Equipe nationale de football du Bénin : Diverses réactions sur la toile après l’annonce du changement du nom Ecureuils par la Fbf

Actualités

Le changement du nom “Écureuils” a été abordé au cours d’une réunion du Comité exécutif de la Fédération béninoise de football. A l’unanimité, les membres du Comité Exécutif ont décidé du changement du nom “Écureuils”. Sur la toile, les réactions sont légion.

Selon la Dircom de la Fédération béninoise de football, le Conseil des ministres va, au moment opportun, analyser et apprécier le dossier, après certainement une large consultation nationale voire internationale. « Le nom Ecureuils pose quel problème. Et quel objectif veut-on atteindre ? En tout cas moi je n’ai aucun problème par rapport au nom. C’est notre héritage et il faut assumer », se demande un férus du sport roi.

Un citoyen propose quant à lui de donner le nom Pangolin à l’équipe nationale du Bénin : «  Pourquoi pas Pangolin. C’est un animal dont tout le monde a peur désormais », propose-t-il.

Selon plusieurs, dans leurs réactions sur la toile, le sujet ne devrait pas être uniquement abordé par les membres du comité exécutif de la Fédération béninoise de football. « Le nom d’une équipe nationale a une charge énergétique anthropologique et ne saurait être sorti d’un chapeau comme un lapin, mais plutôt l’objet de propositions de sachants commis pour la tâche et d’un choix plébiscité par la population et les férus de la discipline.

L’équipe nationale n’est la propriété privée des dirigeants bien que tenant les gouvernails à l’instant de l’opération du choix,  et les fans, au-delà la population devrait pouvoir s’y retrouver » fait savoir un acteur du football béninois. Et à un chroniqueur sportif de dire : « …Le problème du football béninois c’est la FORMATION à tous les niveaux (acteurs, Encadreurs, formateurs…). Le reste n’est que distraction ».

«  On dit à un contribuable que en quoi le changement du nom de l’équipe nationale gêne alors qu’il y a plus important et urgent à faire ! C’est bien dommage ».

Emmanuel Amour T.