Résolution de la crise en Guinée : Yayi Boni boucle sa mission sur une lueur d’espoir

Afrique

En séjour de travail durant une semaine, le médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) Thomas Boni Yayi, ancien président du Bénin, a bouclé samedi 27 août sa mission de médiation dans la crise politique guinéenne sur une lueur d’espoir, selon un communiqué de presse du bureau local de la CEDEAO basé à Conakry.

Du 21 au 27 août, Thomas Boni Yayi, accompagné du représentant de la CEDEAO en Guinée Louis Blaise Aka-Brou, a rencontré toutes les autorités du pays et les acteurs politiques et sociaux.

Les séances de concertation entre l’équipe du médiateur sous-régional et les acteurs guinéens étaient axées sur la durée de la transition initialement fixée à 36 mois par la junte militaire au pouvoir.

Il a été également question durant les échanges de l’opérationnalisation d’un cadre de dialogue inclusif entre tous les acteurs guinéens, qui devrait permettre le retour à l’ordre constitutionnel, ainsi que de la situation sociopolitique du pays, avec des tensions parfois observées entre les politiques et le gouvernement de transition.

Face aux acteurs guinéens, M. Yayi a réitéré “la solidarité constante de la CEDEAO avec la Guinée et son engagement ferme à l’accompagner dans la résolution de cette crise par un accord consensuel entre toutes les parties prenantes, conformément aux dispositions de la CEDEAO”.

Tout en invitant les partis politiques et acteurs de la société civile qui n’ont pas pris part au cadre de dialogue initié par le gouvernement à le faire, l’ancien président du Bénin n’a pas manqué de rappeler la volonté de la CEDEAO et celle de la communauté internationale d’apporter son soutien à la Guinée, afin que se réalisent les aspirations des Guinéens en ce qui concerne la paix, la cohésion sociale, le développement durable et la bonne gouvernance.

Après avoir fait le compte au président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, la mission du médiateur remettra les conclusions de son rapport dans les jours à venir aux chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO qui lui ont mandaté en Guinée.

Lors de son séjour à Conakry, Thomas Boni Yayi s’est également entretenu avec les ambassadeurs des pays membres de la CEDEAO, ainsi qu’avec ceux du groupe G5 dont la France, les Etats-Unis, l’Union européenne, l’Union africaine et la CEDEAO.