Législatives 2023 : Les journalistes fixés sur le déroulement de la campagne médiatique

Société

(La Haac veille au grain)

La décision n°22-046/Haac du 08 décembre 2022  a fait l’objet d’une rencontre entre la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication et les professionnels des médias ce mercredi 14 décembre. Occasion au cours de laquelle les contours de la campagne médiatique ont été passés en revue, au siège annexe de l’institution, à Cotonou.

La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication joue le gendarme à la veille du prochain scrutin législatif. Obligation est donc faite aux hommes de la presse d’observer le code de régulation de la campagne médiatique sous peine de sanctions. Subdivisée en deux parties, la décision de la Haac est constituée de trente-deux articles. A la lecture de ce document, les journalistes pourront s’imprégner des attitudes qui doivent prévaloir pendant la période de la propagande politique par voie de presse au cours des prochaines consultations législatives. Il s’agit, entre autres, des interdictions liées à la diffusion ou à la publication de messages subversifs et à la collaboration qui doit prévaloir entre les écuries politiques en lice et les organes de presse retenus à cet effet. Au cours de cette période jugée sensible, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication  veille essentiellement au respect scrupuleux des activités médiatiques comme l’a rappelé Franck Kpotchémè. “La Haac régule la campagne médiatique”, a expressément notifié le conseiller à la Haac.

Aux termes de son article trente-deux, la décision rendue par la Haac entrera effectivement en vigueur à compter du vingt-trois décembre 2022, date à laquelle s’ouvre la campagne médiatique pour le renouvellement de la huitième législature.

Gineste TOSSOU DEGBE