boni_yayi_bon-3.jpg

Les progrès réalisés par le Bénin sous Yayi

Politique

Bonne nouvelle pour notre pays. Le Bénin est cité parmi les 9 pays d’Afrique subsaharienne sur 47, du « peloton de tête » en bonne voie d’atteindre ou ayant déjà atteint au minimum 5 Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) sur 7.

Bonne nouvelle pour notre pays. Le Bénin est cité parmi les 9 pays d’Afrique subsaharienne sur 47, du « peloton de tête » en bonne voie d’atteindre ou ayant déjà atteint au minimum 5 Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) sur 7.

À moins de 1000 jours de la date à laquelle les objectifs du millénaire pour le développement doivent être atteints pour combattre l’extrême pauvreté, où en sont les pays d’Afrique subsaharienne ? Le rapport DATA 2013 de ONE révèle que, en moyenne, les pays qui ont investi la plus grande part de leur budget national dans la santé, l’éducation et l’agriculture sont aussi ceux en meilleure voie d’atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. Parmi ces pays, on cite le Bénin.
Le Burkina, l’Ethiopie et le Ghana tiennent le peloton de tête. Dans ces pays, l’extrême pauvreté a diminué ; le pourcentage de filles scolarisées est passé de 39 à 47% entre 94 et 2011 ; la prévalence du VIH a diminué de 3,7§ à 1,1% ; l’accès à l’eau potable a augmenté entre 90 et 2010.
En Afrique subsaharienne, le Bénin (33,3 %) fait partie des pays d’Afrique subsaharienne sur 47, du « peloton de tête » en bonne voie d’atteindre ou ayant déjà atteint au minimum 5 OMD. Les autres pays sont le Burkina, le Niger (43,8%), le Sénégal (43,2%), le Togo (35,1%), la Côte d’Ivoire (30,1%), le Libéria (29,6%), la Gambie (31,3%), le Mali (39,8%).
Sous Boni Yayi, le Bénin a fait des progrès visibles dans le domaine de la santé, l’éducation et l’agriculture.

La Banque Mondiale relève, pour ce qui est de l’Afrique Sub-saharienne, dans son communiqué de presse, intitulé, « Les taux de pauvreté ont baissé de façon remarquable au niveau mondial, mais d’importants défis subsistent néanmoins », datant du 17 avril 2013, que : « le taux de pauvreté extrême qui avait progressé régulièrement (passant de 51 % en 1981 à 58 % en 1999) a baissé de 10 points de pourcentage entre 1999 et 2010, pour s’établir désormais à 48 %…Mais en dépit de la baisse de (son) taux de pauvreté, l’Afrique subsaharienne est la seule région du monde a avoir vu le nombre de pauvres augmenter de façon régulière et prononcée entre 1981 et 2010. Aujourd’hui, en effet, le nombre de ses habitants en situation d’extrême pauvreté représente plus du double de ce qu’il était il y a trois décennies : 414 millions de personnes, contre 205 millions. Il en résulte que cette région compte à présent plus du tiers de la population du monde en situation d’extrême pauvreté (au lieu de 11 % en 1981). Elle est suivie de l’Inde, qui en compte elle-même un tiers (contre 22 % en 1981), et de la Chine, avec 13 % (contre 43 % en 1981).»

C’est dans ce contexte que, selon le Secrétaire Général des Nations Unies, les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) représentent l’effort mondial le plus réussi pour lutter contre la pauvreté. Toujours d’après le Secrétaire Général des Nations Unies, des progrès significatifs et substantiels ont été accomplis pour un grand nombre de cibles, y compris celles qui prévoient de réduire de moitié le nombre d’individus vivant dans l’extrême pauvreté et la proportion de personnes n’ayant pas un accès durable à une source d’eau potable améliorée. La proportion de citadins vivant dans des taudis a diminué de manière importante. Des avancées remarquables ont été réalisées dans la lutte contre le paludisme et la tuberculose. Il y a eu des améliorations visibles dans tous les domaines de la santé ainsi que dans l’éducation primaire.

Aujourd’hui, à moins de 1 000 jours de la date butoir de 2015 fixée pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement, plusieurs défis restent, encore, à réaliser. Par exemple, dans le monde, il existe plus de 1.2 milliard de personnes encore vivant dans l’extrême pauvreté et une personne sur huit continue d’avoir faim. Trop de femmes meurent en accouchant, alors que les moyens de les sauver existent. Plus de 2,5 milliards de personnes manquent d’installations d’assainissement améliorées, parmi lesquelles un milliard continue d’avoir recours à la défécation à l’air libre, qui représente un grave danger pour la santé et l’environnement. Les ressources naturelles mondiales nécessaires ont diminué considérablement, avec des disparitions continues de forêts, d’espèces et de stocks de poissons, cela dans un monde déjà confronté aux effets du changement climatique. (Source : Avant-propos du Secrétaire Général des Nations Unies, OMD, Rapport 2013)

Selon le Rapport « Évaluation des progrès accomplis en Afrique dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, 2013 », du Groupe de la Banque Africaine de Développement, du Programme des Nations Unies pour le Développement, la Commission Economique pour l’Afrique et l’Union Africaine, l’Afrique a, quant à elle, parcouru un long chemin depuis 2000 et a réalisé des progrès substantiels sur plusieurs OMD. Le Bénin, l’Egypte, l’Ethiopie, la Gambie, le Malawi et le Rwanda ont fait des progrès impressionnants.
Les « excellents » progrès, notamment, du Bénin ont aussi été reconnues dans le « Rapport DATA 2013 : Financer la lutte pour la transformation de l’Afrique », de l’ONG ONE, qui évalue les progrès réalisés par les pays d’Afrique subsaharienne dans l’atteinte des OMD.

