Bénin : Pourquoi appelle-t-on les équipes nationales “Les Ecureuils”

Actualités

La sélection béninoise de football est remarquable par son nom : écureuil. Un nom qui ne fait pas trop imposant, penserait-on ! 90 minutes sur une pelouse ne devraient certainement pas être une partie de plaisir pour un écureuil. Cette dénomination, informe-t-on, a été défendue par les joueurs de la sélection nationale de football à travers des années. A travers l’histoire, pourquoi les précurseurs ont choisi de nommer la sélection béninoise de football « les écureuils » ?

Un peu d’histoire

« Les Écureuils » est un surnom qui remonte à 1970. Il est perçu tout de suite comme le symbole d’un petit pays qui cherche à grimper et se faire une place auprès des puissances (du football dans ce contexte). L’équipe nationale a donc hérité de ce surnom dès sa création en 1970. Si à travers les années, il y a eu un certain nombre de protestation contre « Les Écureuils du Bénin » qui semble ne pas faire forte impression dans la forme, il n’y a eu aucun changement jusqu’aujourd’hui. Il est donc bon à savoir tout le mystère que loge ce surnom.

Bon à savoir

Selon les civilisations et les régions où l’on se trouve, divers symbolismes sont collés à l’Écureuil. C’est ainsi que chez les Amérindiens, on dit qu’un homme détient la force de l’écureuil lorsque ce dernier est en perpétuel mouvement. Un homme dynamique donc ! De la même manière, rêver d’un écureuil revient à se préparer à un grand changement. (Mais quelque chose a-t -il réellement changé au niveau du football béninois après un demi-siècle ?) Ce n’est pas le sujet.

Lorsqu’on cherche une autre signification au terme Écureuil, on se rend compte qu’en Europe, les écureuils étaient des animaux qui suscitaient méfiance. Car les mythes allemands racontent qu’il était un écureuil Ratatoskr (dent de rat). Ce dernier montait et descendait du tronc de l’arbre du monde Yggdrasil. Il créait discorde entre l’aigle et le serpent en narrant à chacun ce que l’autre lui disait. D’après d’autres histoires mythiques, on identifie ce petit animal rapide et très rusé à une incarnation du Diable. (Sérieux ?)

En science, l’écureuil a plutôt une image de prestige. En héraldique, science qui étudie les blasons et les armoiries, en l’occurrence, il symbolise la vivacité, l’agilité, la prévoyance, l’indépendance et les espaces verts. (En voilà qui rime bien avec le football, qui est joué sur gazon). Il est aussi des théories qui dévoilent que selon son pelage, l’écureuil a un symbolisme spécifique. Par exemple, s’il est d’azur, il serait l’incarnation de la foi en commerce. Mais quand il est de sable, il serait le symbole d’un homme juste qui corrige les vices et les déviances. (Bon là, il y a encore du chemin à faire).

Qui a eu l’idée du nom ecureuil?

Alors Inspecteur des PTT, Norbert Imbs est le premier président de la Fédération Béninoise de Football. L’homme est aussi l’un des premiers arbitres internationaux africains. C’est donc lui qui donnera le nom d’écureuils aux joueurs de la sélection béninoise de l’époque.

Ecureuils, qui l’eut crû !

Il est indéniable que l’écureuil a autant de qualité que de défaut comme tous les animaux du règne animal. Pas forcément autant effrayant qu’un Eléphant, une Panthère, ou encore moins, un Lion. La plupart des grosses écuries en matière de foot ayant des surnoms plutôt de nature à impressionner dans le style lions, aigles, léopards, guêpes, diables rouges,  guerrier braves (La Namibie y a échappé bel, parce que sa sélection avait comme surnom « rats du désert ». Et au fil des années, il est enregistrés plusieurs soulèvements contre ce surnom .

Toutefois, match après match, le Onze national ne cesse de défendre les couleurs du pays. Qui l’eut crû, que les Ecureuils allaient gagner les Lions de l’Atlas ( huitième de finale de la Can 2019 de football…). A la Can, on ne vendait pas chere la peau des Ecureuils du Bénin. Et pourtant. !« Ecureuils », voire « Jarre trouée », ou « canari »…peut-on gagner avec un nom fort avec des acteurs faibles ? . Le Brésil avait déjà réservé canari (Seleção Canarinha ou Auriverde pour dire Sélection Petit Canari ou Vert-doré). S’il reste des choses à corriger, on peut quand-même dire que les Ecureuils ont fait et font aujourd’hui la fierté du Bénin. Les Béninois rêvent pour les prochaines 90 minutes de leur onze national sur la pelouse.

Avec autres sites