sgb.png

Pourquoi la SGB résiste-t-elle à une décision de justice ?

Economie & Tech

Condamnée à payer une somme forfaitaire au Groupe Tunde pour dommages et intérêts, la Société Générale Bénin peine à respecter la décision de justice. Et on se demande les raisons qui poussent les dirigeants à adopter un tel comportement.Après l’intervention de plusieurs huissiers de justice le 28 décembre dernier, une nouvelle opération de l’huissier chargé de faire exécuter cette décision de justice annoncée pour bientôt

La situation inquiète surtout la clientèle. Une clientèle qui s’inquiète de son sort surtout après l’opération de plusieurs huissiers de justice le 28 décembre dernier.
En effet, ce jeudi 28 décembre 2017, la Société Générale Bénin (Banque SGB) a reçu dans la journée des huissiers de Justice. Ceux-ci ont investi pendant plusieurs heures la Direction générale de la SGB et certaines de ses agences de Cotonou. Ils ont alors procédé au blocage de toutes opérations. Plus de dépôt, ni de retrait, et ceci pendant des heures.

Selon les informations recueillies sur place, cette situation est la conséquence de l’exécution d’une décision de justice. Une situation qui « met en insécurité les clients de ladite banque », selon des témoins rencontrés sur place.
Selon les informations recueillies toujours sur place, la SGB a été condamnée dans un dossier qui l’oppose aux sociétés Tunde Motors, l’Imprimerie Tunde et consorts. La justice a condamné la banque à payer une somme forfaitaire au Groupe Tunde pour dommages et intérêts. Cette somme forfaitaire dite par la justice n’aurait pas satisfait les responsables du Groupe Tunde, selon nos informations. Les mêmes informations font état du fait que les dommages causés
au Groupe Tunde seraient énormes. Ces dommages et intérêts sont évalués par un expert à près de 5 milliards FCFA, apprend-on. La justice de notre pays ayant dit le droit, les responsables du Groupe Tunde ont pris acte et n’aurait pas voulu trop tirer sur la ficelle. Ils ont accepté et ont même tenté d’entrer en relation avec la SGB. Selon nos informations, l’objectif est d’étudier avec la SGB les modalités de paiement des dommages et intérêts en question. La SGB serait restée sourde à cette tentative de négociation. Nos informations précisent que la décision de justice en question est une décision contradictoire. Ce qui devait amener la SGB à s’exécuter quelque soient les voies de recours qui s’offrent à elle. Faut-il le préciser, la décision est intervenue en appel. Et selon un juriste, son exécution ne devait souffrir d’aucune difficulté. Le recours en cassation n’étant pas suspensif.

On se demande si la SGB résiste –t- elle à une décision de justice ! Et pourquoi alors une telle posture ? Qu’est- – ce qui empêche alors la SGB de s’exécuter à la décision de justice lorsqu’on sait que dans ce même Bénin, une banque a été condamnée dans une situation pareille et a payé des milliards Fcfa sans tambour ni trompette.
De sources bien vérifiées, on apprend pour bientôt une nouvelle opération de l’huissier de justice chargé de faire exécuter la décision de justice qui a condamné la SGB à payer des dommages et intérêts au Groupe Tunde. On se demande quelle sera l’issue de cette opération cette fois-ci surtout que l’huissier est décidé à faire respecter la justice béninoise. A suivre.