De manière plus précise et s’appuyant sur les deux rapports cités ci-dessus, pour :

1- l’OMD n°1 : Eliminer l’extrême pauvreté et la faim entre 1990 et 2015 ;
Le Bénin fait partie des 16 pays de l’Afrique Subsaharienne en bonne voie pour réduire de 50% l’extrême pauvreté d’ici 2015; Pour ce qui est de la réduction de moitié de la population qui souffre de la faim, cet objectif du Millénaire a été atteint, par le Bénin, avant même la date butoir de 2015.

2- l’OMD n°2 : Assurer l’éducation primaire pour tous d’ici 2015;

Dans un contexte où les Nations Unies estiment que le monde n’atteindra pas cet objectif, si les tendances actuelles se poursuivent, le Bénin, quant à lui, est en bonne voie de l’atteindre d’ici 2015.

3- l’OMD n°3 : Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ;
Bien que le rapport filles/garçons de l’accès à l’école primaire continue de s’améliorer dans de nombreux pays africains, le Bénin est le pays d’Afrique qui a fait le plus de progrès, entre 1990/1991 et 2010, dans l’atteinte de cet objectif, avec 77.5% d’amélioration vers la parité. Et si l’on se base sur le progrès de l’indice de parité des sexes, entre 2006 et 2012, le Bénin a enregistré le 5ème plus gros effort, en Afrique, dans la réduction des écarts des sexes avec 8%.

4- l’OMD n°4 : Réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans, de deux tiers, entre 1990 et 2015 ;
Entre 1990 et 2010, le Bénin a connu des progrès de près de 44% de réduction du taux de mortalité infantile et est, ainsi, en bonne voie d’atteindre l’objectif n°4 d’ici 2015. Mais, dans l’ensemble, les pays d’Afrique ont fait des progrès substantiels vers la réalisation de l’Objectif n°4. En particulier, l’Afrique australe, orientale, centrale et occidentale, dont les performances étaient historiquement faibles, a vu un déclin accéléré de son taux de mortalité parmi les moins de 5 ans, le rythme de réduction de ce taux ayant doublé de 1990-2000 à 2000-2011. Néanmoins, ces progrès ne sont toujours pas suffisants, et il est peu probable que l’Afrique atteigne cet Objectif.

5- l’OMD n°5 : Améliorer la santé maternelle en réduisant le taux de mortalité maternelle de trois quarts, entre 1990 et 2011 ;
Le Bénin a fait des progrès en réduisant le taux de mortalité maternel, entre 1990 et 2010, d’environ 42%, des efforts qui restent encore insuffisants pour atteindre l’Objectif n°5 d’ici 2015.

6- l’OMD n°6 : Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies ;

On relève, malheureusement, que, malgré l’augmentation apparente de l’utilisation du préservatif dans plusieurs pays à forte prévalence d’infections par le VIH, de récentes enquêtes nationales représentatives indiquent qu’il y a eu une baisse de l’utilisation du préservatif au Bénin et au Burkina Faso, qui ont, eux, des taux de prévalence relativement faibles (2 pour cent), en Côte d’Ivoire (3,4 pour cent) et en Ouganda (7,2 pour cent). Le paludisme et la tuberculose montrent des signes de régression mais davantage d’efforts sont nécessaires en matière de diagnostic de ces deux maladies afin de garantir leur traitement efficace. Il convient, enfin, de noter, ici, que le Bénin est le pays d’Afrique où la proportion d’enfants de moins de 5 ans dormant sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide, entre 2010 et 2012, est la plus élevée, avec 71% (Source : Rapport OMD 2013 des Nations Unies). Ceci est important à relever car dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide est considérée, aujourd’hui, comme la manière la plus efficace d’empêcher la transmission du paludisme.

7- l’OMD n°7 : Assurer un environnement durable ;

La consommation de l’ensemble des substances appauvrissant la couche d’ozone, entre 1990 et 2010, a significativement chuté au Bénin de 55,2 à 18 tonnes de potentiel de destruction d’ozone. Pour ce qui est de la réduction de moitié, d’ici 2015, du pourcentage de la population n’ayant pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable, le Bénin a progressé, sensiblement. De nombreux forages, puits et systèmes d’adduction ont été réalisés pour assurer l’approvisionnement en eau de localités rurales et de petites villes. Il en résulte que la couverture moyenne de l’eau potable en milieu rural est passée de 39 pour cent en 2004 à 57 pour cent en 2010, ce qui a permis au Bénin d’atteindre cet Objectif.

En conclusion, c’est grâce à tous ces efforts fournis, que le Bénin est cité parmi les 9 pays d’Afrique subsaharienne (sur 47), faisant partie du « peloton de tête » des pays en bonne voie d’atteindre ou ayant déjà atteint au minimum 5 OMD. Enfin, le rapport DATA 2013 de l’ONG ONE révèle qu’en moyenne, les pays qui ont investi la plus grande part de leur budget national dans l’agriculture, la santé et l’éducation, sont aussi ceux en meilleure voie d’atteindre la majorité des OMD et, ainsi, faire partie du « peloton de tête », à l’instar du Bénin.