Lėhady Soglo assis sur une chaise éjectable?

Politique

Son mandat serait arrivé à terme depuis deux ans . En conflit avec les textes et une bonne partie des membres du bureau, Léhady SOGLO aurait lui-même provoqué une grave crise qui se retourne contre sa personne, d’autant qu’il n’arrive plus à contrôler réellement l’appareil du parti, et de plus en plus, des tempêtes s’abattent sur sa présidence, a écrit dans sa parution du jour le journal Le Matinal.

La rencontre de ce vendredi 20 mai, au regard de l’engagement et de la détermination qui animent les réformistes, est l’expression d’une colère exacerbée, d’un mécontentement qui s’est généralisé et d’une accumulation de frustrations. La gestion des dernières élections législatives, communales et présidentielles a laissé surgir des questions cruciales que le président Lehady Soglo n’aurait pu gérer, car elles sont venues aggraver une situation déjà délétère qu’il aurait toujours banalisée.

Aujourd’hui, il pourrait le payer cher, sauf si par extraordinaire, il reprend le jeu à son compte. Le scénario qui se dessine sera sans doute, celui de mettre en place une équipe de transition pour organiser le prochain congrès du parti. Cette éventualité est à l’ordre du jour mais à condition que les deux tiers des membres du bureau politique, présents à la réunion de ce jour décident ainsi.

In le Matinal du jour