En dépit des mesures drastiques anti Covid- 19 au Bénin : La surcharge des passagers dans les mini- bus “Tokpa – Tokpa” se poursuit

Société

Au Bénin, pour éviter la propagation de la pandémie du Covid -19, le gouvernement a entretemps décidé de la limitation du nombre de passagers à bord dans les mini- bus et autres moyens de déplacement. Cependant, le constat fait dans les minibus “Tokpa – tokpa” est déplorable.

Les chiffres croissants de la covid-19 interpellent plus d’un au Bénin. Dans les temps de forte propagation du coronavirus, le gouvernement a ordonné la limitation du nombre de passagers dans les transports en commun. Mais le constat ces derniers temps, dans le but de faire plus d’économie, les conducteurs de bus communément appelés « Tokpa- Tokpa » négligent le respect des gestes barrières. Au marché Dantokpa, certains conducteurs sont à la quête de clients. Sur les sièges des bus se trouvent déjà quatre passagers. Cependant certains conducteurs cherchent encore à faire entrer deux passagers, ce que refuse les passagers montés à bord déjà. Un conducteur rencontré sur les lieux et qui a requis l’anonymat s’explique. « Nous faisons l’effort de respecter les gestes barrières. Nous exigeons le port de masque pour tous les passagers. Concernant le nombre, tous les conducteurs ne respectent pas et ils doivent savoir que la maladie sévit encore ». Un autre conducteur fait savoir que le nombre exigé au départ ne peut pas être respecté, car ce sont les passagers qui vont  souffrir. Selon ce conducteur, «  nous ne pouvons plus faire deux passagers par siège. Le prix sera élevé pour les passagers ».

Selon certains, le travail revient à la police républicaine de contrôler et sanctionner la surcharge des minibus. « La police républicaine doit  redoubler de vigilance et faire des contrôles dans les feux tricolores pour décourager ceux qui ne respectent pas un nombre de quatre passagers au plus par banc avec le port de cache nez exigé aux passagers ». Et pourquoi ne pas contrôler le gel hydro alcoolique dans les minibus.

Jérémie HOUESSIME (Stagiaire)

Laisser un commentaire