Législatives 2023 : L’UDBN propose la meilleure offre pour la promotion de la femme

Politique

(32% de femmes positionnées sur la liste de l’UDBN; les femmes  auront “leurs meilleurs avocats au parlement si elles votent UDBN”, l’UDBN entend “encadrer l’octroi du micro-crédit aux femmes et aux artisans pour que les populations concernées en bénéficient en toute égalité de chance »)

Promouvoir les femmes et agir pour leur bien-être est l’un des défis du parti Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN),  seul parti politique dans notre pays à l’avènement de la réforme du système partisan à avoir à sa tête une femme, une vraie Amazone, en la personne de Claudine Afiavi Prudencio. Ce facteur différentiel témoigne déjà de la volonté du parti de faire de la femme le moteur du développement social, économique et politique de notre pays. Ça n’est pas un slogan, c’est un fait que l’on ne peut contester, c’est du factuel. Et depuis, le parti n’a jamais cessé de se réclamer vivier de la promotion de la femme.

Claudine Afiavi Prudencio, une vraie Amazone

Là encore, comme pour les jeunes, l’UDBN est en pôle position dans le positionnement des femmes pour les législatives du 8 janvier 2023. 32% de femmes positionnées sur la liste UDBN, damant ainsi le pion à toutes les autres formations qui sont dans le saupoudrage en matière de promotion de la femme. C’est dire que le parti des Amazones va plus loin que tous les autres pour corriger l’exclusion dont les femmes, pourtant majoritaires, ont toujours été victimes dans notre pays. Finis les déclarations d’intention et autres discours trompeurs. Nous voulons aussi des Nancy Pelosi (Présidente de la chambre des représentants des États-Unis), des Yaël Braun-Pivet (Présidente du parlement français) chez nous.

 

Et en soutien aux efforts du gouvernement de notre pays en matière de protection des droits des femmes et de promotion de la femme, notamment la mesure de gratuité de la scolarisation des filles au premier cycle de l’enseignement secondaire, la loi contre le harcèlement qui protège les filles et leur permet d’aller au bout de leur cursus, la création de l’Institut National de la Femme que dirige par ailleurs, la Présidente Claudine Afiavi Prudencio, la lutte contre les VBG, l’UDBN entend encadrer l’octroi du micro-credit aux femmes et aux artisans pour que les populations concernées en bénéficient en toute égalité de chance, en toute équité sociale. Nos femmes des campagnes et des villes auront donc leurs meilleurs avocats au parlement si elles votent la liste UDBN. Le 8 janvier 2023, il faudrait le concrétiser dans les urnes.

S.E.