Inventeur du 1er Superphone : Dr Alain CAPO-CHICHI, le Steve Jobs Africain ! 

Economie & Tech

17 ans après son sacre en 2005 parmi les 10 jeunes les plus remarquables au monde, il sort le premier superphone au monde

Seul Africain nominé en 2005 à Vienne parmi les 10 jeunes les plus remarquables du monde,en anglais, the « Ten oustanding young people of the world », Dr Alain CAPO-CHICHI, a initié une véritable révolution planétaire en inventant le premier superphone au monde. Une invention qui change radicalement la façon d’accéder à l’information et de communiquer. Visionnaire, créateur, chef d’entreprise avisé, Alain CAPO-CHICHI ; sans aucune exagération ; incarne le Steve Jobs Africain, ce célèbre fondateur et Président Directeur Général de la marque Apple qui avait inventé la micro-informatique, ce qui avait révolutionné le monde de l’information et de la communication jusqu’à ce jour.

Ainsi, 17 ans après ce sacre mondial, le PDG du Groupe Cerco a réalise un exploit inédit, celui de la fabrication du premier superphone au monde baptisé « OPEN ». Un exploit qui hisse tout le Continent Africain sur le toit du monde en matière d’innovation technologie. Cet acte de détermination, d’abnégation et de bravoure vient confirmer les propos du jeune entrepreneur qui disait « Je veux modéliser tout ce que j’ai fait, leur donner une valeur ajoutée pour être plus écouté et dire aux jeunes qu’ils cessent de se victimiser et de penser que l’Afrique est pauvre et qu’ils sont eux-aussi les plus pauvres parce que Dieu nous a créé tous avec des talents. »

Brillant élève, ce fils de commerçant dont le cursus scolaire est chargé d’histoire est aujourd’hui le Président du Groupe CERCO, groupe qu’il a fondé à l’âge de 20 ans et qui est installé au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, en France et en Chine. Ancien Président du Réseau International des établissements privés de l’enseignement supérieur de l’espace CAMES (RIDEPES-CAMES), il est initiateur du Bus de l’Internet, de la première usine d’assemblage d’ordinateurs en Afrique de l’Ouest et du Massive Online Open Innovation System (M.O.O.I.S). Alain CAPO-CHICHI a été élu en 2010, par la CEDEAO, Meilleur jeune entrepreneur dans le domaine de l’innovation et en 2005 parmi les 10 jeunes les plus remarquables au monde (TOYP). Il est auteur de plusieurs ouvrages sur l’entreprenariat, l’innovation et la formation (« Réussir à 25 ans », « un exemple africain », « Quelle Université pour quelle Afrique ? »).

Sur le plan académique, Dr Alain CAPO CHICHI est Maître-Assistant des Universités en Génie Informatique, Docteur en sciences de l’Information et de la Communication de l’Université Paris 8 (France), Membre Associé de la Chaire UNESCO sur les TICs de l’Université de Bordeaux.

Né en effet, le 9 septembre 1978 au Bénin, plus précisément à Bohicon, dans le département du Zou, Alain CAPO-CHICHI était parti d’une simple idée qui est celle de sauver à tout prix les candidats admis au Certificat d’études primaires mais non classés. Il n’aura donc pas eu tort de se lancer dans cette entreprise, puisque celle-ci a connu un succès éclatant. D’une idée à une autre, toujours avec la même réussite, Alain Capo-Chichi s’est imposé comme un jeune Manager dynamique et modèle dans un secteur aussi crucial que celui des Technologies de l’information et de la communication (Tic). En 2005, il fut le seul Africain élu à 25 ans parmi les dix (10) jeunes les plus remarquables du monde.  

Avant cette consécration en 2005, Déjà en 2004, le Président du groupe Cerco avait été élu comme meilleur Manager de l’année au Bénin. Ceci lui a ouvert la voie pour participer à beaucoup de fora. Un an plus tard, il a été identifié au niveau local pour que son dossier soit envoyé à la Jeune chambre internationale pour le trophée Toyp, Ten oustanding young people of the world.Son dossier fut alors retenu. Lors de la réception de ce prix, l’heureux récipiendaire s’exprimait en ces termes : «Il n’y a pas de couleurs, Il n’y a pas de noirs, il n’y a pas de blancs ; il n’y a pas de pauvres, il n’y a pas de riches ; il n’y a pas de jeunes, il n’y a pas de vieux. Il n’y a que des actes ; il n’y a que des hommes qui posent des actes. Agissons ; posons des actes positifs pour changer notre société et l’histoire retiendra que nous avons existé.”

Ce trophée a apparemment provoqué un déclic chez le jeune entrepreneur d’alors, qui très tôt s’est rendu compte de l’enjeu et a décidé de se mettre au service du Continent Africain et du monde. Ce nouveau challenge va le pousser à abandonner son entreprise qui comptait à l’époque 1000 employés pour reprendre ses études. Son souhait après ces études était de changer le système éducatif pour mieux se concentrer sur l’innovation qui va résoudre le problème des individus. C’est un pari gagné pour Alain CAPO-CHICHI, parce qu’il a réussi ce que personne n’a réussi auparavant dans le monde. Un superphone ! le tout premier au monde made in Cote d’Ivoire, véritablement intelligent, capable de comprendre et d’anticiper les besoins spécifiques de son utilisateur. Une super application baptisée « OpenMoise », une première en Afrique, en Europe et Amérique du Nord.Des produits intelligents jamais conçus dans le monde par aucun constructeur : des smartphones qui parlent les langues africaines et qui résolvent des problèmes du quotidien de la vendeuse de marché analphabète qui fait ses ventes et achats sans savoir lire et écrire. Avec ces smartphones, il suffit de dire seulement je veux manger, je veux louer, etc. et le téléphone saura dialoguer avec vous pour vous connecter à l’écosystème national et faire vos opérations en toute sécurité. C’est une révolution mondiale !