Positionnement pour les législatives 2023 : Trois critères ont milité au choix des candidats du BR

Politique

(« Le BR part pour prendre d’assaut toutes les CE pour les caporaliser pour la victoire», dixit Distel Amoussou selon qui le BR est le plus grand parti politique du Bénin)

Le consultant politique et nouvel adhérant du Bloc Républicain n’est pas positionné sur la liste de candidature du cheval blanc cabré déclarée à la Commission électorale nationale autonome (CENA). Distel Amoussou, puisque c’est de lui qu’il s’agit,  a rejoint le parti Bloc Républicain (BR), qu’il qualifie de plus grand parti politique au Bénin  aujourd’hui, quelques mois avant les législatives de janvier 2023. Il se prononce sur son absence sur la liste BR, parle des critères qui ont contribué au positionnement des candidats du parti et du défi qui dit-il, est de « gagner » au soir du 8 janvier 2023.

Interrogé sur son absence sur la liste du parti Bloc Républicain ( BR) aux législatives du 08 janvier 2023, Distel Amoussou répond: « On ne va pas à un parti politique pour des intérêts personnels. On ne va pas à un parti pour des questions de positionnement ou de nominations…». Selon le nouveau militant du BR, « on va à un parti politique lorsqu’on est porteur d’un idéal. On va à la rencontre des idéaux prônés par un parti,  c’est ensemble qu’on construit un projet de société ». L’objectif d’un parti politique, souligne Distel Amoussou, est d’aller conquérir le pouvoir et le gérer. Pour cela, il y a des « des bases et des fondamentaux auxquels il faudrait se rattacher », dit-il.

Distel Amoussou justifie également son absence aux élections législatives de 2023 par l’approche pédagogique selon laquelle, on ne va pas à un parti à deux ou trois mois des élections pour « faire pression pour avoir une place ». Selon le consultant politique, en faisant ainsi, « on désarticule la structuration et l’organisation du parti ».

Pour plus de visibilité au sein de la communication du BR

« J’apporterai du moi et du mien à la communication du BR pour plus de visibilité, de clarté dans la lecture des décisions et du fonctionnement du parti », promet le consultant politique. Distel Amoussou salue le travail de communication qui se faisait au sein du parti avant son arrivée. « C’est un grand parti qui communiquait, mais peut-être pas assez au goût des professionnels des médias », fait –il savoir. Il rassure de sa disponibilité à répondre aux préoccupations des journalistes.

Prendre d’assaut les CE pour les caporaliser…

Au Bloc républicain, nous sommes des libéraux, explique Distel Amoussou. Selon lui,  le BR est une grande formation politique. «  C’est la première force politique du Bénin ». A la question de savoir ce qui sous-tend son affirmation, le consultant politique explique qu’aujourd’hui l’UP n’existe plus et que sur sa tombe il y a l’UP-R « Je ne parle pas des hommes, des militants, je parle de l’identité du parti. Lorsque vous changez d’identité, vous n’existez plus. L’UPR n’a encore participé à une élection au Bénin. Et à l’heure actuelle le BR est le plus grand parti politique au Bénin », insiste Distel Amoussou.

Le BR a sa structuration, son fonctionnement et ses démembrements qui sont très actifs sur le terrain, dit-il. Cette formation politique part pour prendre d’assaut toutes les circonscriptions électorales pour les caporaliser pour la victoire au soir du 08 janvier 2023. Distel Amoussou ne divulgue pas les stratégies que son parti politique entend développer sur le terrain, mais prédit la victoire du BR aux prochaines législatives.

Quid des dernières défections au BR

Distel AMOUSSOU au cours de l’entretien avec les journalistes Peace Hounyo et Sergio Lokossou s’est prononcé sur les défections au sein du parti à l’approche des législatives.  Il s’agit, pense-t-il, d’une pathologie commune à toutes les formations politiques du fait de la tricherie de certains acteurs politiques vis-à-vis de la réforme du système partisan. « Le Bloc Républicain reste debout comme un grand parti, une grande formation », rassure Distel Amoussou. Il rassure que les départs enregistrés n’ont nullement ébranlé le BR en tant que formation politique. « A chaque fois qu’il y a départ, il y a des centaines d’arrivées…Nous n’avons pas fait l’option de tambouriner autour de ses arrivées ».

Selon le consultant politique, il y a eu de frustration partout ; même au sein de l’opposition, dit-il. Le dialogue dans la franchise. Le linge sale se lave en famille chez nous. Et nous continuons le dialogue, les explications entre nous. «  Le défi est commun, c’est la victoire pour nous au soir du 8 janvier 2023 », précise Distel Amoussou. L’une des raisons qui constitue le sol des frustrations, selon le consultant politique, « l’engagement politique n’est pas encré dans nos mœurs. C’est un travail à faire à tous les niveaux. Nous sommes un bloc au parti Les Républicains », dit-il.

Le BR dans son fonctionnement, rappelle Distel Amoussou, met un accent particulier sur la formation au militantisme. Les militants ne sont pas là pour des questions de survie, de positionnement, bref  d’intérêts. Lorsqu’il y a arbitrage, il y a forcément frustration quelque part, mais la formation politique dispose d’une arme qui permet de soigner cette plaie commune à toutes les formations politiques. Et cette arme, c’est le dialogue, indique le consultant politique. « Nous avons amorcé  le dialogue avec les uns et les autres. Chez nous au BR, le linge sale se lave en famille. Nos militants sortirons nombreux pour

Trois critères  pris en considération pour le choix des candidats

Evoquant les critères du choix des militants sur la liste du parti BR aux législatives 2023, Distel Amoussou évoque trois éléments. Le premier élément, c’est l’esprit global de la gagne. « Nous partons pour gagner le plus grand nombre de macaron, inonder le parlement béninois des cavaliers”, promet-il..

Le deuxième élément, dit-il, « c’est la féminisation de notre liste. Au BR, nous avons traduit dans les faits et la réalité, la présence des femmes en position d’éligibilité qu’en position de suppléance. Nous avoisinons les 30% de femmes », informe Distel Amoussou

Le troisième élément du choix des candidats sur la liste du BR aux législatives de 2023 , c’est la présence de la jeunesse.  « Nous sommes en train de tisser de façon pédagogique la nouvelle corde au bout de l’ancienne. 45% de présence ont été octroyés à la jeunesse pour donner plus de vitalité, de vigueur de la grande représentativité des jeunes au parlement.

A la prochaine législature, le BR entend prendre en considération la vie de la femme, de la jeunesse, la question de l’emploi.

E.A.T.