Bénin : “Un dauphin pour Talon”, des précisions d’un mouvancier

Actualités

Depuis quelques jours, une information circule, selon laquelle le Président Patrice TALON aurait désigné un dauphin à sa succession. Ce dernier serait déjà en mission sur le front politique, informent les mêmes sources. Un louvancier apporte une version contraire.

“FAUX ! Le Président Patrice TALON n’a jamais désigné, mandaté ou missionné quiconque pour le remplacer.Ce qui est vendu à tout venant n’est qu’un véritable canular. C’est un marché de dupe qui ne réserve que la désillusion aux esprits faibles”, informe Distel Amoussou, la nouvelle recrue du BR, qui a recemment entrepris une série de rencontres avec les acteurs politiques majeurs du Benin pour la sécurisation des réformes engagées dans le pays. Il a rencontré successivement Paul Hounkpè, chef de file de l’opposition et président du parti FCBE, Abdoulaye Bio Tchané, Secrétaure général national du parti Bloc Républicain et Joseph Djogbénou, président de l’Union Progressiste le Renouveau.

“Au second plan, fait savoir Distel Amoussou, il est un véritable mensonge du moment, que de dire et de faire avaler aux naïfs, des contre- vérités du genre : ” Le prochain Président de la République sortira de nos rangs “.

“C’est le souhait qu’enfin, le Président de la République provienne d’une formation politique. Ce qui n’a jamais été le cas depuis plusieurs décennies dans notre pays.

Mais ce souhait ne fait aucunement une exigence légale ni doctrinale !”, s’exclame le néo-politicien. 

Il précise que “Tout Béninois, militant ou non, peut candidater et gagner les élections présidentielles si et seulement s’il parvient à mobiliser seize signatures de personnes indiquées, ou parrains . Tout le reste n’est que du fétichisme !Patrice TALON n’a désigné aucun dauphin à sa succession”, conclut Distel AMOUSSOU dans un texte qui circule dans les réseaux sociaux ce dimanche 18 septembre 2022. 

Alors que certains font croire que le président Talon aurait choisi son dauphin, d’autres acteurs de la.mouvance appellent à un troisième mandat du chantre de la Rupture. Après Abdul Razack Loth Houénou, le député Augustin Ahouanvoebla a aussi appelé à un troisième mandat du Président Talon qui est elu en 2021 pour un deuxieme mandat (2021-2026) après le premier mandat (2016-2021)

A.C.C.