Supposé décès de l’homme orchestre : Sagbohan Danialou “est bel et bien vivant”(famille)

Actualités

Des rumeurs ont fait croire mardi 24 novembre 2020 au décès de l’artiste musicien béninois Sagbohan Danialou. L’homme-orchestre est bel et bien vivant, selon  ses proches et un membre de sa famille contactés.

Une chanson funèbre de Sagbohan Danialou a fait le buzz sur les réseaux sociaux faisant croire au décès de l’homme orchestre. C’est simplement du fake new. Sagbohan Danialou est bel et bien vivant, ont confirmé ce mercredi 25 novembre 2020 ses proches.

De son vrai nom Sagbohan Daniel, l’homme-orchestre fête en décembre prochain son 69è anniversaire. Et Dieu lui prêtre vie encore et encore pour en célébrer davantage sur terre

Sir les réseaux sociaux, mardi 24 novembre 2020, des colporteurs de fausses nouvelles ont croire à la mort de l’artiste musicien béninois, né en décembre  à Ekpè, de parents originaires d’Abomey1.

Selon Wikipédia, Sagbohan Danialou est né d’un père musicien et d’une mère chanteuse, tous deux artistes traditionnels, originaires d’Abomey. Il passa son enfance dans la maison de ses grands-parents maternels, bercée par les chansons grégoriennes du temple méthodiste situé en face de la maison, et les chansons traditionnelles vodoun interprétées tôt les matins lors des cérémonies. Initié à la percussion par son père, avec des instruments traditionnels tels que les tambours du kpahlouè, les maracas, les gongs et du kpèzi, il intègre le milieu vaudou à l’âge de cinq (05) ans, grâce à sa maîtrise du rythme.

À l’âge de seize (16) ans, il fut envoyé à Cotonou apprendre la céramique. À Cotonou, Il intégra des groupes musicaux de la ville, au début en tant que percussionniste, le temps d’apprendre et de maîtriser d’autres instruments de musique modernes. Évoluant dans la musique en même temps que dans la pratique de la céramique au centre artisanal de Cotonou, Sagbohan Danialou finit par abandonner la céramique pour se consacrer exclusivement à sa passion, la musique2.

Sagbohan Danialou est père de six (06) enfants dont la plupart l’accompagne sur scène3 : l’aîné, Gibril, décédé en 2013 ; Raïmi, percussionniste ; Kamar, percussioniste et les sœurs Sagbohan, au nombre de trois (03).

 

E. A. T.

Laisser un commentaire