UP et PRD fusionnent et deviennent Union Progressiste le Renouveau : Ce que Houngbédji et Djogbénou ont dit à la création du nouveau parti

Actualités

(La nouvelle formation politique s’inscrit dans la logique du renforcement du système partisan)

C’est fait. Le parti Union Progressiste (UP) et le Parti du Renouveau démocratique (PRD) se sont fusionnés et créent le parti Union Progressiste le Renouveau (UP le Renouveau).  C’est un « acte historique » ( pour paraphraser Me Adrien Houngbédji) qui s’est déroulé  dimanche 21 août 2022 au Stade Charles de Gaulle de Porto Novo à la faveur d’un meeting politique en présence des militants des deux partis politiques, de sympathisants et partis amis, du patriarche Bruno Amoussou, des sages et personnalités des deux partis.

La fusion UP-PRD donne naissance à un nouveau parti politique dénommée Union Progressiste, le Renouveau (UP le Renouveau). Cette nouvelle formation politique s’inscrit dans la logique du renforcement du système partisan qui vise la formation de grands ensembles pour l’animation de la vie politique au Bénin. L’UP le Renouveau traduit l’idée de fraternité et d’unité nationale autour d’un idéal commun, fédérer les acquis pour être une force de propositions crédibles, novatrices pour les citoyens.

La cérémonie officielle de fusion des partis UP et PRD est marquée par quelques temps forts à commencer par  le mot de bienvenue du président du comité d’organisation, l’He Gérard Gbénonchi. En souhaitant la bienvenue à l’assistance, l’He Gérard Gbénonchi, Deuxième vice-président de l’UP et Président du Comité d’Organisation a rappelé les étapes des négociations qui ont conduit à la concrétisation de la fusion du Prd et de l’UP. Il a précisé que cet événement est l’aboutissement d’un processus. « C’est le fruit de l’audace, de la foi et de la détermination. Peu sont ceux qui peuvent y croire, ou y ont cru ! Je pourrai même paraphraser l’orchestre Poly Rythmo en disant : Yélian… Yékoun vêdo o min… Même ici présentement, il y a des gens qui n’y croient pas et sont venus en curieux ! », a-t-il déclaré.  Après lecture du protocole d’accord entre le PRD et l’UP, il y a eu les messages des chefs de formations politiques invitées, le discours du président Houngbédji et celui du président Joseph Djogbénou.

Houngbédji prône la confiance

Dans son discours, Me Adrien Houngbédji extériorise son satisfecit. A l’endroit de son partenaire,  le Président Joseph Djogbénou, il prône la confiance. « Jo – Nous l’avons fait ! Un acte historique. Pour la première fois, deux grands partis fusionnent, non pas par l’absorption de l’un par l’autre, mais par la création d’une nouvelle entité, respectueuse de ce que chacun a d’essentiel : c’est-à-dire respectueuse de son identité représentée par son logo, mais avec une dénomination commune dans laquelle chacun se retrouve : UP le RENOUVEAU, en abrégé UPR. Jo – Nous l’avons fait ! Ce n’était pas si simple. Si cela avait été simple, d’autres l’auraient fait avant nous… » a déclaré Me Adrien Houngbédji. Il appelle à l’engagement de chacun et de tous pour que la confiance règne entre les membres du nouveau parti politique. « Il nous reste beaucoup à faire pour bâtir la confiance ; cette confiance qui est un pari, une prise de risque réciproque, soutenue par une espérance partagée, soutenue par un sentiment de sécurité ; un engagement de tous les instants où on se serre les coudes pour faire triompher une chaine de valeurs. Oui, il nous reste beaucoup à faire pour passer de la méfiance à la confiance », a t-il dit.

