Recours sur le parrainage aux candidats à la présidentielle 2021 : Souwi face à  la Cour et son collègue Issa Salifou

Actualités

Le député AFFO OBO TIDJANI dit SOUWI cité dans deux dossiers est  finalement apparu après que les sages ont constaté son absence au début de la plénière. Mais avant son arrivée son propre recours avait déjà été examiné et soumis au rapport.

Quant au recours de Reckya MADOUGOU dans lequel il devrait intervenir et qui est mis de côté en attendant les preuves que la plaignante devrait produire, il a été au enfin soumis au rapport lorsque l’avocat de la défense Me KATO ATITA  est revenu dire à la cour que lorsqu’il a appelé sa cliente il n’a rien obtenu de tangible. Il a indexé l’Honorable SOUWI qui entre temps a disparu de la salle d’audience.

Réponse de Souwi à Issa Salifou devant la cour

Venu en retard à la Cour constitutionnelle, le député Souwi à l’origine d’une polémique de fraude et d’un recours sur le parrainage aux candidats

Après Issa Salifou en matinée, les sages de la Cour Constitutionnelle en audience plénière ce mercredi 17 février 2021 pour vider les dossiers de contentieux électoral sur les parrainages et les candidatures à la présidentielle 2021 ont aussi écouté le député Ahmed Tidjani Affo Obo. En retard au moment de la mise en état de son recours contre l’attribution de son parrainage par le parti Union progressiste auquel il appartient, le député contestataire est intervenu dans l’après-midi à la reprise de l’audience suite à la pause en fin de matinée.

Avant lui,  son collègue Issa Salifou a déclaré devant la cour que Souwi avait de plein gré déposé son formulaire de parrainage au siège de leur parti après retrait à la CENA. « Il est venu me chercher à la maison avec sa voiture et nous sommes partis au siège du parti. Il a déposé sa fiche de parrainage devant moi avec la consigne de parrainer Patrice Talon »*, a confié le député Salifou à la Cour. Le parlementaire ajoute qu’il a été *« surpris »* lorsqu’il est tombé sur sa la vidéo de Souwi qui fait le tour des réseaux sociaux depuis le samedi 13 février.

Verbatim des propos de Souwi à la Cour constitutionnelle

Souwi répond à Issa Salifou : « … J’étais en voyage. Il m’a appelé. Il m’a dit que ” toi, tu n’as pas encore retiré ton parrainage ! “… Je lui ai dit que mon parrainage là va rester là-bas d’abord, de ne pas retirer ça d’abord. ” Pourquoi ? ” J’ai dit que je ne veux pas parrainer le Président de la République tel que tu me demandes. Laissez ça là-bas. Il dit ” non, Souwi viens, on va parler. Même si tu ne veux pas parrainer le Président de la République, viens retirer et aller déposer au siège”. C’est ce qui était demandé par le président du parti. Il n’y a pas de problème. Je suis arrivé.*

*Lorsque je suis allé à la CENA, j’ai retiré mon formulaire de parrainage et il a appelé. Il dit que de venir à la maison. Je suis allé. On a parlé. Il me dit bon, (…) d’aller déposer le parrainage d’abord au siège de parti. C’était lui et moi. On est allé. Lorsqu’on est allé, je suis allé au secrétariat, j’ai déposé sans remplir. Ils m’ont fait de décharge. J’ai déposé. C’est là qu’il a demandé d’après Madame Houndonougbo, si elle est là ? Ils ont qu’elle est là. Moi, je suis rentré, on l’a saluée. Moi, je suis retourné, je l’ai laissé et je suis parti. Je m’attends que bon, ce qui est sûr, ils vont me rappeler.*

Maintenant, il y a la candidate Reckya Madougou, elle m’a appelé. Il a aussi Les Démocrates qui m’ont appelé. Ils ont dit qu’ils ont besoin de mon parrainage.  J’ai dit que “non. Ce que vous allez faire, parce que vous n’avez pas de député à l’Assemblée, je ne peux pas dire d’abord que moi seul, je peux vous parrainer. J’ai appris qu’ils vont vous donner de parrainage. Ce qui est sûr, lorsqu’ils vont m’appeler, je vais dire celui que je veux parrainer”. C’est ce que moi j’attends et j’ai appris que la CENA a publié la liste des candidats et il y a quelqu’un qui a 118 et ça m’a étonné. C’est ça qui a fait que j’ai fait ma déclaration ».

Source externe

Laisser un commentaire