Gabon : L’ancien président de l’Assemblée nationale arrêté avec des valises remplies de 1 milliard 190 millions de FCFA

Afrique

À quelques 10 mois de la prochaine élection présidentielle au Gabon, l’opposant politique, Guy Nzouba-Ndama, a été arrêté avec des valises d’argent ce samedi 17 septembre 2022 à son retour du Congo Brazzaville par les forces de sécurité.

Le président du parti « Les Démocrates » avait à bord de son véhicule un montant de 1 milliard 190 millions de FCA lors d’un contrôle de routine. « Il a été interpelle en milieu d’après-midi à la frontière à Kabala de retour du Congo, où il s’était rendu dans la matinée », précise notre source.

Combien y avait-il en tout ? Selon le quotidien gouvernemental L’Union, l’opposant portait 1,19 milliard de francs CFA (soit 1,5 million d’euros) alors qu’il rentrait d’un court séjour au Congo-Brazzaville. Il a ensuite été conduit dans un commissariat à Franceville où il a été placé en garde à vue.

Libéré!

Selon l’Agence gabonaise de presse, il aurait été libéré dans la nuit, son argent lui étant également rendu. Il aurait regagné Koulamoutou, son fief politique. Pour le moment, les autorités gardent le silence sur cette affaire. Tout comme son parti, les Démocrates.

D’où vient tout cet argent et à quoi était-il prévu ? Autant de questions sans réponse pour le moment. Âgé de 76 ans, Guy Nzouba-Ndama est un des potentiels candidats à l’élection présidentielle prévue l’an prochain.

Pour rappel, Guy Nzouba-Ndama, né le 17 juillet 1946 à Koulamoutou dans le département de Lolo-Bouenguidi, est un homme politique gabonais, membre du Parti démocrate et président de l’Assemblée nationale de janvier 1997 à mars 2016

Les Démocrates gabonais dénoncent son arrestation

Guy Nzouba Ndala a fondé en 2017 Les Démocrates, qui obtiendront 10 sièges aux législatives de 2018,  devenant la deuxième force politique du pays après le Parti Démocratique Gabonais (PDG) d’Ali Bongo. Le parti a tenu une réunion de crise peu de temps après l’annonce de l’arrestation de leur dirigeant.

Les Démocrates, parti dont il est le président, évoque une “mise en scène humiliante” dans un communiqué. Ses partisans entendent “s’entourer de toutes les informations nécessaires, avant d’organiser un point de presse” pour informer “l’opinion nationale et internationale“.

Candidat potentiel à la présidentielle de 2023

Son arrestation survient 10 mois avant la présidentielle d’août 2023, pour laquelle Nzouba-Ndama fait figure de potentiel candidat. Il “a été interpellé hier à Kabala, dans l’est, peu après avoir franchi la frontière en provenance du Congo“, a indiqué à l’AFP un responsable du parquet de Franceville (est), qui a requis l’anonymat.

Il est licite de passer d’un pays de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC, dont font partie Gabon et Congo) à l’autre avec une somme quelconque d’argent. Mais au delà d’un million de FCFA, “elle doit être déclarée aux douanes et son possesseur doit en justifier la provenance et la destination dans le cadre des règles sur la lutte contre le blanchiment des capitaux ou le financement du terrorisme“, selon deux magistrats gabonais.