Des pharmacies, centres de santé, et centres commerciaux risquent de nous contaminer au Covid-19

Chronique

Chers tous, respectons les mesures gouvernementales de gestion des eaux usées du lavage des mains pour amoindrir la catastrophe sanitaire de contamination en saison pluvieuse.

Les eaux de ruissellement et les eaux stagnantes contaminées par le COVID-19 sont censées être des menaces pour l’Afrique tropicale en saison pluvieuses. Le déversement en vrac nature des eaux usées du lavage des mains est très dangereux. Le risque que nous courons est grand. Même des pharmacies et des centres de santé continuent de déverser en pleine nature les eaux usées issues du lavage des mains en pleine situation de crise du COVID-19 au Bénin.

J’ai vu des pharmacies et des centres de santé qui continuent de déverser à proximité et en pleine agglomération les eaux issues du lavage des mains. C’est le cas d’une pharmacie à VEDOKO qui déverse ses eaux usées de lavage des mains dans la ruelle à côté d’elle. La saison pluvieuse s’annonce et le risque de contamination au COVID-19 sera d’autant élevé si la répression ne commence pas de sitôt.

J’invite le Ministère du Cadre de Vie et la Direction Générale de la Police Républicaine à passer à la répression contre ces crimes environnementaux.

Le Ministre José TONATO a publié un communiqué N°296/MCVDD/DC/SG/DGEC/DGPN/SP en date du 16 Avril 2020 qui mérite une attention particulière de chacun d’entre nous. Il rappelle à tous:

– qu’il est interdit de jeter après usage les masques/-cache-nez/bavettes/mouchoirs/gants dans les rues, les caniveaux, les latrines ou tout autres lieux non appropriées car de telles pratiques seraient sources de pollution et augmenteraient les risques de propagation du virus;

– de jeter impérativement à la poubelle, les masques/-cache-nez/bavettes/mouchoirs/gants après leur utilisation;

– de jeter systématiquement les eaux usées issues du lavage des mains dans les puisards ou autres lieux appropriés.

Pour ma part, le Gouvernement du Bénin fait déjà de son mieux et nous avons le devoir en tant que citoyen d’accompagner ces braves cadres de la république qui se battent jour et nuit pour éliminer notre ennemi commun: le COVID-19. Je remarque personnellement que l’incivisme des populations laisse à désirer face aux nobles actions gouvernementales.

 

La conscience individuelle et collective est interpellée.

 

C’est pour la première fois dans l’histoire de notre pays que je vois un Ministre de la Santé aussi serviable, malgré son rang, ses grades et ses valeurs. Je tire chapeau au Professeur Benjamin HOUNKPATIN. Il est à la hauteur de cette crise que nous traversons. Cela confirme une fois encore que le Président Patrice TALON sait choisir à la place qu’il faut l’homme qu’il faut. Il faut avoir du cœur et de l’amour pour son travail pour gérer la crise du COVID-19 au Bénin. Toute l’équipe gouvernementale de gestion de la crise sanitaire est à féliciter et encourager.

 

Nous ne devons pas demeurer des spectateurs, mais des artisans permanents de gestion de la crise. Le Bénin est à nous tous, et j’invite chacun de nous à jouer sa partition pour fermer la jarre trouée. La victoire est proche. Ne désespérons jamais. Tant qu’il est temps d’agir, agissons pour gagner du temps, la responsabilité étant individuelle mais bien partagée. Le Bénin est l’un des rares pays au monde à l’instant ou je vous parle qui arrive à s’en sortir malgré ses maigres ressources. J’ai vu la Ministre de l’enseignement supérieur, le professeur Éléonore YATI LADÉKAN communiquer en langue Tchabè sur le COVID-19: c’est élégant. Si les Ministres arrivent à le faire, pourquoi pas nous : communiquons dans nos langues pour sauver des vies.

 

En traversant le marché TOKPA hier, j’ai vu un spectacle qui m’a choqué. Environ 70% des masques/cache-nez/bavettes n’étaient pas portés au bon endroit ou étaient sales. Est-ce un défaut de sensibilisation ou une ignorance de la masse ?

La conscience individuelle et collective est interpellée. Aucun miracle ne tombera du ciel si chacun ne s’implique. Agissons au plus vite : la menace est visible…

 

Dr. Enagnon Brice SOHOU

(Spécialiste des risques et catastrophes, diplômé de l’université de Liège (Belgique) +22962025020)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *