Élections générales en 2026 au Bénin : Un professeur de droit explique l’esprit de l’année électorale

Politique

Des réformes politiques sont en cours au Bénin depuis l’avènement du régime  de la Rupture. En 2026, le Bénin organisera pour la première fois des élections générales.  Et la question qui agite actuellement la toile est de savoir quels députés parraineront-ils les candidats à la présidentielle de 2026. Quel est alors l’esprit de l’année électorale ?

Sur cette question qui a fait l’objet d’échange dans un réseau social, un homme des médias propose la saisine de la cour constitutionnelle “pour que tout le monde soit situé”. Et au journaliste d’ajouter: “Normalement quand on dit élections générales, c’est un seul processus avec des dates différentes. Pour preuve, on dit les élections générales de 2026. Donc, un député ou un maire élu au cours d’une année électorale ne peut pas parrainer une candidature à la présidentielle de l’année électorale de son élection”. 

Suite à cette intervention, un professeur de droit bien connu au campus d’Abomey-Calavi et très populaire, a eclairé la lanterne des uns et des autres en ce qui concerne l’esprit des réformes en cours au Bénin, mieux l’année électorale.

Selon les clarifications du professeur de droit, “L esprit des réformes en cours est d’avoir une année électorale mais aussi une majorité qui gouverne”. Il se fait plus clair: “Lorsque les électeurs désignent les députés et ceux qui seront maires début janvier et que ceux ci sont installés en février, c ‘est pour permettre que les partis politiques gagnants aux élections législatives et communales en janvier soient les mêmes qui parraineront des candidats pour l’élection présidentielle d’avril. C’est ça l’esprit de l’année électorale.  Il y a assez de temps pour que les députés soient installés et les maires aussi élus afin que ceux ci soient parrains . En somme, l’enjeu présidentiel est déjà présent lors des élections de début d’année.  L’espoir est de rendre fort les partis politiques ainsi que les programmes de ceux-ci au détriment d’entreprises individuelles.  C’est ça le choix des réformateurs”, explique l’homme de droit. Un éclairage qui n’est pas partagé par certains acteurs politiques notamment de l’opposition.  Au nombre de ceux-ci, Kamal Ouassangari, selon qui “les députés élus en janvier 2023 paraineront les candidats à la présidentielle de 2026”. C’est ce qu’il défend dans un article qui circule dans les réseaux sociaux. 

Le débat est lancé et “la cour pourrait être saisie les prochains jours pour situer les uns et les autres”, apprend Les 4 Vérités.

Pape B.T.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Dates importantes des élections générales en 2026

11 janvier 2026: élections législatives, communales et municipales

06 février 2026 : dépôt des dossiers de candidature pour l’élection présidentielle d’avril 2026

8 février 2026: installation de la 10e législature

15 février 2026: installation des conseils communaux et municipaux.

12 avril 2026: 1er tour de l’élection présidentielle

10 mai 2026: 2e tour de l’élection présidentielle ( cas échéant)

24 mai 2026: prise de fonction du nouveau président de la République