Burkina Faso : La junte instruit les membres du dernier gouvernement de restreindre leurs mouvements

Afrique

(Ils ont été convoqués mercredi par la junte au camp militaire Baba Sy)

Le président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), la junte militaire au pouvoir au Burkina, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a instruit les membres du dernier gouvernement du président burkinabè déchu Roch Marc Christian Kaboré, de restreindre leurs mouvements.

Les membres du dernier gouvernement ont été convoqués mercredi par la junte au camp militaire Baba Sy.La rencontre s’est déroulée loin des regards de la presse. Un communiqué a toutefois été envoyé aux médias à la fin de la rencontre. La junte y affirme ne détenir aucune autre personnalité du régime en dehors du Président Kaboré.

La junte a instruit les membres du dernier gouvernement de Kaboré à ne poser d’actes tendant à faire obstacle à leur axe de marche qui ne s’arrêtera pas tout en les invitant chacun à restreindre ses déplacements à l’intérieur de Ouagadougou.

La junte déclare par ailleurs qu’elle reste ouverte à toute contribution de la dernière équipe gouvernementale et travaille à impliquer toutes les composantes nationales dans la gouvernance.

Mardi, une manifestation en soutien à la junte militaire, au pouvoir, a été organisée à Ouagadougou, la capitale burkinabè. Plusieurs autres villes ont enregistré des manifestations en faveur des militaires.

Plusieurs organisations de la communauté internationale notamment la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont condamné cette prise du pouvoir par la force.

Dans la foulée, la Cédéao a annoncé un sommet extraordinaire dans les prochains jours sur la situation qui prévaut au Burkina Faso.

L’Unité d’Action syndicale (UAS) du Burkina Faso “a rappelé son opposition de principe aux coups d’Etat “, même si cette situation s’est traduite par “l’incapacité de Kaboré à garantir aux populations leur droit à la sécurité et à une existence digne (…)”.

Damiba a rencontré, mardi, la hiérarchie militaire et les secrétaires généraux des ministères et procédé à la réouverture des frontières aériennes.

Les activités scolaires et universitaires sont suspendues jusqu’à samedi prochain.

Avec S.E.