L’intégralité du point de presse de Augustin AHOUANVOEBLA

Sports

Le président de la Fbf, Augustin Ahouanvoébla était face à la presse ce jeudi 12 décembre 2013. Il a fait le bialn de toutes ses actions depuis l’élection de son équipe. Il a annoncé le démarrage du championnat et les grands chantiers en perspective. Lire l’intégralité de sa déclaration.

Mesdames et Messieurs les journalistes, avant tout propos, je voudrais rendre hommage à la mémoire de deux grands hommes, deux ardents défenseurs de la liberté et des droits de l’homme et surtout deux amoureux du sport je veux nommer Nelson Mandela et, plus près de nous ici, Maitre Zakari Sambaou. Je voudrais profiter de l’occasion pour présenter mes sincères condoléances aux familles de l’un des nôtres qui vient de nous quitter : Léopold Vitin.
(UNE MINUTE DE SILENCE )
Je voudrais aussi témoigner toute ma compassion à monsieur Martin Assogba de l’Ong Alcrer pour la dure épreuve qu’il traverse depuis le lundi 09 décembre 2013.
Pour revenir à l’objet de notre rencontre de cet après-midi, vous devinez aisément chers amis et partenaires de la presse, que c’est un plaisir toujours renouvelé de vous retrouver car comme vous vous en douter, nos actions les meilleures ne vaudront rien auprès des observateurs et des autres partenaires stratégiques sans votre accompagnement.
C’est pourquoi je me dois de vous témoigner au nom de la Fédération Béninoise de Football toute ma gratitude pour ce que vous avez déjà fait et surtout pour tout ce que vous ferez pour accompagner le développement du football béninois. Sans les médias, on ne peut bâtir un football développement, un football vecteur d’épanouissement, générateur de contexte socio-politique apaisé qui cimente l’unité nationale. C’est pourquoi je réitère une fois encore mon engagement personnel à soutenir les autres disciplines sportives au fur et à mesure de la disponibilité des ressources innovantes mobilisables.
Mesdames et messieurs les journalistes, chers partenaires des média,
Le présent point de presse vise essentiellement un objectif : Rendre compte de tout ce qui a été entrepris depuis notre élection à la tête de la Fédération Béninoise de Football.
Il s’articulera autour de deux points : les reformes administratives et de gestion, et les actions sportives.
 –AU SUJET LES REFORMES ADMINISTRATIVES ET DE GESTION
Mesdames et messieurs les journalistes, chers partenaires de la presse
Je partage pleinement ce vieux dicton qui veut que l’on tisse la nouvelle corde au bout de l’ancienne. Mais je suis également sûr et vous convenez aisément avec moi qu’il faille mesurer la qualité du bout de l’ancienne corde avant d’y raccorder la nouvelle. C’est pourquoi, au titre des premières actions de la Fédération Béninoise de Football, nous avons engagé des actions pour un état des lieux approfondi du football béninois pour appréhender ses forces, menaces, faiblesses et opportunités.
Ainsi, sur le plan administratif et financier, un audit général de la maison Fébéfoot sur la période 2009-2013 a été commandité.
Les résultats des travaux de cet audit vous seront communiqués et des actions correctives seront prises au besoin afin d’améliorer la qualité du management de notre football.
Dans le même ordre d’idée, une commission d’audit et de contrôle des travaux de construction du bâtiment d’extension du siège de la Fédération Béninoise de Football a été mise sur pieds. Ces travaux sont terminés et le comité Exécutif attend le rapport et surtout les recommandations pour appréciation.
Mesdames et Messieurs,
Chers partenaires de la presse,
l’état des lieux est un travail important et délicat, loin d’être un instrument de chasse aux sorciers, il est outil indispensable pour la mise en œuvre de toute vision prospective.
Toujours dans le cadre des reformes administratives et de gestion, nous avions, en attendant le rapport d’audit et ses recommandations et sur le volet ressources humaines, procédé à la nomination d’un Secrétaire Général. Dans la même lancée et conformément aux réformes envisagées avant les élections, nous avions mis en place une équipe composées de 17 experts spécialisés dans différents domaines pour l’élaboration du Plan Stratégique pour le développement du football béninois. Les grands axes de ce plan sont déjà mis en application. La preuve, la FBF dispose désormais d’un Arrêté portant Attribution, Organisation et Fonctionnement des Structures Administratives et Techniques du Comité Exécutif. Cet acte a sous-tendu la décision portant nomination des présidents des départements stratégiques et on retrouve:
– au Conseil de gestion de la Ligue du Bénin, le 1er Vice-président Valère Kakaï GLELE
– au département en charge des Stratégies Marketing et Sponsoring le 2ème Vice-président Magloire OKE
– au département en charge des Equipes Nationales le 3ème Vice-président Alphonse Ayéma PEDRO
– au département en charge du Développement et à la Formation, le 4ème Vice-président le Maréchal Francis Koto GBIAN ;
– et sous peu, le Ministère de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, sur proposition de la Fédération Béninoise de Football, procédera à la nomination du responsable en charge du département de la Direction Technique Nationale
Mesdames et messieurs les journalistes, chers partenaires de la presse,
Nous sommes conscients que la grande et légitime attente de tout le peuple est le démarrage effectif du Championnat national.
Pour relever ce grand défi de relance de la LIGUE DU BENIN, vous l’aviez su, je le rappelle, un cahier des charges et un règlement du championnat ont été élaborés.
Les différentes équipes ont déjà acheté ce cahier des charges et je vous annonce que le règlement de ce championnat, professionnel et son calendrier seront rendus publics dans les heures qui suivent.
Par la grâce de Dieu et avec votre soutien, cette ligue professionnelle du Bénin va démarrer officiellement le 28 Décembre prochain avec beaucoup d’innovations allant dans le sens de la professionnalisation de notre football et surtout du développement du football au niveau des catégories d’âge.
SUR LA QUESTION DES MISSIONS
Chers partenaires de la presse,
Aujourd’hui, il est inconcevable que le football soit géré comme un simple jeu. Le football est une activité de jeunesse qui nourrit de multiples enjeux socioéconomiques et sportifs. C’est un créateur de lien social fort et un excellent contributeur à la création d’emplois pour les jeunes.
A titre illustratif, le football rapporte aux finances publiques du Brésil plus un demi-milliard de dollars par an.
En France, en raison des sommes faramineuses que gagnent les professionnels du football, le Gouvernement français a même initié une réforme de taxation à 75 % des salaires annuels de plus d’un million d’euros.

Sur un autre chapitre, rien que par les droits de télévision, la Ligue de Football Professionnel de France engrange 750 milliards de francs CFA par an. Celle de l’Angleterre rapporte rien que sur les droits de télévision, 2 mille 275 milliards de francs Cfa avec plus de trois cents mille emplois directe et indirects. C’est dire que les droits Tv en matière de football, rapporte à ce pays plus deux fois le budget général du Bénin.

Ces données que je viens de vous communiquer sont le fruit de la professionnalisation du sport.

Le Comité Exécutif que j’ai l’honneur de présider s’est engagé et à juste titre à travailler pour asseoir les bases de la professionnalisation du football. Cette démarche répond aux objectifs induits par la vision du Chef de l’Etat qui souhaite que chacun dans son domaine et ensemble nous construisions le pays de nos rêves, un pays économiquement prospère et socialement paisible.
Dans cette vision, allons-nous continuer par gérer le secteur des sports comme une épicerie sans jamais aller à l’école des autres pour en prendre de la graine ?

Voilà pourquoi, la Fédération Béninoise de Football a pris la décision de se rendre auprès des fédérations sœurs d’Afrique pour aller voir et apprendre ce qui se fait en Côte d’Ivoire et au Ghana.
Nous avons aussi eu des entretiens avec les responsables au plus haut niveau de la Fédération Française de Football (FFF), de la Ligue de Football Professionnel (LFP) et de l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels (UNFP) pour puiser dans cette expérience qui a fait et continue de faire ses preuves en Europe.
Ces différentes rencontres nous ont permis de renforcer et de renchérir notre vision de développement du football. C’est ragaillardi par cette vision à décliner en actes que nous nous déplacés vers les premiers responsables du football mondial.

