Azandé s’enquiert des conditions de travail des forces de sécurité et assimilées

Actualités

Mercredi et jeudi derniers, le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes a visité plusieurs postes de contrôle qui se trouvent sur le corridor Cotonou-Malanville pour s’enquérir des conditions de travail des forces de sécurité et assimilées et surtout de la mise en application de la nouvelle décision 08 de l’UEMOA par rapport aux opérations de contrôle routier.

De Cotonou à Malanville, le Ministre a observé des arrêts inopinés à chaque poste de contrôle pour être en contact de ses hommes et s’enquérir de leurs conditions de travail, des difficultés qu’ils rencontrent dans l’application des missions qui leurs sont confiées et surtout du niveau d’application de la nouvelle décision 08 de l’UEMOA par rapport aux opérations de contrôle routier. De Zè à Kilibo en passant par Allada, Houègbo, Zogbodomey, Sèto et d’autres localités traversées, les observations sont les mêmes. Les responsables à chaque poste ont souligné que leur mission se limite aux fouilles de sécurité, la régulation de la circulation et à la sécurisation des personnes et des biens. Pour ce faire, ils intensifient les patrouilles nocturnes et le convoyage des véhicules en transit vers les pays de l’Interland. Ce qui a considérablement réduit les cas de braquages et de vols sur ce tronçon. Ils ont aussi demandé au Ministre de les aider à sensibiliser les usagers de nos routes. Car, à les en croire, ils profitent de cette nouvelle décision qui stipule que les contrôles routiers doivent se limiter seulement aux fouilles de sécurité pour ne plus se mettre en règle vis-à-vis des pièces administratives (assurance, vignette, visite technique et autres). Ce qui constitue un danger pour la population et un manque à gagner pour l’Etat. Cette même décision a aussi suscité, selon eux, un incivisme notoire dans le rang de certains usagers qui n’obtempèrent plus aux injonctions des forces de sécurité. Le Ministre de l’Intérieur a pris bonne note de ces observations et a promis apporter la réponse appropriée. Il a invité les forces de l’ordre à servir la République avec loyauté et responsabilité. Il les a rassurées que les dispositions appropriées sont en train d’être prises pour renforcer leurs effectifs et les moyens techniques et roulants appropriés afin de faire face aux nouveaux défis sécuritaires.

Sur son parcours, le ministre de l’intérieur a échangé avec des élus locaux. Il a annoncé une série de mesures visant à améliorer la sécurité des personnes et des biens, avec à la clé le renforcement des patrouilles mixtes. Placide Azandé a affirmé que le renforcement des capacités des services de sécurité reste l’un des axes prioritaires du Gouvernement du Dr Thomas Boni Yayi en matière de lutte contre l’insécurité. Il a mis un accent particulier sur la mise à disposition de formations et de stages de perfectionnement, à l’effet d’optimiser l’efficacité opérationnelle des services de sécurité et l’implication des populations dans la lutte contre l’insécurité, à travers la mise en place d’une approche participative, basée sur la sensibilisation des citoyens sur les dangers que constituent les différents phénomènes criminels et par la même occasion les convaincre à coopérer avec les services de sécurité dans ce sens.

Visite du commissariat de Kilibo

Le Ministre de l’Intérieur, dans son périple, a marqué un arrêt au commissariat de Kilibo. Cette visite du MISPC, guidée par le commissaire en charge de ce commissariat (le commissaire de 2ème classe Dansou Jérémie) lui a permis de voir les nouveaux locaux du commissariat de Kilibo. Ce commissariat est construit par l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers (ABeGIEF) sur les instructions du Gouvernement du Dr Thomas Boni Yayi. Ce joyau permettra aux forces de l’ordre de se mettre dans des conditions normales pour l’accomplissement des missions qui leurs sont assignées. Le commissaire de police de Kilibo, Danson Jérémie, très ému de la descente du Ministre dans son unité, a remercié l’autorité pour l’attention qu’il porte à sa structure et à la population de Kilibo en leur construisant ce joyau qui répond aux normes internationales. Le commissaire a profité de l’occasion pour plaider auprès du Ministre pour que le bâtiment soit doté d’eau et d’électricité. Le Ministre de l’Intérieur l’a rassuré que les mesures idoines seront prises dans les plus brefs délais pour lui donner totalement satisfaction.