Chronique de Anita Marcos : La phobie, ce mal-être qui fait toucher le fond

Chronique

Brrrrrr….Ce sentiment inconfortable!!! les Hommes et plus particulièrement les femmes ont en effet une peur bleue des souris (Musophobia.) et des araignées (Arachnophobia) mais tant que cette peur ne vire pas au cauchemar avec des manifestations comme des frissons, des bouffées de chaleur, des tremblements, la sensation d’étouffer, des difficultés pour respirer, un malaise, la nausée ou des douleurs abdominales, on respire, tout va bien! Il ne s’agit en rien d’une phobie. Alleluia!

En tant que humains et êtres faibles, nous sommes tous habités de peurs naturelles liées à plusieurs raisons personnelles ou qui ont un lien étroit avec la société et ses différentes composantes.Par contre, lorsque la peur au ventre va en grandissant et devient terrifiante au point de provoquer des crises d’angoisse, de la panique, une terreur irraisonnée, au point même d’empêcher quelqu’un de vivre sereinement, un véritable gros problème se pose.Ici, il n’y a pas de “Alléluia.” qui tienne!

J’aborde ainsi les cas de phobies qui existent au monde.Mais avant, en accord avec le dictionnaire, il convient de définir la phobie comme étant la peur morbide, l’angoisse éprouvée devant certains objets, actes, situations ou idées. Bien qu’il en a été détecté plus de 6000, quelques-unes allant des phobies les plus simples et banales aux plus courantes, valent le détour et l’arrêt.

Parmi elles donc, voici énumérées ci-dessous quelques-unes intéressantes mais surtout curieuses :

-La phobie du sexe (Genophobia.).

-La phobie de la solitude (Autophobie.).

-La phobie des hommes (Androphobia.).

-La phobie des femmes (Gyniphobia.).

-La peur de couper les cheveux (Tonsurephobie.).

-La phobie des gens (Anthropophobia.).

-La crainte des situations sociales (Phobie sociale.).

-La phobie des chats (Ailurophobia.).

-La phobie des reptiles (Herpetophobia.).

-La phobie de la nuit (Noctiphobia.).

-L’extrême peur de voler (Aviatophobia.).

-La peur de conduire une voiture ( Amaxophobie.).

-La phobie des hauteurs (Acriphobie.).

-La phobie des espaces confinés (Claustrophobie.).

-La crainte du tonnerre (Brontophobia.).

-La peur de la maladie (Nosophobie.).

-La crainte du cancer (Cancerophobia.).

-La grosse peur de la mort (Nécrophobia.).

Ce sont en effet des phobies qui d’une manière ou d’une autre peuvent gâcher la vie de celles et ceux qui en souffrent. Il existe heureusement des alternatives qui peuvent aider à les faire disparaître ou à les gérer au mieux, efficacement.

Si au départ, des psychologues pensent que ces troubles psychotiques ont probablement leur source dans l’enfance, l’adolescence ou dans un événement traumatique, il est logique qu’au retour le psychologue ou le psychiatre soit le médecin à consulter en cas de phobies.Des solutions telles que des thérapies comportementales et cognitives, l’hypnose, des psychothérapies, psychanalyses, pourraient être recommandées pour amorcer effectivement une guérison progressive. Le traitement médicamenteux dans ces cas-là n’est pas non plus à négliger puisqu’il propose la prise d’antidépresseurs ou d’anxiolitiques en suivant évidemment les prescriptions du médecin traitant.

Ce n’est jamais un sentiment agréable et confortable que d’avoir peur. Cependant il faut reconnaître que c’est un sentiment normal, léger et passager qui est maîtrisable, comparé aux phobies intraitables et mal meneuses qui ont le chic de peser lourd sur la santé et la vie de la personne qui en souffrent et qui perturbent son entourage. Y mettre fin dès son apparition doit absolument être de mise, pour éviter de grosses sueurs froides ou des frissons dans le dos. Krrrrrr…

Anita MARCOS

Laisser un commentaire