L’Ouémé réaffirme son soutien à Boni Yayi

Politique

Comme annoncée, les forces politiques de la mouvance présidentielle ont marché ce mercredi à travers la ville capitale pour dénoncer l’intoxication et les cabales orchestrées contre le Président de la république. A travers une démonstration de force, les populations de l’Ouémé ont réaffirmé à Boni Yayi leur soutien inconditionnel et promettent l’accompagner jusqu’à la fin de son mandat.

C’est une marrée humaine qui a bravé le chaud soleil de ce mercredi 10 décembre, pour dire son ras-le-bol face aux attaques et matraquages médiatiques virulentes tentant à rendre leur leader impopulaire.

Partis de la mairie de Porto-Novo en passant par Adjarra Docodji, Carrefour Urbaine centre, Assemblée Nationale, Place Bayol, le Pont pour chuter à la Préfecture, ses populations parmi lesquelles les leaders Fcbe ont lu une motion (voir page 7). Les marcheurs louent et vantent les mérites de Boni Yayi pour ses exploits à la tête du pays depuis 2006. Sur les banderoles confectionnées pour la circonstance, on peut lire « Halte aux intoxications !» , nsi que les différents mots de soutien au Président de la république.

C’est le Maire de Porto-Novo Océni Moukaram qui s’est fait le porte voix de ces milliers de gens venues réaffirmer contre vents et marrées leur soutien et attachement au premier citoyen du pays. « Marcher pour réclamer le respect de la constitution, fait constater Océni Moukaram, n’est pas l’apanage de l’opposition politique, mais plutôt une action citoyenne pour tous les béninois soucieux de veiller sur la démocratie ». A le suivre, les forces de la majorité présidentielle aspirent elles aussi au respect de la Constitution par l’organisation des élections échues. Au lieu d’accuser le Docteur Boni Yayi de tous les péchés d’Israël suggère le premier citoyen de la ville capitale, tout le monde ferait mieux de se donner la main pour réussir ce pari citoyen afin de vivre la démocratie béninoise. Pour les forces politiques de la majorité présidentielle, le gouvernement a joué toute sa partition en initiant même un dialogue politique qu’ils refusent. Ce refus de dialoguer a donc poussé ladite force politique à tirer la conclusion que les raisons des agissements de leurs amis d’en face sont complètement ailleurs. A les croire, le gouvernement fait de son mieux pour faire avancer le pays.

Si pour l’opposition les indicateurs sont au rouge, pour les forces politiques de la majorité présidentielle les indicateurs sont au vert. Les points gagnés au niveau de Doing business, au niveau de Transparency International, l’éligibilité du Bénin pour le second compact du MCA, l’augmentation des salaires dans plusieurs domaines sont autant de preuves…., bref des avancés notables enregistrées sous Boni Yayi.
En recevant la motion des mains du maire Océni Moukaram, le Préfet Moukaram Badarou a salué la vitalité de la démocratie béninoise avant de rassurer les marcheurs de la volonté du gouvernement d’organiser les élections à bonne date.

MOTION DE CONSECRATTION DE LA CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE DU BENIN.
MARCHE PACIFIQUE DU 10 DECEMBRE 2014 A PORTO-NOVO PAR LES FORCES POLITIQUE DE LA MOUVANCE PRESIDENTIELLE.

