Amérique   : En visite à Washington, Volodymyr Zelensky rencontre Joe Biden et parle devant le Congrès

International

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui n’a pas quitté son pays depuis l’invasion par la Russie, est reçu mercredi 21 décembre à la Maison Blanche par Joe Biden. Il s’est ensuite adressé au Congrès américain, resserrant les liens entre les deux pays et avec un échange de cadeaux diplomatiques.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est présenté à la Maison Blanche, ce mercredi 21 décembre, pour y être reçu par le président des États-Unis Joe Biden. Il s’agit de son premier déplacement international depuis l’invasion de son pays par la Russie le 24 février. Cela fait 300 jours que la Russie a envahi l’Ukraine et 300 jours que les États-Unis soutiennent l’Ukraine aussi bien économiquement que militairement, souligne notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin.

Recevant son homologue au coin du feu dans le Bureau ovale, Joe Biden a promis à Volodymyr Zelensky de « continuer à renforcer la capacité de l’Ukraine à se défendre, en particulier la défense antiaérienne », tandis que le président ukrainien l’a remercié pour son « grand soutien ». Une nouvelle tranche d’aide militaire de presque 2 milliards de dollars est annoncée.

Elle va comprendre un nouveau type d’arme : une batterie de missiles Patriot. Il s’agit de missiles antimissiles à longue portée pour aider l’Ukraine à résister aux bombardements, qualifiés de barbares à Washington, contre les infrastructures énergétiques du pays, destinés à plonger la population ukrainienne dans le froid et dans le noir pendant l’hiver. Ce soutien n’est donc pas uniquement verbal, mais surtout matériel.

Alors que le conflit se prolonge. Il y a des besoins différents qui ont émergés et également une confiance supérieure quant à la capacité des Ukrainiens a utilisé ces systèmes et à ne pas les perdre.

Une médaille offerte à Joe Biden 

« Merci de la part de nos citoyens ordinaires, à vos citoyens ordinaires, les Américains », a dit le chef d’État ukrainien, vêtu comme c’est désormais son habitude d’un pantalon et d’un pull kaki, et chaussé de lourdes bottines. Il a fait part à Joe Biden de sa « reconnaissance du fond du cœur » pour son rôle « moteur » face à l’invasion de l’Ukraine.

Volodymyr Zelensky a ensuite offert un cadeau à son homologue, une médaille confiée la veille sur le front par un militaire ukrainien qu’il a qualifié de « vrai héros », expliquant qu’il s’agissait d’un capitaine opérant un système de lance-roquettes américain Himars. « Il m’a dit “Donnez-la au président” », a dit Volodymyr Zelensky, en tendant à Joe Biden une décoration rangée dans un coffret garni de velours. Le président américain a estimé que c’était un « grand honneur » en recevant le présent, et a fait savoir qu’il voulait, lui aussi, offrir à ce militaire ukrainien un médaillon américain.« Je veux vous remercier de tout mon cœur, du cœur des Ukrainiens, de tous les Ukrainiens de notre nation, une nation forte, tous les remerciements à vous M. le Président pour votre grand soutien ».

Zelensky offre au Congrès américain un drapeau ukrainien signé par des soldats

À l’issue d’un entretien bilatéral en début d’après-midi, les deux chefs d’États ont tenu une conférence de presse commune.

Volodymyr Zelensky s’est ensuite adressé au Congrès américain. Accueilli par une ovation debout des élus des deux chambres du Congrès, le président ukrainien, vêtu de sa traditionnelle tenue kaki, en anglais et avec la plus grande solennité, a dit « Contrairement aux prédictions les plus funestes, l’Ukraine n’est pas tombée. L’Ukraine est vivante et combative. » Avant de lancer que l’Ukraine « tient ses positions et ne se rendra jamais ».

Le président ukrainien a offert aux élus américains un drapeau ukrainien couvert de signatures de soldats sur le front de Bakhmout, ville de l’est de l’Ukraine où ont actuellement lieu les affrontements les plus féroces contre les forces pro-russes. En retour, la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et la vice-présidente Kamala Harris, en tant que présidente du Sénat, ont offert à Volodymyr Zelensky un drapeau américain ayant été hissé au sommet du Capitole mercredi pour marquer sa visite historique dans la capitale.

Au cours de son adresse solennelle, le président ukrainien a déclaré que l’aide américaine est « un investissement » et « n’est pas de la charité » : « Je voudrais vous remercier, vous remercier beaucoup pour les aides financières que vous nous avez accordées et celles que vous pourriez décider », a déclaré le président ukrainien. « Votre argent n’est pas de la charité, c’est un investissement dans la sécurité mondiale et la démocratie, que nous gérons de la façon la plus responsable. »

Cette allusion n’est pas un hasard. Sa venue intervient à un moment critique à Washington où le Congrès finalise une nouvelle aide militaire et économique destinée à Kiev : 45 milliards de dollars en plus des milliards qui ont déjà été dépensés depuis un an, relate notre correspondante à New York Loubna Anaki.

Moment crucial aussi, car les républicains s’apprêtent à prendre le contrôle de la Chambre des Représentants dans deux mois, et certains élus ont exprimé leur réticence à maintenir ce soutien. En tête, on trouve notamment Kevin McCarthy, qui disait, il y a quelques semaines, que son parti refuse de signer des chèques en blanc à l’Ukraine. Par ailleurs, un récent sondage du Wall Street Journal révèle aussi que 30% des Américains estiment que Washington dépense trop d’argent dans cette guerre.

Les États-Unis, de loin les premiers donateurs à Kiev, ont déjà fourni selon des évaluations d’experts près de 50 milliards de dollars d’aide au pays en guerre, dont 20 milliards en armements et assistance militaire.

(Avec AFP)