« Alors chers camarades, au travail ! », dixit le président Djogbénou

A son tour, Joseph Djogbénou, Président de l’Union Progressiste s’est voulu rassurant des lendemains du mariage entre l’UP et le PRD. Prof Djogbénou a rassuré les militants et le Président du PRD que les clauses du contrat de ce mariage ne souffriront d’aucun manquement ; car, pour lui, le système partisan s’est progressivement inscrit dans cette dynamique.. « Pour beaucoup, nous vivons l’un de ces mystères que la politique entretient avec l’histoire, en ce que si le processus ayant conduit à l’événement que nous célébrons est bien politiquement raisonnable, le résultat échapperait à la raison : en quelques jours, ce qui est attendu depuis des années se noue et se dénoue, avec lucidité et responsabilité. Il est possible que la confiance entre les responsables soit porteuse d’une alchimie positive ou que la conscience des défis majeurs de politique interne et internationale soit l’énergie impulsive du dépassement de soi. A la vérité, il n’y a pas d’échec dans le temps historique. Aussi bien que c’est à l’ancienne corde que l’on tisse la nouvelle, aussi avéré est la contribution de toutes les initiatives tentées, suspendues ou reprises à la célébration des résultats de ce jour. Nous ne sommes que porteurs des efforts que vous tous, personnalités politiques forgé la politique dans notre pays, depuis l’historique conférence des forces vives de la Nation, avez inlassablement fournis dans le sens de l’Union. Nous n’avons pas d’autres mérites que de recueillir le fruit dont vous avez assuré le murissement. A l’annonce de l’initiative, le reflet du passé a sans doute rendu beaucoup inquiets, certains dubitatifs voire sceptiques. Certains continuent d’éprouver ce type de sentiment qui envahit l’esprit humain lorsqu’il s’interroge sur les choses qui ne lui paraissent pas évidentes. Mais il ne viendra à l’idée de personne parmi nous, de tourner dos au sens de l’histoire. A présent, le doute, la prudence, l’inquiétude, le scepticisme voire la suspicion marqueront encore les rapports entre militants au sein du parti unifié. Il est de notre responsabilité de créer les conditions objectives d’une confiance durable qui nourrit la conviction politique digne des suffrages de nos concitoyens. Il nous faut, sans retard nous mobiliser en vue de mobiliser nos concitoyens autour des enjeux vitaux de la nation. Il nous faut, sans relâche, cultiver la rigueur et l’humilité nécessaires en vue d’enrichir durablement la gouvernance publique de nos contributions politiques. Il nous faut être, toutes et tous, toujours sur le chantier de la construction de l’Etat et de la Nation en ouvriers résolus, déterminés et fiers. Alors chers camarades, au travail ! Sur le chantier, encore et encore ! Au travail, pour le citoyen, encore et encore ! Au travail, pour l’Union. Au travail, pour le progrès. Au travail, pour le renouveau ! », a déclaré le président Joseph Djogbénou.

La fusion UP-PRD qui donne désormais vie à une nouvelle entité politique dénommée Union Progressiste, le Renouveau (UP le Renouveau), s’inscrit dans la logique du renforcement du système partisan qui vise la formation de grands ensembles pour l’animation effective de la vie politique au Bénin. Cette fusion sort de la volonté manifeste des deux partis de se mettre ensemble pour servir plus utilement des populations, militants ou non.

Faut-il le signaler, le logo du nouveau parti, Union Progressiste, le Renouveau ’UP le Renouveau), est une conversion parfaite des valeurs et des symboles des deux anciennes entités devenues “Une”. Le parti porte les anciens logos des deux partis fusionnés à savoir, le baobab dans un fond jaune, chapeauté par un arc-en-ciel. Le baobab solidement ancré est le symbole de la force, de l’ouverture et d’un enracinement profond. L’arc-en-ciel évoque l’espoir du renouveau, le jaune étant le présage d’une richesse pour tous les béninois.Il faut préciser que le slogan de l’Union Progressiste, le Renouveau c’est : Tchoco-Tchoco, Maintenons le Cap !

Amour T.