Ministère de l'Économie et des Finances : L’Agence FITCH confirme la perspective de notation du Bénin à B+ « Stable »

Economie & Tech

L’agence de notation financière internationale Fitch a confirmé la notation de la République du Bénin à “B+ avec perspective stable”, attestant de la résilience du pays face à la pandémie de Covid-19 et de la qualité de la gestion des finances publiques. 

Fitch salue la forte croissance du pays, le niveau d’endettement plus faible que les pairs et la qualité des réformes menées au cours des dernières années. Le Bénin conforte ainsi sa position parmi les pays africains bénéficiant de la meilleure notation de crédit.

Fitch constate l’efficacité des mesures de réponse à la pandémie, qui ont soutenu le fort rebond de la croissance économique, qui s’est établie à 7,2% en 2021, excédant les niveaux pré-Covid et les précédentes prévisions. Cette tendance devrait se poursuivre à moyen terme, l’agence anticipant une stabilisation de la croissance à 6,3% d’ici à 2026, tirée notamment par les investissements du Programme d’Actions du Gouvernement.

Dans un contexte international marqué par la hausse de l’inflation, l’agence insiste sur la relative stabilité des prix au Bénin, soutenue récemment par les initiatives de soutien introduites par le gouvernement en mars 2022. Le niveau d’inflation devrait ainsi rester contenu en 2022, à 2,5%, en ligne avec le critère de convergence de l’UMOA.

Fitch souligne aussi la hausse modérée du déficit budgétaire enregistrée en 2021, à 5,7% contre 6,5% attendu. L’agence anticipe un retour à une trajectoire de consolidation fiscale dès 2022, permettant de converger vers le critère de convergence de 3% de l’UMOA à horizon 2024.

Enfin, l’agence salue le faible taux d’endettement public du Bénin, qui s’est établi à 49,7% en 2021, soit un niveau nettement inférieur au plafond de 70% fixé par l’UMOA et sensiblement plus faible que les pairs. Fitch reconnait la qualité de la gestion de la dette, notant les efforts de diversification des sources de financement, et la gestion proactive de la dette limitant les risques de refinancement. Fitch estime enfin que les progrès en matière d’assainissement budgétaire et la forte croissance anticipée permettront une stabilisation de l’endettement dette publique à 49% du PIB sur le moyen terme.

Fait à Cotonou, le 11 avril 2022