Sébastien Ajavon et ses trois collaborateurs acquittés

Politique

Le président directeur général de la société Cajaf Comon SA, Sébastien Ajavon, et trois collaborateurs de son entreprise (Nestor Ajavon, Christian Tolodji et Barnabé Yéloassi), auditionnés pendant toute la journée de ce vendredi au tribunal de première instance de Cotonou après huit jours de garde-à-vue à la brigade de gendarmerie de Cotonou dans une affaire présumée de trafic de cocaïne, ont été relaxés dans la nuit de ce vendredi, le parquet estimant que le délit n’était pas constitué.

Le milliardaire et patron du patronat béninois comparaissait en même temps que ses collaborateurs, Nestor Ajavon, Barnabé Yéloassi et Christian Tolodji, pour une affaire de 18 kilos de cocaïne retrouvés dans l’un des conteneurs devant être dépoté pour le compte de Cajaf Comon SA au Port de Cotonou.

Les avocats et partisans politiques de celui qui était arrivé troisième au premier tour de la présidentielle de mars dernier, et qui avait soutenu au second tour l’actuel chef de l’Etat, Patrice Talon, dénonçaient depuis le début de l’affaire que leur leader est victime d’un complot.

Placé en garde à vue depuis vendredi dernier, le président-directeur général de la société Comon S.A, Sébastien Ajavon, a été conduit tôt le matin de ce vendredi au Tribunal de première instance de Cotonou pour être auditionné par le procureur de la République et être fixé sur les charges qui pèsent contre lui dans le dossier de 18 kilogrammes de cocaïne retrouvés dans l’un des conteneurs appartenant à sa société.

Inculpés ce vendredi 04 novembre 2016 sous “Mandat de dépôt avec comparution immédiate en flagrant délit”, les mis en cause défendus par un collège de 26 avocats sont parvenus à prouver leur innocence dans ce qui leur est reproché. A l’issue d’un procès qui aura duré environ 15 heures de temps, aucune charge n’a été retenue contre le PDG du groupe Cajaf Comon et ses collaborateurs. Ils sont finalement relaxés au bénéfice du doute.

Cette décision a suscité la joie de milliers de partisans de l’homme d’affaires. Sorti libre du palais de la justice de Cotonou, après une semaine de garde à vue, Sébastien Ajavon s’est rendu immédiatement à l’église St Michel de Cotonou accompagné par une foule nombreuse. Les bras levés vers le ciel en signe de remerciement, il a exprimé en présence de ses admirateurs sa foi chrétienne. Il a passé plus d’une dizaine de minutes à la chapelle de l’église St Michel de Cotonou avant de rentrer chez lui.