainsi le pire, avant, pendant et après ces consultations électorales, des prières ont été dites afin que le Tout Puissant touche le cœur de chaque acteur politique, de chaque citoyen pour qu’ils soient animés des intentions qui concourent à la préservation de la paix.

Étant père fondateur du dialogue interreligieux au Bénin, toutes les confessions religieuses étaient au rendez-vous de cette grande cérémonie de prière dont le but est d’implorer la clémence, la grâce et la miséricorde de Dieu afin qu’il protège le pays et l’aide à conjurer le mauvais sort, et l’amener définitivement dans le giron de la paix. Des musulmans aux fidèles du christianisme céleste, en passant par les protestants méthodistes, les catholiques et les religions endogènes, tous ont prié pour que la paix règne dans le pays.

Du haut de ses expériences politiques, et après avoir connu toutes les tractations, les luttes et les préparatifs avant les indépendances, tous les régimes des indépendances à ce jour, le Président du Conseil des Sages de la ville de Porto-Novo a déclaré peu avant la cérémonie de prière, qu’il est impérieux que tous les fils du pays unissent leurs forces et leurs efforts afin de continuer à vivre loin du moindre trouble. A le suivre, le meilleur chemin pour vivre en paix est de recourir à ce que Dieu dans son immense magnanimité a laissé comme écrits, et enseignements dans la Bible et le Coran.

Pour le Sage, la paix est le salut à tous, et comme toute nation qui aspire à  évoluer, à prospérer, à se développer, cette nation avant tout a d’abord besoin de paix. C’est ce qui lui fait dire que la paix est au-dessus de toutes dissensions politiques et que tout doit donc s’arrêter et se taire devant la paix. Les troubles et la guerre prévient-il, ne conduisent pas au progrès, ni au développement, mais plutôt à la destruction, la désolation et la mort. « Ce n’est pas ce que chacun de nous souhaite », a-t-il souligné.

Pour conclure, Karim da Silva a laissé entendre haut et fort que les Béninois aspirent  tous à la quiétude et à la paix.

Très engagé pour les questions de paix, le patriarche da Silva a non seulement initié le dialogue interreligieux au Bénin, il était également présent aux côtés du Président Anouar El Sadate lors de son voyage historique pour la paix en Israël, il a aussi contribué à la construction des Églises et mosquées, nonobstant son titre de premier Haut dignitaire de l’Union Islamique du Bénin. Il a fait également acheter les droits de publication du livre de Maurice BUCAILLE «  La Bible, Le Coran et la science » qu’il a fait traduire pour,  dit-il, une large diffusion, afin de porter le message de la paix, le plus loin possible. Tout ceci, pour que les uns et les autres comprennent que la paix est au-dessus de toute division à cause de la religion, a-t-il laissé entendre.

Présents à cette cérémonie de prière, le représentant du préfet de l’Ouémé et le Chef du premier arrondissement de Porto-Novo ont salué le Président du conseil des Sages de Porto-Novo et tout son Conseil pour cette noble initiative en faveur de la paix. Pour eux, il n’est pas du tout étonnant de voir Karim da Silva à la tête d’une telle initiative. Ils ajoutent que le nonagénaire a toujours œuvré non seulement pour le développement de la ville capitale, mais aussi pour la résolution des conflits pouvant menacer la paix.

Une séance de remise du livre « La Bible, Le coran et la science » a mis un terme à cette cérémonie de prière sous les belles chansons de la chorale protestante méthodiste du Bénin.

Fréjus MASSIHOUNTON ( BR Ouémé)

Allocution liminaire à la cérémonie de prière, du président du Conseil des Sages, le Doyen Karim da Silva

« Nous voici réunis ce matin pour solliciter une fois de plus notre créateur Dieu Tout Puissant Miséricordieux, afin qu’il nous comble davantage de sa grâce et nous permettre de conjurer le sort, et d’amener définitivement notre pays dans le giron de la paix.

En cette circonstance exceptionnelle, eu égard à mon âge, à l’expérience que j’ai des affaires publiques de notre pays dont j’ai connu, toutes les  tractions, les luttes et préparatifs avant les  indépendances à ce jour, et pour avoir initié plusieurs entreprises, en faveur de la paix, ici au Bénin, comme le dialogue interreligieux ou encore, à  l’étranger, ma présence aux côtés du Président Anouar El Sadate lors de son voyage historique pour la paix en Israël, je voudrais vous dire, ce matin, qu’il est impérieux que nous joignions toutes nos forces et tous nos efforts, afin de continuer à vivre loin du moindre trouble.

La paix est primordiale et celui qui l’a  perdue, a tout perdu, il est sans avenir, il végète dans le doute permanent, et demeure en proie au temps des incertitudes.

Le meilleur chemin pour vivre en paix est de recourir à ce que Dieu dans son immense magnanimité nous a laissé comme écrits, et enseignements, je veux parler de la Bible et du Coran que voici. Le message de Dieu, d’où qu’il vienne, est un héritage inestimable, tellement il est considérable.

C’est pour cela que je vous dirai que mon cœur ne connaît pas l’exclusion. Toutes mes actions sont allées, autant vers les Églises que la Mosquée, sans aucune discrimination. Je suis pourtant musulman et notre pays est une République laïque.

Ces livres que vous pouvez aisément voir, je l’ai fait traduire pour une large diffusion, afin de porter le message de la paix, le plus loin possible.

Si je fais ainsi, c’est pour que les uns et les autres comprennes que la paix est au dessus de toute division à cause de la religion.

A fortiori, la paix est au-dessus de toutes nos dissensions politiques. Tout doit donc s’arrêter et se taire devant la paix.

La paix est notre salut à tous, et comme toute nation qui aspire à évoluer, à prospérer, à se développer, nous avons d’abord besoin de la paix.

Les troubles et la guerre ne conduisent pas au progrès, ni au développement, mais à la destruction, la désolation et la mort. Ce n’est pas ce que chacun de nous souhaite.

Les Béninois aspirent tous à la quiétude, et à la paix. Notre vœu cher, au Bénin, est, comme l’a si bien dit Mgr Isidore de SOUZA, ” qu’aucun bain de sang ne nous  éclabousse “.

Ce Matin, nous demandons à Dieu de nous épargner de tout trouble par sa miséricorde, et dans sa gloire, d’éloigner de nous les démons de l’affrontement et de la division.

Qu’il comble notre pays, de sa grâce immense, afin que, résolument, nous continuions notre route vers le développement ».

Karim Urbain da Silva

Laisser un commentaire