mca.jpg

Le Prd et ses alliés réclament les élections

Politique

La prolongation du mandat des Maires et conseillers municipaux et communaux n’est pas du gout du Prd et de ses alliés. A la marche de ce mercredi 10 décembre 2014 à Porto-Novo, le parti de Me Adrien Houngbédji et ses alliés.

En prenant départ à la Place Catchi, les marcheurs ont parcouru les rues de la ville capitale en passant par l’esplanade de l’Assemblée nationale puis devant le siège de l’institution parlementaire en construction ( éléphant blanc, selon les marcheurs) avant d’échouer à la Préfecture où ils ont présenté au Préfet Moukaram Badarou leur motion.

Dans la motion, le Prd et ses alliés fustigent le « refus d’un dialogue franc et sincère avec toutes les forces politiques, la société civile et différents acteurs, afin que soient trouvées des solutions consensuelles à la situation d’incertitude qui pèse sur la tenue des élections. La convocation adressée dans la précipitation aux partis d’opposition le 4 décembre pour une rencontre le 5 décembre à l’annonce des marches des 10 et 11 décembre 2014, sans préparation minutieuse, n’était en réalité qu’une nouvelle opération de communication et une tromperie ».
Cette situation risque de mettre en péril les acquis démocratiques du Bénin, disent-ils. Le PRD exige alors la tenue dans les plus brefs délais, des élections locales, communales, municipales et législatives dans le respect des lois et de la Constitution, sur la base d’une liste électorale fiable et transparente.

Le parti de Me Adrien Houngbédji renouvelle son appel à un dialogue inclusif, franc et sincère, en vue d’une solution consensuelle à la crise qui secoue le Bénin. Il remercie et félicite l’ensemble des forces politiques et forces de la société civile pour leur soutien à cette manifestation pacifique. Enfin, le PRD met en garde le gouvernement contre d’éventuelles manœuvres de retardement et l’invite à répondre promptement aux légitimes exigences du peuple.
Le Préfet Badarou a remercié les marcheurs et indiqué qu’il va transmettre la motion à qui de droit.

Faut-il le préciser, cette marche a regroupé les leaders de l’opposition venus soutenir le Prd dont les militants ont marché sans leur leader charismatique Adrien Houngbédji, absent du territoire national. Ce jeudi 11 décembre 2014, le Prd va se joindre à la Plateforme pour le même scenario à Cotonou. Le départ de la marche sera pris à la Place Lénine et la chute à l’Etoile rouge. La mouvance, elle aussi-, organise une marche dont le départ sera pris à la place de l’Etoile rouge pour échouer au stade de l’Amitié de Kouhounou.

MOTION de la marche du PRD:

Ce jour 10 décembre. 2014, veille du 14e anniversaire de la Constitution du 11 décembre 1990, le Parti du Renouveau Démocratique (PRD), ses responsables, ses militants, ses élus, ainsi que les laborieuses populations qui soutiennent son action, saluent le combat glorieux mené par l’ensemble du Peuple Béninois, qui a permis le passage à un régime de démocratie et de liberté.
La Constitution du 11 décembre 990 est la consécration des valeurs intangibles pour lesquelles, tant et tant de nos compatriotes ont consenti de lourds sacrifices.
Parmi ces valeurs, on peut et doit citer l’impérieuse obligation d’organiser à intervalles réguliers et à bonne date, des élections transparentes sur la base d’une liste électorale juste et fiable, pour permettre au Peuple de choisir librement ses dirigeants aux niveaux local, communal, législatif et présidentiel.
Toutes les démocraties du monde, dignes du nom, ont en partage cette règle minimale sans laquelle la démocratie est vidée de tout contenu.
Or force est de constater que depuis l’avènement du régime du Pdt Yayi Boni en avril 2006 le Bénin s’est illustré par le report des échéances électorales, par des contestations électorales, par l’utilisation d’une liste électorale inaccessible car inexistante, créant ainsi dans notre pays un climat préjudiciable à la paix et au développement.
Le comble a été atteint lors des élections présidentielles de mars 2011, à l’occasion desquelles, grâce à une LEPI introuvable jusqu’à ce jour, nos braves populations ont été privées de la victoire qu’elles ont conquise dans les urnes. Le K O proclamé par Yayi Boni et les Institutions à sa solde n’était qu’une imposture.

Pour remédier à la répétition de cette imposture qui à terme portera atteinte à la cohésion nationale, le PRD, s’appuyant sur les aspirations populaires, et soutenu par l’ensemble des forces démocratiques, a contribué à l’adoption d’une loi électorale qui aurait permis au Bénin de confectionner une liste électorale consensuelle et d’organiser à bonne date des élections transparentes.
C’est pour empêcher que soit mise à nu l’imposture de mars 2011 et pour priver le peuple béninois d’une victoire certaine aux prochaines consultations, que le régime de Yayi Boni a déployé tous les actes d’obstruction et toutes les manœuvres dilatoires observées et qui sont :
1. La prolongation sine die du mandat des Maires et conseillers municipaux et communaux, dont très peu ont été élus sur des listes de la Mouvance, mais que le Régime a pour la plupart débauchés en exerçant sur eux des chantages de toutes sortes.
2. Refus dans un premier temps d’octroyer des ressources au COS-LEPI, puis octroi au compte goutte de ces mêmes fonds, entraînant un retard conséquent dans les travaux de cette institution, contre lequel le PRD entendait prémunir notre Pays en déposant une proposition de loi instituant une liste ad’hoc, proposition non examinée par l’Assemblée Nationale.
3. Depuis le 21 sept 2014, sous la pression de notre Peuple, mis en état d’alerte par le Président du PRD qui a révélé le complot ourdi contre l’Assemblée Nationale elle même dont le mandat tirait à sa fin sans aucune perspective d’organiser les élections législatives dans les délais constitutionnels, le Régime Yayi Boni , s’est empressé de rendre disponibles des fonds qu’il avait déclaré ne pas avoir, mais a multiplié les manœuvres pour faire obstacle à l’avancement des travaux du COS-LEPI.
4. Refus d’un dialogue franc et sincère avec toutes les forces politiques, la société civile et différents acteurs, afin que soient trouvées des solutions consensuelles à la situation d’incertitude qui pèse sur la tenue des élections. La convocation adressée dans la précipitation aux partis d’opposition le 4 décembre pour une rencontre le 5 décembre à l’annonce des marches des 10 et 11 décembre 2014, sans préparation minutieuse, n’était en réalité qu’une nouvelle opération de communication et une tromperie.
Face à cette situation qui met en péril les acquis démocratiques du Bénin tout entier :
– le PRD entend élever la protestation la plus véhémente contre les dérives autocratiques du régime Yayi Boni et contre son mépris des règles de bonne gouvernance démocratique.
– le PRD exige la tenue dans les plus brefs délais, des élections locales, communales, municipales et législatives dans le respect des lois et de la Constitution, sur la base d’une liste électorale fiable et transparente.
– le PRD renouvelle son appel à un dialogue inclusif, franc et sincère, en vue d’une solution consensuelle à la crise qui secoue le Bénin.
– le PRD remercie et félicite l’ensemble des forces politiques et forces de la société civile pour leur soutien à la présente manifestation pacifique.
– le PRD met en garde le Gouvernement contre d’éventuelles manœuvres de retardement et l’invite à répondre promptement aux légitimes exigences du peuple.
Fait à Porto-Novo le 10 décembre 2014.
Le PARTI DU RENOUVEAU DEMOCRATIQUE.