Monsieur le Préfet des Départements de l’Ouémé et du Plateau.
Considérant que depuis 2006, l’avènement au Pouvoir d’Etat du Docteur Boni YAYI a ouvert une ère de changement qualitatif en République du Bénin ;
Considérant que les différents Gouvernements du Docteur Boni YAYI qui se sont succédé n’ont eu que pour objectifs l’amélioration des conditions de vie de nos populations ;
Considérant que les multiples et multiformes réalisations infrastructurelles et socio économiques cadrent bien avec les ambitions affichés du Docteur Boni YAYI de faire du Bénin un havre de paix prospère pour les générations actuelles et celles à venir ;
Considérant que malgré tous les efforts du Gouvernement qui ont concouru à maintenir les grands équilibres macro économiques à assurer le service de la dette, à payer régulièrement les salaires et à inviter des projets de développement porteurs, certains de nos compatriotes de l’opposition politique s’illustrent à vilipender, calomnier le Chef de l’Etat le Docteur Boni YAYI et sa gouvernance ;
Considérant que la plupart des détracteurs les plus virulents d’aujourd’hui furent des anciens ministres du Docteur
Boni YAYI limogés pour cause de faiblesse de résultats ;
Considérant que malgré tout, ils restent comptables des insuffisances de la gouvernance qu’ils s’époumonent à vitrioler aujourd’hui ;
Considérant cette volonté malsaine de toujours peindre en noir tout ce qui vient du Président Boni YAYI ;
Considérant que l’opposition politique au régime rêve tous les jours des dispositions pirates anticonstitutionnelles et s’exerce à l’attribuer au Président Boni YAYI ;
Considérant que cette pratique politique honteuse ne vise qu’à semer la peur et le doute en permanence au sein de nos paisibles populations sur la volonté maintes fois manifestée du Docteur Boni YAYI de quitter le pouvoir au terme de son deuxième et dernier mandat ;
Considérant que les discours au vitriol de certains responsables de l’opposition politique au régime du Président Boni YAYI n’est pas de nature à préserver la PAIX sociale et l’UNITE et la FRATERNITE nationales chères à nos aïeux.
Nous, FORCES POLITIQUES DE LA MAJORITES PRESIDENTIELLES DE L’OUEME, réaffirmons notre soutien au Docteur Boni YAYI, et l’accompagnons contre vents et marrées vers l’achèvement de son mandat en 2016.
Comprenons bien ce type de stratégie maladroite que l’opposition politique déploie pour la conquête du Pouvoir d’Etat ; attaques et matracages médiatiques virulente pour rendre le Docteur Boni YQYI impopulaire.
Comprenons très bien que le débat politique a émigré du terrain du développement de la cité vers des querelles de personnes et de personnalités.
Eclairons la lanterne de nos amis d’en face que le BENIN ne saurait jamais être le BURKINA FASO ; Boni YAYI n’est pas arrivé au Pouvoir par un putsch sanglant avec mort d’hommes. Il n’a pas fait 27 ans au pouvoir et il ne veut pas d’un 3ème mandat anticonstitutionnel. Que ceux qui reviennent d’une insurrection pour “chasser” Boni YAYI du Pouvoir se départissent de leurs chimères. Il finira son mandat en beauté, et remettra les rênes du pays à son successeur démocratiquement élu.
Marcher pour réclamer le respect de la constitution n’est aucunement l’apanage de l’opposition politique. C’est une action citoyenne pour tous les béninois soucieux de veiller sur la DEMOCRATIE.
Les Forces de la Majorité Présidentielle elles aussi aspirent au respect de la Constitution par l’organisation des élections à terme échu.
C’est pourquoi, aujourd’hui, nous marchons pour suggérer qu’au lieu d’accuser le Docteur Boni YAYI de tous les péchés d’Israël, tout le monde ferait mieux de se donner la main pour réussir ce pari Citoyen afin qui vivre la Démocratie béninoise. Nous sommes dans l’œil du Cyclone ; nous devons tous nous lever pour chanter le 2ème couplet de notre hymne national.
« Quand partout souffle un vent de colère et de haine béninois sois fier et d’une âme sereine confiant en l’Avenir regarde ton Drapeau dans le VERT tu liras l’espoir du renouveau de tes aïeux le ROUGE évoque le Courage des plus riches trésors, le JAUNE est le présage »
Nous ne saurions terminer nos propos sans rappeler un de notre illustre ancien Président de la République, feu Président MIGAN APITHY s’adressant à la jeunesse, il disait ceci :
Citation : « SOYONS PLUS FORT QUE LA HAINE POUR NOUS DONNER LA MAIN AFIN QUE NOUS ASSUMIONS NOTRE DESTIN POUR QUE VIVE LA RELEVE » fin de citation.
Quant aux autres qui marchent et qui s’agitent, alors qu’ils occupent les premières places dans la structure chargée de l’organisation des élections. Tenez
Au COS-LEPI, la vice présidence est occupée par le vice président du PRD, l’honorable Augustin AHOUANVOEBLA avec le Député HONFO du PRD comme membre.
A la CENA, le fils ainé du Président du PRD, Fredy HOUNGBEDJI occupe le poste de Coordonnateur aux finances et aux matériels.
Au COS-LEPI, l’Union fait la Nation a deux membres.
La RB est au COS-LEPI et à la CENA
Les élections sont gérées par l’Assemblée Nationale qui a mis du temps à mettre en place le COS-LEPI. Le Gouvernement a joué toute sa partition en initiant même un dialogue politique qu’ils refusent. Les raisons de leur agissement sont donc ailleurs, complètement ailleurs.
Le Gouvernement fait de son mieux pour faire avancer notre pays.
Les clignotants c’est-à-dire les indicateurs sont au vert :
On a gagné des points au niveau de Doing business
On a gagné des points au niveau de Transparency international
On vient d’être rééligible au MCA.
Les salaires ont été augmentés dans plusieurs domaines
Pas de prisonnier politique dans le pays.
Le pays est fréquentable et fréquenté.
De toutes ces raisons, on constaté que les raisons de leurs comportement sont ailleurs. Ils sont à la solde de la mafia cotonnière et portuaire
Excellence Monsieur le Préfet, nous vous prions de destiner notre message à qui de droit.

Nous vous remercions.