Suite d’échange de gifles entre une dame et un homme : Une grogneuse dans de beaux draps à Togoudo

Actualités

(Sa victime fait de troublantes révélations et réclamations…)

Réponse du berger à la bergère. Un jeune homme a répliqué à une grogneuse de Togoudo par une gifle après avoir reçu de cette dernière un soufflet. L’affaire a conduit les deux au poste de commissariat avancé de la localité.

C’est un dossier délicat. Dont la suite pourrait coûter cher à la grogneuse.

De quoi s’agit-il ?

C’est du tac au tac. Elle donne un soufflet à un jeune. Dans sa réplique, la victime lui administre aussi une gifle. Match nul, en somme.

Tout est parti d’une histoire de  « sac de maïs non offert », raconte les témoins de la scène qui s’est produite en début de semaine au quartier Allègléta à Godomey Togoudo. Le vendeur d’essence frelatée dite Kpayo” aurait eu cette fois-ci un courage indien en rejetant une doléance de la dame qui est bien connue de lui.

En effet, la grogneuse aurait sollicité (de celui à qui elle a par la suite donné une gifle) un sac de maïs pour assister des femmes démunies du quartier. Le jeune homme aurait acheté à crédit ledit sac de maïs auprès de son fournisseur afin d’approvisionner sa marchandise. Son refus catégorique n’a pas été apprécié par la toute puissante grogneuse. Celle-ci lui donne alors une gifle. Le jeune homme vendeur de carburant  n’a fait que répliquer. Match nul comme l’a chanté dans l’un de ses morceaux phares, l’artiste ivoirien Daouda Le sentimental. « Tu as pris ma femme, j’ai pris ta femme, ça fait match nul ». Dans le cas d’espèce, « elle m’a giflé, je l’ai giflée».

Alertés, des agents de police de la localité ont investi les lieux.  Après avoir écouté les versions des protagonistes, soutenues par quelques témoignages, ils sont repartis.

La suite, le jeune vendeur d’essence frelatée a été convoqué au commissariat où il s’est présenté 72 h après l’incident. C’est au commissariat que la boite de pandore a été ouverte. Le jeune homme aurait fait de troublantes révélations. Il aurait aussi fait des réclamations. Des allégations pour lesquelles, des consignes auraient été données à qui de droit. La suite du dossier promet, fait croire une source policière. Le Procureur pourrait être saisie de ce dossier qui à son tour pourrait exhumer d’autres dossiers. Wait and see !.

Armelle C. CHABI

Laisser un commentaire