Projet de “Promotion de la production durable de biomasse électricité au Bénin” : Jean-Claude HOUSSOU déterminé à impulser le développement des énergies renouvelables

Economie & Tech

(La commission transitoire pour l’opérationnalisation du Mécanisme de soutien financier installée)

 

La salle de conférence du ministère de l’énergie a servi de cadre à une importante activité dans la soirée de ce jeudi 27 février 2020. Il s’agit de l’installation des membres de la commission transitoire d’opérationnalisation du mécanisme de soutien financier (Msf) dédié au projet de production d’électricité par gazéification de la biomasse.

 

En présence des représentants du ministère de l’économie et des finances; du plan et du développement le ministre de l’énergie a renvoyé les quatre membres de ladite commission à leur tâche respective dans le processus de développement des énergie renouvelables notamment celui du sous-secteur de la biomasse électricité.

Le gouvernement de la Rupture à travers le ministre HOUSSOU, ne baisse pas la garde pour l’autonomie énergétique du Bénin. En d’autres termes, outre les nombreux projets mis en oeuvre et ceux en cours pour le développement des énergies conventionnelle et renouvelable; le processus d’opérationnalisation d’une initiative intitulée “Projet biomasse électricité” vient d’être lancé. Il s’agit de l’installation officielle des membres du Msf. Des propos tenus par le ministre de l’énergie lors de cette cérémonie d’installation, il ressort que cette commission va offrir une meilleure crédibilité au pays quant à la promotion des investissements dans les projets liés à la biomasse électricité. Aussi, est-elle invitée à fournir une assurance de paiement aux producteurs indépendants d’électricité  tout en leur offrant un certain niveau de protection en cas de défaut de paiement par la société de distribution ; d’offrir une assurance supplémentaire aux banques, aux établissements financiers et autres fonds de garanties à accompagner les porteurs de projets dans le secteur de la biomasse électricité ; d’offrir à la société de distribution des conditions de souplesses dans le paiement ; de réduire les risques de contentieux juridiques, commerciaux entre la société de distribution et une catégorie de ses fournisseurs (Ipp biomasse); offrir une meilleure crédibilité au pays quant à la promotion des investissements dans cette branche des énergies renouvelables. Cet important projet vise également à terme, l’installation d’au moins 4 mégawatts soit 76.651 MWh d’électricité verte. Aussi, va-t-il permettre de réduire de 1.094.253 tonnes, les émissions totales de gaz carbonique. Le président de la commission transitoire d’opérationnalisation du mécanisme de soutien financier du projet Biomasse énergie a rassuré le ministre de l’accomplissement de la tâche qui leur incombe.

 

Roméo TOSSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *