Bénin : Ils se font arrêter pour avoir organisé un supposé enlèvement

Actualités

(La Brigade criminelle met à nu les auteurs du montage dont un charlatan)

La police républicaine veille au grain. Elle vient de mettre la main sur  les « acteurs », le garçon et la dame auteure de l’audio d’un supposé enlèvement sur l’axe Cotonou-Sèmè.

« Pas de panique, c’est un grotesque montage mis à nu par la police républicaine », fait savoir dans un document audio, Irené Sèmako Dazan de « Les murs ont des oreilles ». Selon l’intéressé, la police républicaine a interpellé la dame auteure de l’audio du supposé enlèvement de son neveu sur l’axe Cotonou-Sèmè ainsi que les « acteurs » du supposé enlèvement qui ont reçu comme rançon une somme de 6 millions de francs CFA, le garçon supposé enlevé ainsi qu’un charlatan sollicité pour des cérémonies mystiques.

De quoi s’agit-il ?

Depuis quelques jours circule dans les réseaux sociaux, un document audio d’une dame selon laquelle son neveu qui aurait pris un taxi de Cotonou en partance pour Porto-Novo aurait été enlevé sur l’axe Cotonou-Sèmè. Selon la dame, le jeune aurait pris le véhicule avec à bord des personnes sans foi ni loi qui après “l’enlèvement” auraient joint par téléphone le géniteur du garçon kidnappé et réclamé une rançon de 6 millions de fcfa. Cette somme, selon le récit de la dame aurait été déposée tard la nuit vers 23 heures vers la plage dans une rue de la zone de pk 10.

Selon Irené Sèmako Dazan, le géniteur du garçon n’a pas mis à exécution les recommandations de la police républicaine qui a pourtant donné des consignes une fois saisie du supposé enlèvement par le géniteur du garçon. Celui-ci, propriétaire d’une buvette, ayant en effet informé le commissaire du 5è arrondissement de Porto Novo qui lui a pourtant donné des consignes fermes. Le géniteur a préféré ne pas respecter les consignes de la police. Il a seulement informé, quelques jours après, la police avoir retrouvé son garçon. Ce qui a paru suspect à la police républicaine.

Selon le récit de la dame auteure de l’audio du garçon enlevé, les ravisseurs auraient dans un premier temps reçu comme rançon une somme de deux millions de fcfa, puis quatre millions de francs cfa envoyés par un parent, du garçon, qui travaille aux Etats Unis. Le garçon après sa libération aurait fait croire qu’il n’était pas en bonne santé puisque ayant pris un liquide bizarre lors de son enlèvement au lieu où les ravisseurs l’auraient déposé ; une habitation dans la zone de Sèmè et dans laquelle il aurait retrouvé d’autres personnes enlevées dont l’une serait décédée et une dame violée, toujours selon le récit de la dame auteure de l’audio qui a circulé dans les réseaux sociaux.

Exploit de la police

Tout ceci est une histoire à faire dormir debout, révèle Irené Sèmako Dazan, selon qui les mis en cause ont certainement suivi des films du genre et essayé de mettre en application.

En effet, selon la même source, les investigations ont mis à nu le « grotesque montage ». « Le garçon a un parent aux Etats Unis qui est un peu aisé. Et pour lui soutirer un peu de sous, il a été pensé cette histoire  d’enlèvement comme le font croire des films. Le garçon n’a pas été enlevé. C’est un plan bien ficelé par les auteurs », dévoile Irené Sèmako Dazan de “Les murs ont des oreilles”.

C’est ainsi, qu’après le supposé enlèvement, informé par ses canaux, le Directeur général de la police républicaine, Soumaila Yaya, a instruit la Brigade criminelle qui a investigué et a mis à nu le montage des « faussaires ». Le garçon a été interpellé par la brigade criminelle de même que son géniteur, la dame auteure de l’audio qui circule dans les réseaux sociaux tout comme un charlatan qui a été payé pour des sacrifices ou des actions mystiques afin que le supposé enlèvement ne soit pas découvert. Ce charlatan a été arrêté à Porto Novo, informe Irené Sèmako Dazan. Les auteurs du faux enlèvement  sont interpellés et gardés à vue à la brigade criminelle.Ils seront présentés d ans les heures qui viennent devant le Procureur spécial de la Criet.

Blaise TOSSOU

Laisser un commentaire