Communales 2020 : Nous prenons nos dispositions pour que les élections se déroulent -Tiando

Politique

Les partis politiques ont apporté des corrections à leurs listes de candidatures jusqu’au petit matin de ce vendredi 27 mars 2020. La Cena dispose de 72 heures pour publier la liste des partis retenus.

 

Depuis vendredi, la Commission électorale nationale autonome (Cena) dispose de 72 heures pour procéder à la vérification des listes corrigées et déposées par les partis politiques afin de leur délivrer le récépissé définitif.

Ils sont huit partis à avoir passé le cap de la première étape: UP, BR, UDBN, PRD, MOELE BENIN, FCDB et PER. Vendredi au bilan, le parti PER a eu des difficultés dans les corrections de ces dossiers. Quid des partis BR, l’UP, FCBE, UDBN, PRD, MOELE BENIN et FCDB ? Selon Géneviève Nadjo, la Céna procédera comme l’exige la loi, à la délivrance des récépissés définitifs aux partis politiques dès le dimanche 29 mars 2020.

Pour les corrections des erreurs relevées par la Cena, des partis se sont pointés à la Cena à quelques minutes près de la clôture du délai, selon Emmanuel Tiando, Président de la Commission électorale nationale autonome ( Cena). Toute chose que le président de la Cena qualifie d’amateurisme et de légèreté dans la phase de correction des listes de candidatures des partis politiques. « La Céna ne pourra continuer à tolérer certaines pratiques », a martelé Emmanuel Tiando.

Par rapport à ces communales 2020, Emmanuel Tiando déclare : « Nous prenons nos dispositions pour que les élections se déroulent bien ». Toutefois, le constat amer fait par le président en fin de semaine,  «  certains partis politiques ont accusé beaucoup de retard. Mais nous ne sommes pas là pour faire du mal aux partis politiques. Lorsque quelqu’un vous fait du bien, il ne faut pas en abuser. Si nous continuons comme ça, nous donnerons une mauvaise impression de nos élections ».

Le Président de l’organe en charge des élections au Bénin n’a pas caché sa désolation. Il n’a pas aussi fait de cadeau aux partis politiques :  « Il faut que les partis politiques comprennent qu’ils doivent être disciplinés. Si quelqu’un n’est pas prêt pour aller à une échéance électorale, il attend et la prochaine fois, il ira. Pour l’instant, nous sommes toujours cléments mais je leur demande de ne pas abuser de notre clémence parce qu’à un moment donné quand on en aura marre, on leur dira de sortir», prévient-il.

 

Jean-Louis KOGBEDJI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *