Voici la position de Rosine Soglo

Politique

Les candidats se comptent par dizaines, mais Rosine Soglo n’a pas encore trouvé un de valable. La doyenne d’âge de l’Assemblée nationale rejette Lionel Zinsou et les candidats hommes d’affaires. Elle est prête à ce qu’on cotise pour un candidat pauvre mais valable pour qu’il accède à la Marina en février 2016.

Rosine Soglo : « Comme disent les Anglais, les Français parlent beaucoup, mais ‘’action never’’. Qu’est-ce que nous faisons concrètement ? Je n’ai pas écouté Tévos (Albert Tévoédjrè). C’est dommage que je ne sois pas là. Tévos qui ne le connait pas ? Avec tout le respect que j’ai pour son vieil âge, car c’est mon grand-frère. Nous le connaissons non ? …. Je l’ai beaucoup admiré quand j’étais jeune. Où en sommes-nous aujourd’hui ? Que faisons-nous concrètement ? Qu’est-ce qu’on fait ?…
Avons-nous un candidat à opposer à Lionel Zinsou et à toute la clique de représentants de ceux qui ont de l’argent pour vous acheter ? Quel candidat avons-nous ? C’est cela le problème. C’est cela le grand problème. Avons-nous un consensus ? Même si ce candidat n’est pas riche. Si nous sommes tous d’accord pour que ce soit lui, nous ferons tout pour qu’il passe. Nous donnerons chacun 1000 Fcfa, 2000Fcfa, 200.000 Fcfa et nous le ferons élire. C’est cela que j’aimerais qu’on fasse. Trouvons un consensus. Nous n’avons personne dans ce Bénin-là ? …
. Où en sommes-nous aujourd’hui ? La lanterne rouge de la sous-région. Nous ne savons même plus parler correctement, même pas nos propres langues. Rien du tout. Où en sommes-nous Tévos ? Où en sommes-nous aujourd’hui ? Nos parents nous ont éduqués. Mais où allons-nous ? Nous avons vendu notre âme à qui ? Au diable ? Au fumier du diable comme le dit le Pape ? Arrêtons la dérive. Ayons un sursaut. De quoi vous parlez ? Avant que je ne meure et bientôt, je le sais. Mais donnez-moi cette chance, cette joie, ce bonheur.
Avant de mourir, je dirais enfin, le peuple, mon peuple, mon pays, s’est relevé, comme toujours, la tête haute. Donnez-moi cette joie avant que je ne m’en aille, mes chers compatriotes. Donnez-moi cette joie. Trouvez-moi un président coûte que coûte. Trouvez en un et je vous bénirai dans l’au-delà. Je vous bénirai mes enfants et je bénirai mes petits-enfants et mes arrière-petits-enfants. Trouvez-moi un Président. Merci beaucoup ».

Rosine Soglo à propos de la candidature des hommes d’affaires

“J’ai eu un mari qui a dirigé ce pays pendant six ans. Il a fait ce qu’il pouvait et il a laissé les privés travailler. Maintenant, j’apprends que ces privés ont des ambitions de briguer la magistrature suprême. C’est leur droit le plus absolu. Mais que restera t-il comme opérateurs privés? C’est une erreur grave”. Ces propos sont de Rosine Soglo, députée de la Renaissance du Bénin. Elle l’a fait savoir ce lundi à l’Assemblée Nationale. Comme pour dire qu’elle est contre la candidature des hommes d’affaires et que le Bénin a besoin d’opérateurs économiques pour assurer son développement et sa prospérité.