Affaire disparition de « quittancier » : Les précisions de la mairie de Ouidah

Economie & Tech

A travers une déclaration, le Secrétaire Général de la Mairie de Ouidah, Landry-Médard HINNOU, s’est prononcé sur le dossier « Disparition de quittancier » à la mairie de Ouidah. Evoquant les circonstances de la disparition, il a expliqué que le maire a instruit le commissariat d’écouter les mis en cause afin de dégager la responsabilité de la mairie. Cette démarche a conduit à la BEF, quatre agents de la mairie. Lire la déclaration du SG de la mairie de Ouidah qui était face aux Conseillers Communaux et autres en début de semaine.

« Sur instructions du Maire, je viens vous faire le point de la situation de disparition de “quittancier” du service des impôts, dans laquelle sont impliqués certains agents collecteurs de la Mairie de Ouidah. Il y a une semaine en effet, l’administration communale a été informée par le Receveur des impôts, d’un cas de disparition d’un quittancier (qui fait partie d’un lot de plusieurs autres quittanciers) remis aux agents collecteurs en charge du recouvrement de la TDL (Taxe de Développement Local) perçue sur les transporteurs de sable. Pour rappel, la TDL est un impôt local recouvré pour le compte des communes, par le service des impôts.

La Mairie met à cet effet, à la disposition du service des impôts, des agents collecteurs placés sous la responsabilité du Receveur des impôts. L’agent collecteur ayant déchargé au service des impôts, le “quittancier” perdu, reconnait l’avoir effectivement reçu des mains du caissier dudit service. Il précise l’avoir confié à tour de rôle à deux autres collègues agents collecteurs, qui eux-mêmes confirment avoir reçu de lui des quittanciers (sans pour autant préciser qu’il s’agit du “quittancier” perdu), lesquels auraient été retournés au premier collecteur. Il est impossible de savoir quel est le montant recouvré à l’aide de ce “quittancier” puisque chaque quittance peut être délivrée pour 2500 F, 4000 F ou 5000 F, en fonction du volume du camion. Toutes les tentatives pour convaincre les agents mis en cause de ramener le “quittancier” ont été vaines.

Pour tirer la situation au clair et dégager toute responsabilité de la mairie, le maire a instruit pour que les agents en cause soient écoutés par le commissariat. Tenant compte de la nature de l’infraction, le parquet de Ouidah a transmis le dossier à la Brigade Economique et Financière (BEF).Quatre (04) agents collecteurs sont détenus depuis vendredi dernier à la BEF dans le cadre de l’enquête », a déclaré Landry-Médard HINNOU, SG / Mairie de Ouidah.

Faut-il le préciser  trois des agents de la mairie placés en garde à vue à la BEF ont été déféré en prison.

S.E.

Laisser un commentaire