Festival international du pagne tissé  : Lolo Andoche valorise la consommation locale à travers le kanvo

Actualités

Le lancement officiel de la 1ère édition du Festival international du pagne tissé (FIPAT) a eu lieu le mercredi 19 Octobre 2022 à la salle Toffa de l’hôtel Azalaï. Cette initiative de l’association de développement de textile local s’inscrit dans le cadre du consommons local qui vise à valoriser les produits made in Bénin. L’événement réunit un parterre d’artisans, d’acteurs de la mode nationaux et internationaux.

« Tout ce qui est fait à la main est extraordinaire; c’est de l’art, chaque vêtement est unique et cette unicité est recherchée », dixit Charlemagne Andoche Amoussou, promoteur de la marque “LoLo Andoche” et délégué général du Festival international du pagne tissé. La célébration du mois du consommons local vise essentiellement à inciter le peuple béninois à adopter un nouveau mode vestimentaire et alimentaire en intensifiant la consommation des produits locaux. « Le festival international de pagne tissé (FIPAT) est venu d’une idée simple après 30 années d’existence dans le secteur de la mode », explique Charlemagne Amoussou, promoteur de la marque LoLo Andoche. Le pagne tissé communément appelé kanvo du Bénin a été confectionné à base du coton. Le Bénin étant un des premiers pays producteurs de coton en Afrique, pour Charlemagne Amoussou, « nous ne pouvons pas mieux faire que de faire l’introduction de ce coton ; le pagne tissé ne peut être tissé que si nous créateurs nous le mettons en valeur.» Après un constat, selon lequel les pagnes exécutés par les tisserands ne sont pas assez mis en valeur, il est temps que ces articles made in Bénin soient connus de tous. « Pour nous, c’est très important de mettre la lumière sur ce pagne tissé qui pendant très longtemps est resté 100% tenue traditionnelle», souligne Charlemagne Amoussou. Dans sa démarche explicative, vue l’évolution du pagne tissé, l’industrie qui va tourner autour de ce produit est énorme, les tisserands, les mannequins, les tailleurs etc  seront satisfaits en matière de travail. Ce pagne tissé est une manière de  valorisation de la culture béninoise mais aussi un facteur de réduction du taux de chômage. « La femme ou l’homme qui est à la maison et qui ne veut pas sortir de chez lui peut travailler à la maison tout en prenant soin de son foyer, le pagne tissé peut sortir beaucoup de monde de la rue», dit-il. Le festival international du pagne tissé (FIPAT) se déroule au cours du mois d’octobre, décrété mois du consommons local au sein des pays de l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA).

À travers un programme alléchant  le  FIPAT se déroulera sur cinq jours. Des défilés de mode, des formations , des talk-show , des prestations artistiques etc sont au rendez-vous. Des stands équipés en matière de confections de pagnes tissés sont également ouverts.

Invite du peuple béninois à un retour aux valeurs endogènes

Le textile est l’habillement réalisé à base de coton travaillé et vient soutenir  la volonté manifeste du gouvernement d’intensifier l’économie nationale. Le festival international du pagne tissé, fait savoir Sacramento Eboh , directeur adjoint de cabinet du ministère de l’industrie et du commerce, représentant la ministre Shadiya Alimatou Assouman ,vient rehausser la célébration du mois d’octobre sur le consommons local.

En mettant en place ce creuset d’échange entre artisans et stylistes du domaine du pagne tissé «  vous venez de donner une fois de plus la preuve et la capacité des  acteurs que vous-êtes pour promouvoir l’économie endogène », a-t-il indiqué. L’appel au consommons local contribue non seulement à promouvoir le tissage béninois en mettant des excessivités économiques culturelles et cultuelles mais aussi à propulser les valeurs de l’industrie de la mode et du textile béninois et régional. Ceci facilitera l’accès au travail à la jeunesse, aux artisans et aux femmes qui sont les acteurs stratégiques pour le développement du pays. Sacramento Eboh encourage le peuple béninois à un retour aux  valeurs identitaires et culturelles. « je voudrais inviter tout nos compatriotes à retourner à notre art vestimentaire et culinaire», exhorte-t-il.

Mireine A.YAHOUNGO