Burkina Faso : Le Premier ministre veut diversifier les partenariats pour lutter contre le terrorisme

Afrique

Au Burkina Faso, le Premier ministre Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela était face aux députés ce samedi pour sa déclaration de politique générale. Tout en remerciant certains partenaires voisins d’avoir facilité l’acquisition de matériels pour les forces armées, le Premier ministre a fustigé le comportement d’autres partenaires, sans les citer.

Face aux députés, Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela, le chef du gouvernement, a pointé du doigt le comportement de certains amis du Burkina Faso sur le plan militaire. Et il estime qu’il est temps de passer à la diversification des partenariats.

« Comment des pays, qui ont le contrôle de l’espace avec des moyens modernes de détection, ne peuvent-ils pas, si ce sont nos vrais amis, nous donner les renseignements nécessaires sur les agissements et les mouvements des terroristes », s’est-il indigné. Et d’ajouter : « Nous essayons, autant que possible, de diversifier nos partenariats. Mais il ne sera pas question de nous laisser dominer par un partenaire, quel qu’il soit ».

« Nous attendons de chacun de nos partenaires qu’ils soient loyaux. Nous pensons, peut-être à tort, que certains partenaires n’ont pas toujours été loyaux », a déclaré le Premier ministre burkinabé Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela

Mises au point

De nombreux députés se sont appesantis sur la stratégie de reconquête des localités sous contrôle des groupes armés terroristes et le contenu des accords de défense entre le Burkina Faso et ses partenaires. « Que faut-il entendre dans “diversification des partenaires” et quelle forme cela va prendre ? », s’interroge un élu. « Aujourd’hui, après diagnostic, pour gagner la guerre, le Burkina Faso doit-il continuer au sein de la force conjointe du G5 Sahel ? », questionne un autre.

Selon le chef du gouvernement, le Burkina Faso ne se sent pas lésé dans la mise en œuvre des accords de défense en cours d’exécution. « En l’état actuel, il n’y a pas un partenaire qui peut dire qu’il nous brime dans nos relations de partenariat. Des mises au point ont déjà été faites à certains. Et dans les rapports que nous allons engager avec de nouveaux partenaires, cela sera au centre de nos préoccupations ».

Le Premier ministre Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela assure qu’une réorganisation en profondeur de l’armée est en cours et des moyens de combat terrestres et aériens ont été acquis grâce à la facilitation de certains voisins.

Lors de cette présentation de sa feuille de route, le chef du gouvernement a également mis en avant, en plus de la lutte contre le terrorisme et la reconquête du territoire national, ses projets pour la politique agricole, sanitaire, éducative et sociale.