Présentée devant une commission d’instruction à la Criet hier : On en sait un peu plus sur l’audition de Reckya Madougou

Actualités

L’opposante Reckya Madougou en détention depuis mars 2021 pour « financement de terrorisme » a été écoutée pour toute la première fois ce jeudi 17 juin 2021 à Porto Novo par la Commission d’instruction de  la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (Criet).

Réckya Madougou a été écoutée pendant un peu plus de six heures  par la commission d’instruction composée de trois (03) juges dont le procureur spécial Mario Métonou. L’audience a été tenue à huis-clos. Des mesures sécuritaires ont été prises ; le périmètre de l’immeuble qui abrite la Cour de répression des infractions économiques et terrorisme a été bouclé. Les entrées barricadées et filtrées. Seuls les avocats de Reckya Madougou ont rejoint le Ministère public et la commission d’instruction dans la salle d’audition.

La prévenue était assistée de quatre de ses avocats béninois dont Me Renaud Agbodjo, Me Victorien Fade, Me Nadine Sakponou Dossou et Me Kato Atito. Il n’y a pas eu de confrontation durant l’audition, selon l’un des avocats. Seule dame Réckya Madougou a été écoutée. La candidate recalée à la récente élection présidentielle a plaidé non coupable par rapport aux faits qui lui sont reprochés. Elle n’a pas reconnu les faits, informe le journal béninois Matin Libre dans sa parution du jour.

L’ancienne Conseillère du président togolais Faure Gnassingbé a rejoint sa cellule à la prison civile d’Akpro-Missèrètè aux environs de 18 heures à l’issue de l’audition qui a démarré un peu avant midi.

On apprend que d’autres auditions sont prévues pour la prévenue dans les prochains jours.

Les co-accusés de Réckya Madougou à savoir Mama Touré et le colonel Georges Sacca ont été auditionnés mardi et mercredi derniers. Ils sont poursuivis pour des faits de « terrorisme et d’association de malfaiteurs ».

L’ex-ministre de la justice, Réckya Madougou est candidate disqualifiée à l’élection présidentielle du 11 avril. Elle avait déposé ses dossiers sous la bannière du parti d’opposition “Les Démocrates”. Elle a été interpellée au terme d’un meeting politique à Porto-Novo.

A.C.C.

Laisser un commentaire