Voici le programme d’actions du candidat Bruno Didavi

Sports

Les acteurs de la Fédération béninoise de football (Fbf) renouvellent les membres du comité exécutif de l’instance au cours de l’assemblée générale élective prévue ce 24 août 2013. Candidat à la présidence du Comité exécutif de la Fbf, Bruno Didavi vient de rendre public son programme d’actions. Voici l’intégralité.

Les acteurs de la Fédération béninoise de football (Fbf) renouvellent les membres du comité exécutif de l’instance au cours de l’assemblée générale élective prévue ce 24 août 2013. Candidat à la présidence du Comité exécutif de la Fbf, Bruno Didavi vient de rendre public son programme d’actions. Voici l’intégralité.

PREAMBULE

Mon expérience et celle de tous les acteurs du football inscrits sur la liste «REFONDATION» est la raison fondamentale du combat que nous menons depuis des années pour donner une nouvelle orientation à la gestion de notre football. Grâce à notre franchise, nous allons œuvrer pour donner des raisons d’espérer à tous les acteurs du football béninois. Nous sommes entrain de prendre rendez-vous avec le peuple béninois et l’histoire de notre pays.
Il s’agit pour tous les acteurs du football de faire table rase du passé, de se donner la main dans une union sacrée et de regarder l’avenir avec beaucoup d’espérance, afin d’apporter notre expérience à la création d’une nouvelle nation de football plus dynamique. Cela est très important. La continuité dans le changement que nous prônons n’est pas le seul fait de notre ambition, de notre dynamisme ou de notre espérance mais aussi d’un soutien indéfectible à la volonté du Chef de l’Etat, le Dr THOMAS BONI YAYI de voir le Bénin devenir une Nation de football.
C’est est avec ce nouveau crédo que nous venons à votre rencontre pour demander votre soutien afin de nous porter à la Présidence de la Fédération Béninoise de Football pour un mandat de quatre ans. Notre ambition fondamentale réside dans notre volonté de rassembler toute la grande famille du football du Bénin, mettre l’homme au cœur de toutes nos actions, afin de construire une véritable Nation de football; respectée sur le plan africain et mondial.
Le mandat du bureau précédent a connu une crise qui a laissé des traces que nous prenons ici l’engagement de rectifier au fur et à mesure afin que l’union revienne dans la famille. La FIFA nous a permis de régler nos différends mais nous sommes encore une Nation fragile de football au plan national et devons continuer à travailler pour réunir toute la Famille.
Sur le plan du jeu, nous devons continuer de l’améliorer comme l’exige le président de la FIFA Sepp Joseph BLATTER. Nous sommes condamnés à poursuivre la professionnalisation de notre football en nous appuyant sur l’évolution de la technologie. L’émergence d’une nouvelle génération de dirigeants de football béninois que nous appelons de tous nos vœux, est non seulement une ouverture vers des personnes averties des questions du football en général, mais aussi des questions économiques et sociales savamment puissants. Pour nous, il faut mettre dorénavant en marche un chantier où le football béninois doit être compétitif sportivement et économiquement. En un mot, il faut apporter l’économique à la refondation du football dans les clubs afin de permettre au Bénin de jouer les premiers rôles sur la scène continentale.
Ensemble avec tous les acteurs, nous voulons consolider les acquis des anciennes équipes fédérales avec qui nous avons contribué à faire des résultats, améliorer nos performances, éviter les erreurs du passé et mettre en place les bases d’un solide décollage vers le football de métier.
C’est pour cette raison que je suis candidat à la présidence du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football pour conduire les destinées de la liste «REFONDATION».

NOTRE VISION ET NOTRE OBJECTIF

Après avoir goûté aux premiers délices de la qualification historique du Bénin à la CAN Tunisie 2004 et après avoir renouvelé l’expérience en 2008 et en 2010, on a eu la preuve que le Bénin avait les ressources et la compétence managériale pour conduire notre football vers des sommets encore plus hauts. Mais avec la crise de 2010, l’équipe fédérale précédente n’a pu réaliser le vœu des Béninois de qualifier les Ecureuils la phase finale de Coupe d’Afrique des Nations, Afrique du Sud 2013 ou à une phase finale de Coupe du Monde de la FIFA. Il faut tout de même saluer au passage la brillante qualification de nos juniors à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations, Algérie 2013.
La nouvelle vision de mon équipe se basera non seulement sur la poursuite des acquis de bureau fédéral sortant, mais aussi sur une orientation professionnelle à l’organisation de toutes les activités fédérales.

