Le Dg Tabé œuvre pour la zone continentale de libre échange

Economie & Tech

Les travaux des experts des divisions de coopération des douanes de la Commission de l’Union africaine ont démarré ce lundi 9 septembre 2013 au palais des congrès de Cotonou en présence de Jean Noël François de la Commission de l’UA et du directeur de cabinet du ministère de l’économie et des finances, Servais Adjovi.

Dans ses propos liminaires le directeur des douanes du Bénin le colonel Paul Lafia Tabé a rappelé le contexte de réformes profondes engagées par l’administration douanière du Bénin pour simplifier les procédures douanières à travers le guichet unique qui permet à l’Etat béninois de renflouer les caisses du trésor public. Il appelle les participants à œuvrer pour l’avènement d’une véritable zone continentale de libre échange.

Il indique aux experts des divisions de coopération de l’UA d’approfondir les réflexions et d’harmoniser les points de vue dans l’objectif de mettre en place à l’échelle continentale d’instruments juridiques et techniques orientés vers la suppression des obstacles tarifaires et non tarifaires au commerce intra-communautaire. Dans cette dynamique poursuit-il “nos administrations douanières respectives, en raison de leur présence aux frontières, ont un rôle primordial à jouer et doivent si nécessaire engager des réformes en vue de promouvoir le développement des échanges entre nos différentes états d’une part et assurer l’équilibre entre la facilitation du commerce et la sauvegarde des intérêts budgétaires des pays”. Pour y parvenir le représentant de la commission de l’UA Jean Noël François trouve la baraka du mode opératoire qu’il faut activer pour à la fois faciliter les échanges et maintenir la trésorerie de l’Etat assise sur les droits de douane à un niveau de renflouement élevé et surtout relever la qualité de la sécurité aux frontières des Etats membres. Le représentant du ministre de l’économie et des finances tout en rappelant les objectifs assignés aux participants appellent les experts à élaborer une stratégie continentale de facilitation des échanges.

Les travaux qui se poursuivent au palais des congrès de Cotonou vont durer toute la semaine et c’est une occasion pour les experts des pays de l’hinterland notamment les représentants du Mali et du Niger qui ont élevé la voix et appelé leur pairs à une réelle simplification des procédures et autres suppression des faux frais qui ne facilitent toujours pas les échanges entre les pays de l’hinterland et ceux à façade maritime. La réunion de Cotonou se donne le défi de corriger ces dysfonctionnements et de lutter contre la fraude organisée à l’interne des structures douanières. Les experts vont alors baliser le terrain et formuler des recommandations aux soins des directeurs généraux des douanes qui auront la délicate mission de les mettre à la disposition des services compétents de leur gouvernement respectif.

Mot de bienvenue du directeur général des douanes et droits indirects, le colonel Paul Lafia Tabé

Monsieur Ie représentant de la Directrice du Commerce et de I’industrie de la Commission de I’Union Africaine ;
Monsieur Ie Directeur de Cabinet du Ministre de I’Economie et des Finances et la délégation qui I‘accompagne ;
Monsieur Ie Directeur General des Douanes et Droits Indirects ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs Centraux et Régionaux de I’Administration des Douanes du Benin;
Monsieur Ie Secrétaire General du Syndicat des Douanes du Benin;
Mesdames et Messieurs les Experts; )
Distingues Invites;
Mesdames et Messieurs.

C’est avec un réel plaisir et une immense joie que je voudrais, au nom de tout Ie personnel de I’ Administration des Douanes et des hautes autorités de notre pays, souhaiter la bienvenue à tous les experts à Cotonou au Benin, terre d’hospitalité.
Qu’il me soit également permis de demander très respectueusement à Monsieur Ie Directeur de Cabinet de bien vouloir transmettre à Monsieur Ie Ministre de l’Economie et des Finances nos profondes gratitudes pour avoir soutenu I’ organisation de cette rencontre.
Mesdames et Messieurs les Experts;
Votre présence massive à Cotonou pour prendre part du 09 au 11 septembre 2013 aux présentes assises en prélude à la cinquième (5eme) session du Sous – Comite des Directeurs Généraux des Douanes de I’ Union Africaine témoigne de I ‘importance qu’accordent vos autorités à divers niveaux à I ‘épineux sujet du commerce intra africain.

En effet, il est de plus en plus admis que les échanges commerciaux constituent un vecteur de développement.
A ce titre, les assisses de Cotonou offrent donc une tribune adéquate et I ‘opportunité d’approfondir nos réflexions, d’harmoniser nos points de vue et de conjuguer nos efforts vers la mise en place à I’échelle continentale d’instruments juridiques et techniques orientés vers la suppression des obstacles tarifaires et non tarifaires au commerce intra- communautaire. Dans cette dynamique, nos administrations douanières respectives, e, raison de leur présence aux frontières, ont un rôle primordial à jouer et doivent si nécessaire engager des réformes en vue de promouvoir le développement des échanges entre nos différents Etats d’une part et assurer l’équilibre entre la facilitation du commerce et la sauvegarde des intérêts budgétaires de nos pays d’autre part.

Mesdames et Messieurs les Experts;
Pour parvenir à des recommandations pertinentes a soumettre à I ‘appréciation de vos directeurs généraux respectifs, la densité des points inscrits à I’ ordre du jour de votre réunion requiert beaucoup d’attention et de concentration. C’est pourquoi j’ai personnellement instruit Ie comité d’organisation ainsi que tout Ie personnel de I ‘Administration des Douanes à prendre toutes les mesures idoines pour que vos travaux se déroulent dans les meilleures conditions possibles.
Je vous souhaite un agréable séjour à Cotonou et plein succès a vos travaux.
Vive les Douanes Africaines ; Vive l’Union Africaine
Je vous remercie