A Zurich où nous l’avions rencontré, le Président de la FIFA Sepp Blatter était entre le doute et l’espoir quand nous entrions dans son bureau. Mais après lui avoir exposé notre vision et notre plan stratégique de relance du football au Bénin, nous avons remarqué avec joie qu’il n’y a pas été insensible. C’est alors qu’il a répondu, c’est la première fois qu’un pays africain vient à la FIFA avec un projet novateur réaliste et ancré dans les objectifs du millénaire pour le développement. Enfin, il ajouta, je cite : « Dieu a dit demander et on vous donnera. Moi Blatter je vous donnerai tout ce dont vous avez besoin pour réussir. Je viendrai en 2014 voir la mise en œuvre de votre projet et j’ai bon espoir qu’il servira de modèle pour d’autres nations ». Fin de citation. Passant de la parole à l’acte, le président Blatter a accordé à la FBF l’un des projets phares de son autonomisation, la construction d’un hôtel de grand standing ainsi que d’autres projets d’accompagnement du football béninois. Il a entre autres, accepté d’accompagner le championnat des jeunes

Mesdames et Messieurs,
Chers partenaires de la Presse,
Vous comprenez avec nous que loin d’une villégiature, la Fédération Béninoise de Football était en mission de prise de contact avec les instances faîtière du football, en mission de découverte d’autres modèles de gestion du Football, et surtout en mission de négociation spécialement pour la promotion de notre football et pour son accompagnement par les partenaires financiers.
Car que pourrons-nous faire si nous produisons mal ? Que pourrons-nous faire si nous produisons bien et que nos produits sont mal positionnés ?

Bientôt les fruits porteront la promesse des fruits dans ce partenariat exceptionnel de type nouveau.
AU PLAN SPORTIF
Mesdames et messieurs les journalistes, chers partenaires de la presse
Au plan sportif, malgré le très peu de temps dont nous disposions entre notre prise de fonction et l’imminence des tournois régionaux, nous avions relevé le défi de faire participer notre équipe nationale aux compétitions de l’Umeoa en Côte d’Ivoire et de l’Ufoa au Ghana et nous avions pu participer aux journées Fifa avec le Match livré contre la Libye le 18 novembre 2013 à TUNIS. Au-delà des résultats enregistrés, l’image du football béninois, sa conduite et le management dont il a fait l’objet à Abidjan et à Accra ont donné un signal fort dans la révolution que nous avions enclenchée.
Au plan national, je voudrais ici me faire le devoir de vous rappeler que la Ligue professionnelle du Bénin démarre le 28 décembre 2013. Nous avions sur ce chantier, pris à cœur les préoccupations générales telles que la question du sponsor de ce championnat et des préoccupations particulières telles que celle des clubs qui pour une raison ou une autre n’avaient pas participé au dernier championnat.

Amis sportifs,
Je suis un élu du peuple, un député à l’Assemblée nationale. J’ai une mission républicaine. J’ai l’obligation, ensemble avec les miens, de tenir compte dans mes actes et ce, dans les limites de mes prérogatives constitutionnelles des aspirations de notre peuple et surtout de celles de sa jeunesse.

Pour le Comité Exécutif, seul un travail créateur bien fait, paie et donne des résultats. La routine ne promeut pas l’intérêt général. Elle tue l’initiative créatrice et ne satisfait que des intérêts personnels.

La professionnalisation du football ouvre la voie à la promotion de l’entrepreneuriat sportif en République du Bénin.
Comme nous l’avons vu ailleurs en Afrique et en France, elle est du domaine de la loi.
En effet, c’est une loi qui fixe et détermine les conditions de la professionnalisation du sport. Ensuite, il faut un acte règlementaire fixant le modèle du cahier des charges devant être souscrit par les sociétés et clubs sportifs professionnels.
Vous conviendrez avec moi, que ces conditions ne sont pas encore réunies dans notre pays. En ma qualité de Député, la Constitution me permettant de prendre l’initiative d’une proposition de loi, j’ai déjà avec le concours de mes collègues du Comité Exécutif mis en place un groupe d’experts à qui j’ai confié le travail. Dans les prochaines semaines, j’engagerai la procédure dans une démarche participative en m’appuyant sur le réseau des parlementaires pour la promotion du sport au Bénin.

Le Bénin est le berceau de la démocratie en Afrique au sud du Sahara. Il n’est pas normal que notre pays entretienne plus longtemps cette situation qui consiste à voir des associations qui relèvent de la loi 1901, à but non lucratif, organiser des activités génératrices donc à but lucratif. Ce ne sera qu’à l’honneur de notre démocratie.

Enfin j’en aurai terminé quand je vous annoncerai que le tout nouveau bus flambant neuf de 51 places aux couleurs de l’équipe nationale sera à Cotonou avant la fin du mois de janvier 2014.
Mesdames et messieurs les journalistes, chers Partenaire de la presse, merci de vous êtes déplacés, merci pour l’attention et surtout merci pour l’accompagnement et que Dieu nous garde!