4ième phase de l'animation Inter-Club Gants Rouges : Les organisateurs exhortent les entraîneurs de club à une réactualisation 

Sports

L’animation Inter-club «Gants Rouges», a connu sa 4ème phase le dimanche 02 Octobre 2022 dans le département de l’Ouémé. Tenue sur l’esplanade du stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, cette initiative de Aigle Royal Boxing Club de Ouidah en partenariat avec Universelle Grigny Boxe  Découverte de France vise à travailler sur les bases élémentaires de la boxe avec les jeunes amateurs.

Après l’étape de Godomey Kangloué qui a abrité  la 3 ème phase de la première édition de l’animation inter-club “Gants Rouges”,  c’est  l’esplanade du stade Charles de Gaulle de Porto Novo qui a  accueilli la  4 ème étape. Plus d’une quarantaine de jeunes amateur de cinq différents clubs ont croisés les gants dont deux dames. Les différents combats se sont enchaînés sur un ring de boxe mobile afin de permettre aux poulains de maîtriser les interdits de ring. La maîtrise des directes de gauche et de droite, les  esquives est la base fondamentale que recherche les coachs des différents club. De même que la position de garde qui oblige à se  stabiliser en restant à  l’aise sur les appuis, accompagné de la garde qui protège le visage et le corps des deux adversaires.

«L’objectif est atteint c’est une animation qui fait honneur à chaque ville, d’échanger les gants entre boxeur» exprime Mathieu Hovi vice président de Aigle Royal Boxing Club de Ouidah. « À travers ces animations nous pouvons détecter des talents » dit-il. Une nette amélioration au niveau des techniques de combats a été constaté selon Crépin H. Juge arbitre de boxe et secrétaire général de la ligue atlantique littoral. Classé par catégorie de poids, celle masculine a procédé à un combat de 3 minute ×3,  la catégorie féminine a mené un combat de 2 minute × 3,  explique le juge arbitre. Les entraîneurs et amateurs ont  salué l’initiative inter club Gants Rouges, Crépin H. ,« on ne peut que louer et saluer des initiatives de ce genre,  parce qu’il faut des activités,  la boxe c’est un domaine où il y encore du champs à exploiter c’est à travers ceci que nous allons encourager les jeunes et également ceux qui en viennent à démystifier le noble art afin qu’il y ait d’attraction autour.» dit-il.

Des efforts restent à faire 

Des observations ont été faites aux jeunes amateurs. « Il manque beaucoup de technique à nos poulains que je vais relancer, faire un courrier dans tout les clubs pour dire aux entraîneurs d’apprendre ce qui est d’actualité aujourd’hui à nos pugilistes boxeur »  souligne Mathieu Hovi, pour une bonne marche au sein du noble art . L’accent a été également mis sur les dispositions à prendre vis-à-vis de l’arbitre par les coachs. La faible participation des amateurs de Porto-Novo a été remarquable en raison du manque de volonté de la jeunesse fait savoir Pierre Noudofinin entraîneur de Jeunesse Boxing Club de l’Ouémé. Passionnées du noble art, les deux jeunes femmes amateur dont Philomène M. Godonou de Adjidja Boxing Club des forces armées béninoise et Pauline Assogba du club Le Triomphale après les compétitions de la 3 ème et 4 ème étape ont révélé leur potentiel. Toutefois fois, pour leur professionnalisation un suivi s’avère primordial sur divers plans. Ceci étant, en vue de renforcer la boxe féminine béninoise et d’accéder au plan professionnel un projet de renforcement de capacité démarre incessamment   martèle Théodora Hounssou,  représentantrice de l’UGBD.

 

Mireine A.YAHOUNGO