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS

La première mission à accomplir à la tête du Comité Exécutif sera de relancer le volet de formation des entraîneurs, des secrétaires généraux des clubs, des arbitres, des commissaires au match, des médecins et kinésithérapeutes, des présidents des clubs pour asseoir une véritable équipe pour les futures activités fédérales. C’est ce à quoi nous allons nous atteler dès notre prise du pouvoir pour que les différents acteurs maîtrisent les règles du jeu. Car la réussite de notre mission passe par l’application sans faille des axes ci-après qui sont des chantiers que nous devons mener à terme pour la relance de notre football:

Championnat national et les autres compétitions de la Fbf

 Poursuivre la professionnalisation des championnats des ligues I et II
 Organiser des championnats de ligue I et II en partenariat avec Afrisat et/ou Nasuba international, structures avec lesquelles les négociations sont très avancées et seront conclues au lendemain de notre élection
 Organiser la Coupe de la Ligue et la Coupe du Bénin en collaboration avec un sponsor d’envergure
 Organiser la Coupe de l’Indépendance en étroite collaboration avec les structures étatiques en charge de l’organisation de la fête du 1er Août
 Mettre en place une véritable direction technique nationale
 Réorganiser la direction de communication
 Appuyer financièrement tous les clubs
 Fournir des équipements sportifs aux clubs des Ligues 1 et 2 et appuyer les clubs du championnat national amateur
 Rétablir la confiance entre joueurs et dirigeants du football

De la formation des cadres

 Former les secrétaires généraux des clubs
 Former les commissaires au match
 Former les médecins du sport
 Recycler de façon permanente les arbitres et en former davantage pour assurer la relève de qualité
 Former les acteurs de la presse sportive

De l’administration

 Réorganiser l’administration fédérale pour son efficacité au service du développement du football
 Elaborer et mettre en œuvre un manuel de procédure, partant d’un organigramme clair.

Des infrastructures

 Négocier en vue d’obtenir d’autres stades en gazon synthétique
 Construire de sièges pour les ligues qui n’en ont pas encore
 Mettre en service des centres de formation régionale
 Encourager l’Etat à réhabiliter et à construire des stades

Des équipes nationales

 Participer aux éliminatoires de la CAN et de la Coupe du Monde dans toutes les catégories d’âges (cadets, juniors et seniors)
 Qualifier le Bénin pour l’une au moins des compétitions de la CAF ou de la FIFA
 Participer aux différentes compétitions de l’UFOA, de la CAF et de la FIFA
 Poursuivre le lobbying nécessaire, en étroite collaboration avec le gouvernement pour obtenir l’organisation du Championnat d’Afrique des Nation 2015.

Des Ligues régionales de football amateur

 Apporter l’assistance technique nécessaire aux Ligues Régionales de Football Amateur à travers la Direction Technique Nationale
 Soutenir financièrement et matériellement les Ligues Régionales de Football Amateur afin de leur permettre de jouer convenablement leur rôle de structures décentralisées de la Fédération à travers l’application de notre vision pour le développement du football à la base
 Réorganiser les championnats régionaux
 Mettre en place les championnats des U-14, U-15 et U-17
 Organiser un championnat de cinquième division pour permettre aux académies de jauger leur niveau, de les sécuriser dans les clubs afin d’en faire un réservoir pour alimenter les clubs d’élite.
 Réorganiser le football féminin. Cette réorganisation passe par :
• l’encouragement des promoteurs de clubs féminins à travers des appuis financiers et matériels
• la formation des arbitres et entraineurs dames
• l’incitation des jeunes filles à la pratique du football
• l’obtention de l’approbation du plan d’action du football féminin à la base de la CAF et de la FIFA
 Appuyez l’Etat techniquement dans l’organisation des championnats scolaires
 Encourager les centres de formation à poursuivre leur travail de formation des jeunes footballeurs.

Le chantier est vaste et nécessite la conjugaison de tous les efforts. Nul ne sera de trop. Tous ensemble, nous devons soigner notre sport-roi afin de redonner espoir au public sportif pour qu’il retourne dans les stades. Mais cela passe nécessairement par la professionnalisation de notre football à travers une gestion professionnelle et rigoureuse à tous les niveaux.


