Lutte pour  la  protection des droits et l’éducation des enfants au Bénin : Educo renforce les capacités des professionnels  des médias

Société

Construire une société juste qui promeut les droits des enfants. C’est la noble mission dans laquelle s’investit l’Ong international espagnol Educo depuis plus de 25 ans dans le monde et  depuis 2011 au Bénin en vue d’assurer la protection,  le respect des droits des enfants pour une éducation équitable et de qualité.

C’est désormais un engagement en alliés entre Educo et professionnels des médias de constituer une grande artillerie de guerre. Le jeu en valait la chandelle pour que les acteurs des médias et le représentant de Bénin d’Educo, Souleymane OUEDRAOGO s’activent dans la communion d’action en vue de sceller le pacte d’un engagement en alliés. Unis désormais,  autour de cet idéal commun,  sous  une nouvelle dynamique, Educo outille les professionnels des médias  pour  garantir  la  protection, la bientraitance dans une société sans violence sur les enfants.

 

Des professionnels des médias à l’assaut de la défense des droits des enfants;

Le prestige du devoir et de l’engagement, c’est le moins qu’on puisse dire de l’expression de  l’engagement et de l’enthousiasme qui a caractérisé l’état d’âme des acteurs des médias ayant pris part à cette formation des  Chants d’oiseau de Cotonou ce mardi 1er décembre 2020.. On est en droit de dire, au regard de la qualité de la communication présentée par Armelle QUENUM  et Emmanuel TOGBE,  les professionnels des médias ont  évalué l”ampleur de cette nouvelle  mission  et les  dégâts causés par  le non-respect des droits des enfants, que les journalistes sont plus que jamais déterminés à être les ambassadeurs d’Educo et les gendarmes de la défense des droitq des enfants du monde entier..

Violence, exploitation   et non-respect des droits des enfants; la responsabilité de la société et des gouvernants  indexée

Un secret de polichinelle, il n’en devrait pas être un de parler de la vulnérabilité, de la marginalisation et le laissé pour compte des enfants qui sont exclus de la jouissance de leurs droits. C’est le silence coupable de la société  face à ce fléau qui intrigue le cœur altruiste de la Fondation Intervida et l’Ong Education sans frontière  fondue en appellation EDUCO en décembre 2013 pour se donner la main et d”assurer sans discrimination de race, de religion , de statut social, de sexe et d’handicap.que les enfants filles et garçons soient libres de de violence et d’exploitation aux nombes desquelles, le stress dû à l”usage de la chicotte à la maison et à l’école, le mariage forcé et précoce, le travail forcé, les enfants abandonnés à eux-mêmes.. Pour palier au mépris et la brimade des  des enfants, le droit recommande de de privilégier le dialogue à la place des sévices corporelles sur  les enfants..

Educo et professionnels des médias ont désormais pris l’engagement social du respect des droits des enfants et invite l’ensemble des sociétés du monde et les gouvernants à leur emboîter le pas.

C’est le lieu de décerner un  satisfecit à l’Ong Educo qui mène ce combat dans 14 pays du monde répartis en Afrique, en Amérique, en Asie et en Europe dont 450.000 enfants et 140.000 adultes ont été secourus dans des situation de maltraitance, de violence, d’exploitation, de déscolarisation, de mariage forcé et précoce….

Au Bénin, les actions humanitaires de d”Educo sont perceptibles, applaudies et  gagnent du terrain dans les départements du Borgou, d l’Alibori, du Littoral, de l’Atlantique et de l’Ouémé  depuis   2011. Il s’agit à n’en point douter des actions dans le domaine du bien-être, l’éducation équitable et de qualité, le plein épanouissement de la couche juvénile et la protection des droits des enfants qui sèment la joie ,le bonheur et le mieux-être pour tous les enfants. Educo invite la communauté nationale et internationale et tous les hommes qui ont le cœur dans la main et philanthrope bon teint à faire sienne cette lutte afin qu’ensemble le monde puisse conjuguer les efforts pour la protection , la bientraitance  et la non-violence sur les enfants qui sont des âmes innocentes.

Dans tous les cas, l’Ong  Educo et les professionnels des médias du Bénin ont signé le pacte de non-violence et s’engagent pour la bientraitance des enfants et à faire de ce combat une réalité.

Valère HOUEKINON ( Coll)

 

Laisser un commentaire