Unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital général Adolphe Sicé au Congo : Dr Raphaël Tchidimè apporte son soutien à la Fondation Calissa Ikama et aux enfants atteints du cancer

Santé & Culture

Le promoteur du laboratoire GBÈ, docteur Raphaël Tchidimè apporte son expertise à la Fondation Calissa Ikama pour sauver les enfants atteints du cancer et admis à l’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Général Adolphe Sicé de Pointe Noire au Congo. Et certains rentrent déjà après leur traitement.

Calissa Ikama est la plus jeune écrivaine congolaise, décédée à l’hôpital de l’Institut Curie en novembre 2007 d’un cancer. La fondation qui porte son nom a commémoré son 15ème anniversaire de décès avec la communauté éducative dans l’amphithéâtre Laurent-Koy de l’école Camara-Laye en novembre 2022. Plusieurs actions sont en vue. Et Docteur Raphaël Tchidimè séjourne depuis quelques jours au Congo pour une des nobles causes de la Fondation qui porte le nom de cette jeune congolaise de regretté de mémoire.

Victoria Calissa Ikama Ngalla a connu un parcours de génie. Actrice de théâtre, écrivaine, c’est en 2005, alors qu’elle n’avait que 12 ans, qu’elle a écrit son premier livre intitulé “Le triomphe de Magalie”. Une histoire extraordinaire qui met en scène plusieurs personnages. A l’âge de 13 ans, Calissa Ikama est intronisée officiellement écrivaine par les écrivains du Congo. A 14 ans, elle a commencé le dernier combat de sa vie, le combat contre le cancer. Malheureusement, le 11 novembre 2007, elle va perdre ce combat. Elle a laissé plus d’une quarantaine de titres. En dehors du roman “Le triomphe de Magalie”, elle a écrit un deuxième roman qui s’intitule “Le revers des épies “, puis beaucoup de manuscrits.

 

Pour sauver les enfants qui trainent des cancers, la Fondation qui porte le nom de Calissa Ikama a sollicité Dr Raphael Tchidimè à l’Unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital général Adolphe Sicé au Congo. C’est un soutien qu’apporte la Fondation Calissa Ikama aux enfants atteints de cancer au Congo. Ces enfants qui n’auront plus de soucis à se faire. Et pour cause. Deux personnalités du monde de la santé sont déterminés à les sortir des griffes du cancer. L’une d’elle, Dr Raphael Tchidimè du laboratoire GBE (Génération Bien Etre) reçoit déjà des témoignages. Il ne passeront plus l’étape de la chimiothérapie.

En effet, docteur Raphaël Tchidime intervient à l’hôpital d’oncologie pédiatrique du Congo avec qui il a signé un partenariat depuis quelques années et l’hôpital Joseph Cissé de pointe Noire et apporte son expertise pour le traitement des enfants atteints de cancer grâce aux plantes.  Au Congo,  le promoteur du produit  vita iron fait honneur au Bénin.

Selon nos informations, les témoignages des parents des enfants qui ont trouvé satisfaction ont conduit Dr Raphael Tchidimè à se présenter au Consul du Bénin près le Congo. Celui-ci lui a décerné un satisfécit pour ses prouesses. L’association à la médecine conventionnelle de la médecine africaine sauve des enfants au Congo grâce à l’unité de prise en charge des malades de cancer par les plantes. L’adage selon lequel « nul n’est prophète chez soi »  va bien pour Dr Tchidimè.

Après leur traitement, nombreux sont les enfants qui ont reçu des cadeaux des mains de la présidente de la Fondation Calissa Ikama, Edith Yolande Ketta-Mbanguyd et de Dr Raphael Tchidimè, avant leur retour chez eux.

A.C.C.