Bénin football : Anjorin parle de son retrait en 2018 et se prononce sur  “Les Guépards” 

Actualités Sports

Dans un entretien avec le média ivoirien Afrikipresse, Anjorin Moucharafou s’est prononcé sur le nouveau surnom de l’équipe nationale de football du Bénin, les Guépards. Il a aussi donné les raisons de son départ de la tête du football béninois en 2018.

 Parlant du nouveau nom de l’équipe nationale, l’ancien manitou du football béninois Anjorin Moucharafou a dit être en phase avec la décision du président Mathurin de Chacus. «Chaque fédération est libre de se choisir un surnom et de le changer quand elle le veut. La FIFA ne connaît pas les Écureuils mais le Bénin. Donc il n’y a pas de problème et le nouveau surnom des sélections du Bénin c’est désormais Les Guépards. Ça ne se discute pas. Partout où nous irons c’est les Guépards »

Anjorin Moucharafou n’est pas n’importe qui dans le football de son pays et même africain. Vice-président de 2001 à 2005, il a pris les rênes de la fédération beninoise de football de 2005 à 2009 puis de 2009 à 2013. Après une pause de quatre ans, il est revenu de 2016 à 2018 soit un total de 10 ans passés au sommet du football de son pays. En 2018, Anjorin Moucharafou quittera les affaires. Certains font croire qu’il y a été contraint. Il faut aussi rappeler qu’il a eu des démêlées avec la justice de son pays. 

Pourquoi Moucharafou Anjorin s’est-il retiré en 2018?

«À l’époque, j’ai écourté mon mandat sur conseils de certains amis que je considère comme des frères», explique- t-il.

Anjorin Moucharafou fait son come back. En tant que président d’honneur de la FBF. Il a éte nommé par son “frére” Mathurin de Chacus à qui il promet son soutien. Le Manitou du football béninois a également  été membre du Comité Exécutif de la CAF de 2013 à 2017. Et président de l’Union des Fédérations Ouest Africaines de football (UFOA). Il était un proche de Issa Hayatou alors président de la CAF et était du dernier cercle des grands amis de cet homme qui a marqué l’institution de son empreinte. « Issa Hayatou était un grand président, un dirigeant qui ne se laissait pas faire. Il a été injustement combattu », a dit Anjorin.

Il promet des déclarations

L’ancien boss de la FBF a aussi parle de l’instance faitiere du football, la CA. «Aujourd’hui, je ne reconnais plus la CAF dont le nombre des membres du Comité Exécutif est passé de 13 à 26 voire 31 avec les présidents de zones.  Tout ça pour aider des amis. À notre époque, le nombre était 13. Il fallait être un dur pour se faire élire», a-t-il fait savoir, accusant au passage la passivité des présidents de fédérations face aux problèmes que rencontre le football africain.

Anjorin Moucharafou n’est donc pas termine. A nos confrères de Afrikioresse, il promet des déclarations dans les prochains jours afin d’amener les présidents de fédération à prendre conscience du délitement du football africain.