Plus de 60 Chefs d’Etat et de Gouvernement à l’ouverture

Politique

Plus de 60 Chefs d’Etat et de Gouvernement du monde Arabe et du continent Africain dont le Président Boni YAYI se concertent depuis ce mardi matin sur l’avenir économique des pays des deux régions : c’est à la faveur du 3ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement qui s’est ouvert au centre de conférence Tahri Bryan Palace à Kowët cyti.

Plus de 60 Chefs d’Etat et de Gouvernement du monde Arabe et du continent Africain dont le Président Boni YAYI se concertent depuis ce mardi matin sur l’avenir économique des pays des deux régions : c’est à la faveur du 3ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement qui s’est ouvert au centre de conférence Tahri Bryan Palace à Kowët cyti.

Ils passeront en revue les progrès enregistrés dans le partenariat entre les deux ensembles, et définiront les voies et moyens susceptibles de le renforcer davantage. Il a pour thème, “Partenaires au développement et à l’investissement”.

Plusieurs thèmes importants dont le rapport commun de la présidente de la commission de l’Union africaine et du secrétaire général de la Ligue arabe sur la période allant d’octobre 2010 à octobre 2013, ainsi que sur les mesures proposées pour le renforcement des capacités institutionnelles pour la mise en œuvre du plan d’action commun arabo-africain 2011-2016 constituent le menu de la rencontre. Co-présidé par l’Éthiopie et le Koweït ce sommet évoquera entre autre l’épineuse question de l’immigration inscrite au menu dès la première journée. Le principal objectif de ce 3ème sommet est de trouver les voies et moyens afin de promouvoir le développement économique, commercial et social des pays Arabes et Africains. Il s’agit de voir comment dynamiser les échanges commerciaux entre Arabes et Africains, comment accroître les investissements et développer les infrastructures. Sans oublier l’agriculture, la sécurité alimentaire et la coopération socioculturelle.

Dans son discours d’ouverture, son Altesse, Sheikh Sabah al Ahmad al Jaber al Sabah, Emir de l’Etat de Koweït a mis l’accent sur la sécurité alimentaire dont les facteurs nécessaires sont présents dans nos différents pays. Nous disposons de terres riches et cultivables, de la main d’œuvre de qualité, de matières premières et de fonds pouvant être investis dans la sécurité alimentaire qui est devenue une nécessité urgente. Car selon lui, le développement durable consiste à exploiter nos richesses de manière exemplaire, sans excès afin de pouvoir investir dans des projets favorisant l’émergence de nos pays.