Afrique : Sunday Adeyemo toujours gardé au Bénin; un policier en arrêt de rigueur

Actualités Afrique

( Le Nigéria négocie l’extradition de l’activiste Sunday Adeyemo; sa défense et des proches mènent une démarche contraire)

La face visible de l’Etat séparatiste Yoruba en gestation au Nigeria, Sunday Adeyemo, connu sous le nom de Sunday Igboho, é arrêté à l’aéroport de Cotonou au Bénin par des agents de sécurité est toujours dans les liens de la police. Il n’a pas été libéré et n’est pas en route pour Londres, comme annoncé dans un communiqué d’un certain Otunba Demola Edwards, coordonnateur de la direction, relayé mercredi. L’activiste nigérian est toujours gardé au Bénin, confirme des sources concordantes.

Igboho a été arrêté à Cotonou dimanche 18 juillet 2021. Il a pris le maquis depuis le depuis de ce mois de juillet et s’apprêtait à s’envoler pour l’Allemagne, pays dans lequel se trouve sa famille.

Un historien nigérian de renom, Prof Banji Akintoye, a confirmé l’arrestation de Sunday Adeyemo. Arrêté à Cotonou, Igboho ne sera extradé vers le Nigeria, rapporte Koaci. Contre une éventuelle extradition, Prof Akintoye a déclaré que des démarches se feront pour empêcher qu’Igboho soit extradée vers le Nigeria car « la République du Bénin est une terre qui respecte les règles de droits ». Ce qui a été finalement fait. La défense de l’activiste nigérian oeuvre afin d’ éviter son extradition vers le Nigéria. Mardi 20 juillet, Barrister Pelumi OLAJENGBESI l’avocat de Sunday Igboho a tenté de voir en vain son client, rapporte une source confidentielle. Il devait retourner mercredi 21 juillet, informe la même source.

Fausse route vers Londres

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction mardi 20 juillet, a en croire un certain Otunba Demola Edwards, coordonnateur de la direction et signataire dudit communiqué « Dimanche 18 juillet 2021, Sunday Adeyemo Igboho échappe à l’arrestation de Buhari. Libéré par les responsables de la République du Bénin pour n’avoir commis aucun crime contre l’Etat béninois. Le droit à l’asile lui a été accordé par le gouvernement britannique. Il est donc en route pour Londres, via l’Allemagne. Souvenons-nous de lui dans nos prières. “Nous remercions le gouvernement béninois d’avoir soutenu la nation Yorùbá” – YNGD La Direction mondiale de la nation Yoruba a exprimé sa gratitude au gouvernement et au peuple de la République du Bénin pour leur intervention dans la libération du militant des droits humains, le chef Sunday Adeyemo Igboho. Dans un communiqué publié mardi après-midi signé par sa directrice, la princesse Adeola Atayero Olamijulo, elle a exprimé sa gratitude à tous ceux dont les prières, ont appelé et participé à la libération de l’activiste. Elle a remercié tous les avocats béninois de Cotonou qui se sont rapidement mobilisés pour leur soutien. Adeyemo est en route vers sa destination ». “Tout le contenu dudit communiqué est faux”, informent des sources bien informées. Des sources concordantes confirment la présence de l’activiste nigérian au Bénin, toujours gardé par les forces de sécurité. Il n’a donc pas quitté le Bénin, comme l’a fait croire le communiqué de Otunba Demola Edwards. Une chaîne nigériane en ligne a confirmé mercredi l’information.

Le militant séparatiste yoruba recherché par les autorités nigérianes a été interrogé par la police judiciaire béninoise hier mercredi, informe RFI. Nanti d’un passeport béninois il essayait de filer en Allemagne quand il a été interpelé.

Du côté du Nigéria, des appels sont déjà lancés pour assurer sa défense juridique au cas où il serait extradé. Reno Omokri, un ancien collaborateur de l’ex-président nigérian Goodluck Jonathan a invité les soutiens du militant yoruba à rassembler les ressources pour le défendre en cas de procès. Il considère d’ailleurs ce dernier comme « un héros combattant de la liberté ». Si tout va bien, Sunday Igboho devrait être présenté ce jeudi 22 juillet au procureur de la République avec son épouse également interrogée hier mercredi par la police judiciaire, selon RFI.

Un policier en arrêt de rigueur

On se rappelle; le Service nigérian de l’immigration a sorti une note le 09 juillet 2021 et adressé au directeur général du Département des services de l’État, à l’Inspecteur général de la police et au directeur général de l’Agence Nationale des Renseignements (NIA) pour arrêter le séparatiste Igboho partout où il se retrouvera pour cause d’activités visant à déstabiliser le Nigeria mais aussi qu’il serait en possession d’un stock d’armes.

Sunday Ignoho s’était sauvé et est rentré en clandestinité depuis le début de ce mois de juillet après un raid des forces de sécurité nigérianes contre sa résidence dans l’Etat d’Oyo. Il a été arrêté au Bénin. Dans ce dossier, un policier béninois est aussi en arrêt de rigueur, selon des sources concordantes. Il s’agit du policier qui l’aidait pour les formalités de son voyage. L’agent de police savait-il que Sunday Ignoho était un wanted? Pour le moment le Nigéria négocie avec le Bénin l’extradition de l’activiste nigérian.

Emmanuel Amour T

Ndllr: La Rédaction présente ses excuses aux lecteurs pour l’information erronée diffusée mercredi.

 

Laisser un commentaire