De la protection des joueurs

La professionnalisation du football béninois implique la conclusion d’un contrat entre le joueur et le club. Au terme des dispositions contractuelles, le joueur met exclusivement ses aptitudes footballistiques au service du club. En contre partie, il perçoit mensuellement une rémunération et bénéficie d’autres avantages en nature et en espèce. Dans ces conditions, le joueur est un employé du club et à ce titre, il est assujetti au régime général de sécurité géré par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.
Chaque club de la ligue professionnelle de première et deuxième divisions est soumis aux obligations suivantes qui feront l’objet de suivi correct et rigoureux:
• Se faire immatriculer à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale et faire affilier tous les joueurs et membres de l’encadrement technique, en gros tout le personnel de l’équipe.
• Déclarer les employés et verser régulièrement les cotisations
• Souscrire une police d’assurance pour chaque employé des clubs professionnels qui doivent être protégés contres les risques ci-après:
– Les accidents de travail et les maladies professionnelles
– Les charges de famille: les prestations familiales
– La vieillesse et l’invalidité.
Chaque club prend les mesures pour assurer aux joueurs les soins de santé et l’indemnisation en cas de maladie à travers les sociétés d’assurance. Le football étant une activité particulière, la Fédération Béninoise de Football engagera les actions nécessaires pour que des conditions particulières soient fixées par la loi pour la jouissance des différentes prestations par les joueurs. Nous allons utiliser le cadre du congrès pour introduire aux honorables députés, les projets de lois pour renforcer toutes ces conditions.

Toutes les différentes rubriques de notre programme d’actions seront déclinées en programmes stratégiques en vue de leur application effective. Un séminaire regroupera des experts en football pour baliser le chemin. Si nous sommes élus, nous allons faire ensemble cette nouvelle route qui mène vers le succès de notre football au plan international.

Cependant, nous nous permettons de vous décliner quelques actions prioritaires:

Mise en place de la Direction Technique Nationale

La direction technique nationale, par l’intermédiaire de son directeur, définira une politique technique pour l’ensemble du football national, qui sera mise en place et animée par les entraîneurs nationaux et les cadres techniques régionaux. Cela concerne le football d’élite, le football de masse et la formation des éducateurs.

Mise en place d’un département de l’arbitrage

Le Département Nationale de l’Arbitrage de la FBF est la structure à mettre en place au début de notre mandat pour organiser et gérer administrativement l’arbitrage à l’échelon national.
Elle organise la désignation et le contrôle des arbitres fédéraux pour les compétitions nationales (Ligue 1, Ligue 2, D3 et autres. Elle pilotera une politique technique visant le recrutement des arbitres, leur formation et l’amélioration continue de la qualité de l’arbitrage. Elle animera des cellules d’experts qui, par leurs propositions, contribuent à la modernisation régulière de l’arbitrage. Elle coordonne et uniformise l’action des commissions régionales de l’arbitrage (CRA).

La création d’une académie ou d’écoles d’arbitrage sera encouragée et soutenue. Le matériel pédagogique nécessaire sera mis à leur disposition pour soutenir les programmes éducatifs.

De la sécurité

Un vrai contrat de partenariat sera scellé avec tous les acteurs professionnels de la sécurité pour la sécurisation de toutes les compétitions afin de permettre aux arbitres d’officier en toute quiétude et sérénité, aux joueurs d’exprimer librement leurs talents et aux supporters et spectateurs d’apprécier de bon jeu. Ainsi, tous ces acteurs pourront rentrer chez eux dans la quiétude
.

De la médecine du sport

La médecine du sport aura une place de choix au cours de notre mandat. En effet le football est une activité hautement symbolique, qui rend l’apprentissage de certaines valeurs distrayant le Projet « Football pour la Santé » ou « onze pour la santé » signifie jouer au football, se protéger des blessures et mener une vie saine.
Par ce projet de « football pour la santé » non seulement les sportifs seront mieux suivis médicalement mais aussi la population Béninoise toute entière bénéficiera de l’apport de la FBF à la promotion de la santé.
Il y aura un programme rigoureux de formation et de recyclage des médecins, kinésithérapeutes et infirmiers accompagnants les différents clubs et équipes.

CONCLUSION

Dans le projet que nous proposons à la famille du football du Bénin, nous n’avons pas la prétention d’avoir abordé tous les sujets dans leur généralité. Mais nous sommes plus que convaincus que l’union des tous les acteurs du football nous permettra d’améliorer ce document afin d’en faire notre parchemin au cours des quatre prochaines années.
Au cours du mandat qui s’annonce, nous allons certainement faire de petits pas, de grands aussi. Nous allons nous heurtés à des obstacles. Nous allons peut-être trébuché. Nous allons heurté des sensibilités. Mais avec vous, nous nous relèverons pour repartir sur des bases plus solides. Beaucoup de choses ont été faites par le comité Exécutif sortant, mais il reste encore à faire tant que tout n’a pas été fait. C’est la raison pour laquelle, nous sommes là pour mettre notre expérience au service de notre football.